Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘naissante’

Comme je suis un étranger dans notre vie (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2017



 

Alberto Donaire 623

Comme je suis un étranger dans notre vie,
je ne parle qu’à toi avec d’étranges mots,
parce que tu seras peut-être ma patrie,
mon printemps, nid de paille et de pluie aux rameaux,

ma ruche d’eau qui tremble à la pointe du jour,
ma naissante Douceur-dans-la-nuit … (Mais c’est l’heure
que les corps heureux s’enfouissent dans leur amour
avec des cris de joie, et une fille pleure

dans la cour froide. Et toi ? Tu n’es pas dans la ville,
tu ne marches pas à la rencontre des nuits,
c’est l’heure où seul avec ces paroles faciles

je me souviens d’une bouche réelle … ) Ô fruits
mûrs, source des chemins dorés, jardins de lierre,
je ne parle qu’à toi, mon absente, ma terre …

(Philippe Jaccottet)

Découvert ici chez laboucheaoreilles

Illustration: Alberto Donaire

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TES AMES (André Spire)

Posted by arbrealettres sur 9 novembre 2016




TES AMES

Laquelle de tes âmes rêves-tu immortelle ?

Est-ce ton âme d’enfant, joueuse et fraîche,
Ton âme naissante, cire vierge ?
Est-ce ton âme amoureuse d’adolescent,
Pleine de rires, de chansons, d’yeux bleus, de boucles blondes ?

Ton âme violente d’homme,
Et tous les univers, et toutes les pensées qu’elle a tenté d’étreindre ?
Ou ton âme tremblante, chevrotante et glacée,
Qui, ce soir, chauffe au coin du feu sa mémoire ridée ?

Pour laquelle de ces âmes, de tes âmes, veux-tu
La vision ineffable,
L’éternelle présence,
Les concerts inouïs ?

(André Spire)

Illustration: Pedro Uhart

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :