Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘moyen’

J’ai réglé mes comptes avec la vie (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2018



Illustration: Hans Baldung
    
En disant « J’ai réglé mes comptes avec la vie »,
je veux dire : l’éventualité de la mort est intégrée à ma vie ;
regarder la mort en face et l’accepter comme partie intégrante de la vie,
c’est élargir la vie.

A l’inverse, sacrifier dès maintenant à la mort un morceau de cette vie,
par peur de la mort et refus de l’accepter,
c’est le meilleur moyen de ne garder qu’un pauvre petit bout de vie mutilée,
méritant à peine le nom de vie.

Cela semble un paradoxe :
en excluant la mort de sa vie on se prive d’une vie complète
et en l’y accueillant on élargit et on enrichit sa vie.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Beauté est mon calvaire (Lydie Dattas)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2018



La Beauté est mon calvaire.
Toute beauté me plonge au sein du désespoir
en me rappelant que j’en suis bannie
et en me renvoyant à ma propre nuit intérieure,
chaque nouveau chant, chaque nouvelle partition de lumière
renouvelant sous une forme chaque fois plus éclatante et plus irrévocable
l’anathème m’interdisant d’en approcher.

Ma pauvreté spirituelle, que rehausse leur incomparable richesse,
est faite des plus beaux cantiques, des mélodies les plus chastes,
et mon âme, que blesse éternellement le songe immaculé de la Beauté,
doit vivre à travers elle sa propre nuit spirituelle…

N’existant qu’afin que la spiritualité soit hors de moi plus pure,
l’intelligence plus haute et la bonté plus lumineuse,
il me faut vivre de cette misère sans aucun moyen d’y échapper.

(Lydie Dattas)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PEINE DE MORT (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2017



PEINE DE MORT

Je suis prêt à vous suivre
C’est encore une chance de vivre
Un moyen comme il faut pour mourir
Et l’idée d’être un homme
Me donne envie de rire

Regarde-moi
Je ne veux que tes yeux pour me photographier
Tes cils sont plus secrets que les fils barbelés

Je pars sans haine et sans défense

Oh sont les clés de mon enfance
Le dernier carré de ciel bleu
Et ceux qui partageaient leur coeur
Pour me donner la préférence.

(René Guy Cadou)

Illustration: Benoit Colsenet

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie (Giuseppe Conte)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2017



Illustration: Jérémie Solomon
    
la poésie est le moyen, l’unique moyen, de maintenir vivantes
les dernières visitations des dieux parmi les hommes,
les dernières hiérophanies.

(Giuseppe Conte)

 

Recueil: PRISMA
Editions: OBSIDIANE

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Longue nuit (Masaoka Shiki)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2017



 

Longue nuit
le singe rêve aux moyens d’attraper
la lune

(Masaoka Shiki)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout au long de la tour de guet (Bob Dylan)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2017



adhok-le-nid-b-800x600
    
Tout au long de la tour de guet

« Il doit y avoir un moyen de sortir d’ici », dit le bouffon au voleur,
« Il règne une trop grande confusion, je ne ressens aucun soulagement.
Les hommes d’affaires boivent mon vin, les laboureurs creusent ma terre,
Personne à l’horizon ne sait ce que tout cela vaut. »

« Aucune raison de s’énerver », répondit gentiment le voleur,
« Beaucoup ici parmi nous pensent que la vie n’est qu’une farce.
Mais, toi et moi, nous sommes passés par là, et ce n’est pas notre destin,
Alors, ne parlons plus à tort maintenant, il commence à se faire tard. »

Tout au long de la tour de guet, les princes continuaient à regarder
Tandis que toutes les femmes allaient et venaient, les serviteurs aux pieds nus, aussi.

Dehors au loin un chat sauvage gronda,
Deux cavaliers approchaient, le vent commença à hurler.

***

All Along the Watchtower

« There must be some way out of here, » said the joker to the thief,
« There’s too much confusion, I can’t get no relief.
Businessmen, they drink my wine, plowmen dig my earth,
None of them along the line know what any of it is worth. »

« No reason to get excited, » the thief, he kindly spoke,
« There are many here among us who feel that life is but a joke.
But you and I, we’ve been through that, and this is not our fate,
So let us not talk falsely now, the hour is getting late. »

All along the watchtower, princes kept the view
While all the women came and went, barefoot servants, too.

Outside in the distance a wildcat did growl,
Two riders were approaching, the wind began to howl.

(Bob Dylan)

 Illustration: ADHOK Le Nid

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Absorbé par les recherches (Grégoire Lacroix)

Posted by arbrealettres sur 19 août 2017



grand petit moyen

Absorbé par les recherches sur l’infiniment grand,
puis sur l’infiniment petit,
le scientifique a négligé de façon coupable
le fantastique potentiel de l’infiniment moyen.

(Grégoire Lacroix)

Découvert chez la boucheaoreilles ici

 

 

Posted in humour | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Toujours nous cherchons une porte (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



Toujours nous cherchons une porte
Dans le jour
De cette terre

Un moyen
De rester
Au ciel où nous sommes

(Heather Dohollau)

Illustration: Renata Ratajczyk

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout autre est Ton amour (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016




Par tous les moyens
ils tentent de se saisir de moi,
ceux qui m’aiment en ce monde.

Tout autre est Ton amour,
plus grand que le leur.
Toi, tu me laisses libre.

(Rabindranath Tagore)

Illustration: Jean Paul Avisse

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

La vraie beauté (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 7 juin 2016



Relevant de l’être et non de l’avoir,
la vraie beauté ne saurait être définie comme moyen ou instrument.
Par essence, elle est une manière d’être, un état d’existence.

(François Cheng)

Illustration: James Sant

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :