Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘muqueuse’

TENTATIONS (Maurice Maeterlinck)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2018



serre  _1 [800x600]

TENTATIONS

Ô les glauques tentations
Au milieu des ombres mentales,
Avec leurs flammes végétales
Et leurs éjaculations

Obscures de tiges obscures,
Dans le clair de lune du mal,
Éployant l’ombrage automnal
De leurs luxurieux augures !

Elles ont tristement couvert,
Sous leurs muqueuses enlacées
Et leurs fièvres réalisées,
La lune de leur givre vert.

Et leur croissance sacrilège,
Entr’ouvrant ses désirs secrets,
Est morne comme les regrets
Des malades sur de la neige.

Sous les ténèbres de leur deuil,
Je vois s’emmêler les blessures
Des glaives bleus de mes luxures
Dans les chairs rouges de l’orgueil.

Seigneur, les rêves de la terre
Mourront-ils enfin dans mon cœur!
Laissez votre gloire, Seigneur,
Eclairer la mauvaise serre,

Et l’oubli vainement cherché !
Les feuilles mortes de leurs fièvres,
Les étoiles entre leurs lèvres,
Et les entrailles du péché !

(Maurice Maeterlinck)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le temps sur Venise (Michel Houellebecq)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2017



Le temps sur Venise est bien lourd
Et je te sens un peu nerveuse:
Calme-toi un peu, mon amour,
Je te lécherai les muqueuses.

Il y aura des années à vivre
Si nous restons des enfants sages;
Nous pouvons aussi lire des livres:
Regarde, mon amour, c’est l’orage.

J’aime ton goût un peu salé,
J’en ai besoin deux fois par jour;
Je me laisse complètement aller:
Regarde, c’est la mort, mon amour.

(Michel Houellebecq)

 Illustration: Raya Sorkine

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Portrait d’un séducteur (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2017



Portrait d’un séducteur

Il va de lit en lit, de caresse en caresse, de salive en salive.
Il se perd dans la femme comme on se perd dans les forêts les plus crépues.
Il aime aimer, pour n’avoir pas à réfléchir.

Il ne respire bien que sous la peau des autres.
Sa grande volupté consiste à se dissoudre, tantôt dans une bouche et tantôt dans un ventre.
Après l’amour, il balbutie quelques syllabes,

désespère de soi et finit par offrir
son squelette aux passants : on a toujours besoin
d’une potence, aux heures molles de la nuit.

Il ne veut pas d’identité, n’étant complice d’aucun destin.
Sa joie serait qu’on le confonde avec sa lèvre ou sa muqueuse ou son genou.

(Alain Bosquet)

 Illustration: Boris Baranoff Rossine

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mère (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2016


Mère aux larmes brûlantes,

l’homme fut chassé de vous

De vos tendres ténèbres,

De votre chambre de muqueuses.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Il nage jusqu’à la peur (Régine Foloppe Ganne)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2016



Il nage jusqu’à la peur et sait bien
que son corps a déjà pris la texture de la mer.
Il aurait bien fait preuve de tendresse
si de nouveaux pays ne s’étaient pas dressés en lui, au départ de son sang.
Comme dans leur gorge descend une lave, il s’approche.
Pour défricher sa noyade, il touche enfin à elle,
il atteint ses muqueuses et se dit que ce n’est rien.

(Régine Foloppe Ganne)

Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :