Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘musc’

Elle est brise embaumée (Ibn Zaydûn)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2018



Illustration: Oleg Zhivetin
    
Elle est brise embaumée qui vient guérir mon mal,
parfum délicieux, savoureuse haleine.

Elle me fait signe, d’un doigt délicat,
et va d’un pas gracieux, la magie relevant encore le fard de ses yeux.

Au creux de la ramure, elle rayonne, fidèle, dans la nuit,
lumière à l’état pur, tout imbibée de musc.

Quand, de sa paume ouverte, elle m’offre des fleurs de jasmin,
ce sont blanches étoiles que je cueille sur cette lune épanouie.

Corps habillé de grâce, être tout de douceur,
enveloppe de pur parfum, vin capiteux,

Elle berce mon coeur de mots que je savoure comme autant de rêves,
comme une rencontre, au bout de l’exil.

(Ibn Zaydûn)

 

Recueil: Pour l’amour de la Princesse (Pour l’amour de Wallâda)
Traduction: André Miquel
Editions: Actes Sud

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu es merveilleuse (Johann Wolfgang Von Goethe)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2018



 

    

Tu es merveilleuse comme le musc :
Là où tu as été, on perçoit encore ta présence.

(Johann Wolfgang Von Goethe)

 

Recueil: Goethe Le Divan
Traduction: Henri Lichtenberger
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Deux gouttes dans un peu d’eau (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018




    
Deux gouttes dans un peu d’eau
au-dessus d’un réchaud
expriment un parfum de nature

Achetez mes huiles essentielles
vibrant dans le ciel
des idées pures

Le citron a la grâce d’un voleur
Le musc est un pacha
Le jasmin adoucit les moeurs
et il y a aussi l’herbe à chats

Le cactus surprend les belles
L’oranger apporte la paix
L’ambre est sensuel
et tranche comme l’épée

Ce sont les parfums de jadis
pommes vertes du paradis
qui ouvrent vos grands yeux fendus
aux anciens savoirs perdus

Deux gouttes dans un peu d’eau
feront frémir vos peaux
sous l’étreinte de la Nature

Achetez mes huiles essentielles
vibrant dans le ciel
des idées pures

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je te donne une bouche (Maram al-Masri)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2017



Illustration: Annie Cuquel

    
Je te donne une bouche propre
parfumée de musc
et de secrets

je te donne une bouche qui mange
qui mâche
qui boit
qui avale

je te donne une bouche qui raconte des histoires
qui clame des poèmes
qui sourit des métaphores
et pleure de douleur

une bouche qui désire
qui embrasse
et jouit

(Maram al-Masri)

 

Recueil: Par la Fontaine de ma Bouche
Traduction: Maram al-Masri – Bruno Doucey
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La lune brille (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2017



La lune brille au-dedans de moi;
mais mes yeux aveugles ne peuvent la voir.
Elle est en moi ainsi que le soleil.

Sans qu’on le frappe,
le tambour de l’Éternité résonne au-dedans de moi ;
mais mes oreilles sourdes ne peuvent l’entendre.

Aussi longtemps que l’homme réclamera le Moi et le Mien,
ses oeuvres seront comme zéro.

Quand tout amour du Moi et du Mien sera mort
alors l’oeuvre du Seigneur sera accomplie.

Car le travail n’a pas d’autre but que la connaissance.
Quand la connaissance est atteinte,
le travail est laissé de côté.

La fleur s’épanouit pour le fruit;
quand le fruit mûrit la fleur se fane.

Le cerf contient le musc,
mais il ne le cherche pas en lui-même :
il erre en quête d’herbe.

(Kabîr)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Amourette (Pierre de Ronsard)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2017



Amourette

Je veux mourir pour tes beautés, Maîtresse,
Pour ce bel oeil, qui me prit à son hain,
Pour ce doux ris, pour ce baiser tout plein
D’ambre et de musc, baiser d’une Déesse.

Je veux mourir pour cette blonde tresse,
Pour l’embonpoint de ce trop chaste sein,
Pour la rigueur de cette douce main,
Qui tout d’un coup me guérit et me blesse.

Je veux mourir pour le brun de ce teint,
Pour cette voix, dont le beau chant m’étreint
Si fort le coeur que seul il en dispose.

Je veux mourir ès* amoureux combats,
Soûlant l’amour, qu’au sang je porte enclose,
Toute une nuit au milieu de tes, bras.

(Pierre de Ronsard)

 Illustration: Le Titien

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

PROFANATION (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2017





PROFANATION

Je n’ai pas d’ami,
Ma maîtresse est morte.
Ce n’est qu’à demi
Que je le supporte.

Peut-on vivre seul ?
Mon désir qui dure
Retrousse un linceul
Plein de pourriture.

Comme elle a blêmi
Sa chair fière et forte
Sur qui j’ai dormi !
Partons sans escorte !

Pire qu’un aïeul,
Sans broncher j’endure
L’odeur du tilleul
Les bruits de ramure.

Musc, myrrhe, élémi,
Chants de toute sorte,
Je m’endors parmi
Votre âcre cohorte.

Je puis vivre seul,
Car j’ai la peau dure.
Recouvre, linceul,
Cette pourriture.

(Charles Cros)

Illustration: Julien Bourdon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Celui qui a créé la terre et le cycle des cieux (Omar Khayam)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2016



Celui qui a créé la terre et le cycle des cieux,
que de douleurs cuisantes il a mises au coeur de l’homme!
Que de lèvres comme le rubis, que de chevelures comme le musc
n’a-t-il pas enfouies dans le sein de la terre!

(Omar Khayam)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Belle Iris (Gabriel Du Bois Hus)

Posted by arbrealettres sur 25 décembre 2015



 

Belle Iris

[…]

Un bel oeil nageant dans ses pleurs
Fait soupirer de ses douleurs
La plus insensible poitrine ;
Ô larmes de Jésus, que ne ferez-vous pas ?
Chère enfance divine,
Qui pourra résister à vos chastes appas ?

Belle Iris, nourrice des fleurs,
Arc de rayons et de couleurs,
Dont les flèches sont les rosées,
Vos larmes céderont aux pleurs de cet Amour
Quoiqu’elles soient puisées
En des sources de musc et des canaux de jour.

Rosée, agréable présent,
Dont l’Aurore va courtisant
Les nourrissons de la prairie,
De qui l’été reçoit ses aimables fraîcheurs,
Et la plaine fleurie
Les parfums embaumés de ses riches blancheurs.

Gouttes, filles des beaux matins,
Yeux des fleurs, astres argentins,
Nourriture des prés humides,
Étoiles des jardins, douces sueurs des cieux,
Cristaux, perles liquides,
Vous n’avez rien d’égal aux larmes de ces Yeux.

(Gabriel Du Bois Hus)

Illustration: Guillaume Seignac

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Voix qui revenez (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2015



Voix qui revenez

Voix qui revenez, bercez-nous, berceuses voix :
Refrains exténués de choses en allées,
Et sonnailles de mule au détour des allées,
Voix qui revenez, bercez-nous, berceuses voix.
Flacons, et vous, grisez-nous, flacons d’autrefois :

Senteurs en des moissons de toisons recélées,
Chairs d’ambre, chairs de musc, bouches de giroflées.
Flacons, ô vous, grisez-nous, flacons d’autrefois.

En ce matin d’hiver et d’ombre, l’alouette,
En ce matin d’hiver, l’alouette est muette.
Voix qui revenez, bercez-nous, berceuses voix.
Les lys sont coupés dans le jardin, et les roses,
Et les iris au bord des eaux, des eaux moroses.
Flacons, ô vous, grisez-nous, flacons d’autrefois.

(Jean Moréas)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »