Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘Mozart’

Le salon s’est rempli de désert (Josée Tripodi)

Posted by arbrealettres sur 12 mai 2019




    
Le salon s’est rempli de désert

L’air ne tremble pas
Les bruits s’avachissent
Les gestes restent inachevés

Seule se déploie
L’odeur pressante
Des lys qui pataugent dans le vase
Coeurs ouverts
Jusqu’à l’indécence

Un peu grise
Je chante Mozart

Éclair volé
À l’éternité

(Josée Tripodi)

 

Recueil: Le temps court plus vite que moi
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aria de Mozart (Germain Droogenbroodt)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2019




Illustration: Caroline Duvivier
    
Aria de Mozart
pluie d’été qui rafraîchit
la soif de l’âme.

***

Mozart aria
als zomerregen lessend
de dorst van het hart

***

Mozart aria
like a welcome summer rain
quenching the heart’s thirst

***

Aria de Mozart
lluvia de verano que sacia
la sed del corazón

***

Aria di Mozart
come pioggia estiva placa
la sete del cuore

***

(Germain Droogenbroodt)

 

Recueil: Gouttes de rosée Cent haïkus
Traduction: Français Elisabeth Gerlache / Néerlandais l’original / Espagnol Rafael Carcelén / Anglais Stanley H. Barkan / Italien Silvia Pio / Japonais Taeko Uemura – Mariko Sumikura
Editions: POINT et Boeken Plan(P0ésie INTernationale)https://www.youtube.com/watch?v=spS4v6guHHc

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Votif (Jacques Chessex)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2018




    
Votif

Quand j’irai à la vraie place

Au moins que ce soit un jour de cerisiers et de lilas
Et que ma tête ne ressemble pas encore à celle des morts
Avec cette mâchoire qu’ils ont
Avant qu’elle se détache et tombe seule dans l’ossuaire

Ce matin je pense à toi,
Mozart
Dans ta fosse de tibias et de crânes
Ô glorieux, et ce jour-là qui était ton jour ton ange pleurait
Parce que Dieu avait voulu pour toi
Ce Golgotha inversé dans la pluie du vieux novembre

À ma mort qu’il n’y ait pas d’ange mais qu’il me soit donné
D’entendre encore une fois la mésange de l’âme
Et le rossignol qui a égrené si souvent
ses trilles autour de mon cœur
Que je sois seul moi aussi

Mais que s’ouvre l’air à ma bouche
Que vienne une dernière fois le vent que j’ai bu
Avec l’avidité d’un enfant qui tète
Et que mes os commencent à descendre avec lenteur
Dans la terre printanière

Je bois la mort, maintenant
L’eau de la mort
J’ai les seins du vide aux dents
Et le regret du corps aimé
en creux dans l’ombre sonore

Ah Mozart, chante encore à mon cœur sans forme
Ce chant céleste où toi et moi
N’avons part dans nos espaces

(Jacques Chessex)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On dirait du Mozart (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2018




    
On dirait du Mozart, dit Mozart,
et il jeta sa partition.

(Werner Lambersy)

Recueil: L’éternité est un battement de cils
Traduction:
Editions: Actes Sud

Posted in méditations | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Les feuilles tournoyaient dans l’absente forêt (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 16 juin 2018



Schubert sur l’eau, Mozart avec l’oiseau s’égosillant,
Et Goethe sifflant sur le sinueux sentier,
Hamlet, ses pas craintifs tenant lieu de pensée,
Avaient pris le pouls de la foule, à la foule s’étaient confiés —
Qui sait — avant les lèvres le murmure a pris naissance,
Les feuilles tournoyaient dans l’absente forêt,
Et ceux à qui nous dédions l’expérience
Avant l’expérience avaient acquis leurs traits.

(Ossip Mandelstam)


Illustration: Isabelle Aubry

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES PETITS RIENS (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2018




    
LES PETITS RIENS

Et si c’était cela
en écoutant Mozart
ce qui filait derrière la fenêtre
devant la mer
entre le soleil et les nuages
et les vagues et les voiles
« les petits riens » ?

Au fond d’une poche
au creux d’un rocher
au bord du ciel
dans l’air de ce jour-là
tout au bout de juillet
et si c’était cela
« les petits riens » ?

Rangés dans un placard
galets morceaux de bois
ossements coquillages
plumes de mouettes
pinces de crabes

Et si c’était cela
en écoutant Mozart
derrière la fenêtre
à partir de ma vie
que je voyais passer

— senza indicazione di tempo —

« les petits riens » ?

(François de Cornière)

 

Recueil: Ces moments-là
Traduction:
Editions: Le Castor Astral

  

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bien-sûr, il y a la tendresse humaine (Hubert Reeves)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2018



Bien-sûr, il y a la tendresse humaine,
la musique de Mozart et les vins de Bourgogne.
S’il y a une intention dans la Nature
Quelle est son intention?

(Hubert Reeves)

Illustration: Maria Amaral

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Retouche à Mozart (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2017




    
retouche à Mozart

A la messe du Diable
dans le vol de flèches que traversent les anges
la voix qui monte toujours plus haut
jusqu’au silence
va chercher la réponse de Dieu

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: Les dessous du ciel
Editions: Gallimard

https://arbreamusiques.wordpress.com/2017/01/16/messe-en-ut-mineur-kv-427-wolfgang-amadeus-mozart/

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il fut un temps où Mozart n’était pas encore né (Arnold de Kerchove)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2016



Il fut un temps où Mozart n’était pas encore né.
Mais chacun de ses chants existait déjà.

Il ne les a pas inventés mais découverts.
Quel risque pourtant!
Car il aurait pu ne pas naître…

(Arnold de Kerchove)

https://arbreamusiques.wordpress.com/2015/08/10/petite-musique-de-nuit-wolfang-amadeus-mozart/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :