Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘musique’

Nuit blanche (Michel Butor)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2019



Illustration: Laurent S
    
Nuit blanche

Les bouteilles vidées, les couples désenlacés, on a secoué les nappes, les calèches s’en vont, baisers, la musique s’est tue, les fleurs ont détaché leurs pétales, échos, on a rangé les instruments, les arbres ont perdu leurs feuilles, lueurs, replié partitions et pupitres, les oiseaux se sont dissous dans le froid, pause, la Lune s’est répandue en neige, les flots se sont calmés, sommeil, un trait léger signale encore quelques balustres, les graviers et les vents se sont enrobés de silence, respiration, les marches deviennent transparentes, le mur, le sol, glissement, et même cette feuille de papier va disparaître.

(Michel Butor)

 

Recueil: Collation précédé de HORS-D’OEUVRE scandés par les SOUVENIRS ILLUSOIRES D’UN JAPON TRES ANCIEN
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JOURNÉE DE LA FEMME (Max Olivier Bizeau)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2019



Illustration: film Anastasia Mikova, Yann Arthus-Bertrand
    
JOURNÉE DE LA FEMME

Née à fleur d’eau de l’écume des mers
Elle est la femme, toutes les femmes
Celles qui furent et celles à venir
La femme unique et multiple
Le désir fait chair…
N’importe sa couleur de peau
La musique de son langage
Les caprices de ses robes
Elle transmue en vie l’amour
Donné et reçu
En tous pays
Par les rues, les places, les grèves
Habillée ou nue
Elle triomphe
Ses hanches entraînant la rotation du monde

En aimer une
Pour les chérir toutes

(Max Olivier Bizeau)

 

Recueil: Paris … en haïku et en brèves
Traduction:
Editions: La Simarre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

N’importe quoi (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 7 novembre 2019



N’importe quoi, bien-sûr, même un rocher,
Une rose, pourra suffire à mon coeur,
Et la musique ininterrompue des étrilles
Que l’on manie à l’écurie. Ce matin
Les oiseaux piaillent comme des souris, la poule
S’épouille sur un balcon de la vallée.

(Leonardo Sinisgalli)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme Toi (Jean-Jacques Goldman)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2019




Comme Toi

Elle avait les yeux clairs et la robe en velours
A côté de sa mère et la famille autour
Elle pose un peu distraite au doux soleil
de la fin du jour

La photo n’est pas bonne mais l’on peut y voir
Le bonheur en personne et la douceur d’un soir
Elle aimait la musique, surtout Schumann
et puis Mozart

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

Elle allait à l’école au village d’en bas
Elle apprenait les livres, elle apprenait les lois
Elle chantait les grenouilles
Et les Princesse qui dorment au bois

Elle aimait sa poupée, elle aimait ses amis
Surtout Ruth et Anna et surtout Jérémie
Et ils se marieraient un jour peut-être à Varsovie

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

Elle s’appelait Sarah elle n’avait pas huit ans
Sa vie, c’était douceur, rêves et nuages blancs
Mais d’autres gens en avaient décidé autrement

Elle avait tes yeux clairs et elle avait ton âge
C’était une petite fille sans histoire et très sage
Mais elle n’est pas née comme toi,
ici et maintenant

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

(Jean-Jacques Goldman)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Déclaration (Georges Moustaki)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2019



Didier Delamonica - French Mystical Fantasy painter -    (37) [1280x768]
Illustration: Didier Delamonica
    
Déclaration

Je déclare l´état de bonheur permanent
Et le droit de chacun à tous les privilèges.
Je dis que la souffrance est chose sacrilège
Quand il y a pour tous des roses et du pain blanc.
Je conteste la légitimité des guerres,
La justice qui tue et la mort qui punit,
Les consciences qui dorment au fond de leur lit,
La civilisation au bras des mercenaires.
Je regarde mourir ce siècle vieillissant.
Un monde différent renaîtra de ses cendres
Mais il ne suffit plus simplement de l´attendre :
Je l´ai trop attendu. Je le veux à présent.
Que ma femme soit belle à chaque heure du jour
Sans avoir à se dissimuler sous le fard
Et qu´il ne soit plus dit de remettre à plus tard
L´envie que j´ai d´elle et de lui faire l´amour.
Que nos fils soient des hommes, non pas des adultes
Et qu´ils soient ce que nous voulions être jadis.
Que nous soyons frères camarades et complices
Au lieu d´être deux générations qui s´insultent.
Que nos pères puissent enfin s´émanciper
Et qu´ils prennent le temps de caresser leur femme
Après toute une vie de sueur et de larmes
Et des entre-deux-guerres qui n´étaient pas la paix.

Je déclare l´état de bonheur permanent
Sans que ce soit des mots avec de la musique,
Sans attendre que viennent les temps messianiques,
Sans que ce soit voté dans aucun parlement.

Je dis que, désormais, nous serons responsables.
Nous ne rendrons de compte à personne et à rien
Et nous transformerons le hasard en destin,
Seuls à bord et sans maître et sans dieu et sans diable.

Et si tu veux venir, passe la passerelle.
Il y a de la place pour tous et pour chacun
Mais il nous reste à faire encore du chemin
Pour aller voir briller une étoile nouvelle.

Je déclare l´état de bonheur permanent.

(Georges Moustaki)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Matin (Georges Moustaki)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2019



 

Eugeniusz Zak ect [1280x768]

Matin

Matin de rose et de jasmin,
Matin d´amour et de lumière,
Matin de miel et de prière,
Matin comme tous les matins,
Matin de soleil et d´azur,
Matin de paix et d´abondance,
Matin de musique et de danse,
Matin qui guérit les blessures,

Matin de l´oiseau et du vent,
Matin comme une récompense,
Matin de fortune et de chance,
Matin qui naît comme un enfant,
Matin sur la brume du Jardin,
Matin sur la ville endormie,
Sur le visage de l´ami,
Matin de soie et de satin,

Matin de la première nuit,
Matin qui réveille la terre,
Matin banal et légendaire,
Matin de ce bel aujourd’hui,
Matin de rose et de jasmin,
Matin d´amour et de lumières,

Je t´attendais depuis hier,
Je t´attendrai jusqu´à demain.
{x5}

(Georges Moustaki)

Illustration: Eugeniusz Zak

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour un ami (Georges Moustaki)

Posted by arbrealettres sur 23 octobre 2019



 

Salvador Dali __ Portrait du violoncelliste Ricardot Pichot  1920 [1280x768]

Pour un ami

Pour un ami qui souffre, pour l´enfant qui dort,
Pour un chagrin d´amour, qui ne veut pas finir,
Pour une nuit d´hiver en Méditerranée,
Pour un verre de vin partagé à plusieurs,
Pour que dansent les vagues captives dans le port,
Pour que chantent les filles à la tombée du jour,
Et pour que le silence semble plus léger,
Je joue cette musique qui traînait dans la rue.
Elle vient de quelque part, je ne sais plus très bien,
J´ai visité le monde et j´en suis revenu.
J´ai gaspillé mon âme et j´ai perdu le nord
Je joue cette musique pour ne penser à rien.

(Georges Moustaki)

Illustration: Salvador Dali

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2019




Pourquoi faut-il que les lundis
étranglent les dimanches;
et l’automne, l’été;
et l’heure adulte, l’heure la plus jeune?
Sous les jardins,
d’autres jardins ont expiré.
Derrière le soleil,
d’autres soleils succombent,
comme de vieux habits dans une armoire.
Il n’interroge plus:
il aime une musique.

(Alain Bosquet)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jeanne (Henri Gougaud)

Posted by arbrealettres sur 17 octobre 2019



Voici la colline
voici la vigne
voici la maison
et Jeanne

Voici la neige
voici l’enfant
et la chanson
de Jeanne

Voici le dimanche
voici le village
voici l’église
et Jeanne

Voici Jeanne
tête blanche
qui comprend tout
mère-berceau
vieille mère

Voici le bon dieu
qui sourit
sur la chaise
de Jeanne

Voici les siècles
voici les astres
qui vagabondent
avec Jeanne

Voici le temps
et ses musiques
l’éternité
c’est Jeanne.

(Henri Gougaud)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Présence informelle du silence (Michel Camus)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2019



 

Présence informelle du silence
au coeur de l’homme
comme l’art en témoigne au dehors
La musique dans le ruissellement
des silences
Le poème en son propre dépassement
dans le silence
L’érection sur les sables
des tours de silence

Et si l’éblouissement sans forme
donnait forme à ce qu’il nous inspire

(Michel Camus)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »