Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘natal’

Au chant du grillon (Natsume Soseki)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2019



    
Illustration: Qi Baishi 

(Natsume Soseki)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Bosquet d’été (Masaoka Shiki)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2019



    

 

(Masaoka Shiki)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ô, mon pays natal (Matsuo Basho)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2019



    
 Illustration: Suzuki Harunobu

(Matsuo Basho)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

SUR UN LIT… (Menahem Boraisha)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2019



Illustration: Jules Bastien-Lepage
    
SUR UN LIT…

Sur un lit dur, derrière un mur de planches
On entend des pas comme un chuchotis,
La femme des bois fait bruire les branches,
Sa robe se froisse à longs plis.

Pareils à l’eau d’un lac ses seins ondoient,
Cordes nouées ses nattes sont de chanvre,
Vaste est son ventre, il oscille et se ploie
Au balancement de ses hanches.

Pour celui-là qui lui barre la route,
Homme viril qui saura la saisir,
Sa forme soudain devient frêle et douce,
Sa chair frémit d’attendre le plaisir.

À l’abandon les épaules pesantes,
Ses seins sont brûlants d’un feu germinal
Et sa beauté dévoile, consentante,
Le bois sauvage et le giron natal.

La moisson neuve ayant comblé ses sens
Elle a quitté son complice de chair,
Rêvant déjà retrouver la puissance
D’un autre amant sur les chemins déserts.

Où la terre est de mousse et sont tendres les touffes
Ses enfants furent allaités,
Dans chaque appel que la forêt étouffe
Lui vient l’écho de sa fécondité.

Tombent les plis, s’apaise la rumeur,
La femme des bois retient son élan,
Quelqu’un puissamment en elle demeure
Désir éternel et violent.

(Menahem Boraisha)

 

Recueil: Anthologie de la poésie yiddish Le miroir d’un peuple
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je naquis au bord d’une mer (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2019



Je naquis au bord d’une mer dont la couleur passe
En douceur le saphir oriental. Des lys
Y poussent dans le sable, ah, n’est-ce ta face
Triste, les pâles lys de la mer natale ;

N’est-ce ton corps délié, la tige allongée
Des lys de la mer natale !

Ô amour, tu n’eusses souffert qu’un désir joyeux
Nous gouvernât; ah, n’est-ce tes yeux,
Le tremblement de la mer natale !

(Jean Moréas)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Presque rien (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2019



Presque rien dans ces conversations presque rien
dans ces sourires mais c’est pour ce presque rien
que je l’aime mon pays natal

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Qu’il n’y ait pas de brosse à dents à moi! (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2019



Dans mon pays natal dans ma propre maison
qu’il n’y ait pas de brosse à dents à moi! dis-je à ma mère
en cette veille du jour de l’an

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Dormir (Georges Schehadé)

Posted by arbrealettres sur 28 octobre 2018


morphee1

Dormir entre les jambes de Dieu
Par un Noël natal

(Georges Schehadé)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Retour (Georges Schehadé)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2018



Si Jamais tu reviens en terre natale
A pas lents comme un cheval dont le soir accroît la fatigue
Oh va dans ce jardin
Retrouver la rose méconnaissable
Le chrysanthème à la crinière de lion
– D’immenses araignées volent avec des papillons
Comme dans les fièvres de l’enfance
Souris ou pleure mais ne crains rien
C’est l’ombre qui remue avant d’être nuit claire.

(Georges Schehadé)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Qu’est-il arrivé ? (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2018



 

Illustration: René Magritte
    
Qu’est-il arrivé ? La pierre est sortie de la montagne.
Qui s’est éveillé ? Toi et moi.
Langue, langue. Étoile-sœur. Terre-voisine.
Plus pauvre. Ouverte. Natale.

Où ça allait ? Vers du sonne-encore.
Avec la pierre, avec nous deux.
Cœur et cœur. Trouvé trop lourd.
Devenir plus lourd. Être plus léger.

***

Was geschah ? Der Stein trat aus dem Berge.
Wer erwachte ? Du und ich.
Sprache, Sprache. Mit-Stern. Neben-Erde.
Ärmer. Offen. Heimatlich.

Wohin gings ? Gen Unverklungen.
Mit dem Stein gings, mit uns zwein.
Herz und Herz. Zu schwer befunden.
Schwerer werden. Leichter sein.

(Paul Celan)

 

Recueil: La Rose de personne
Traduction: Martine Broda
Editions: José Corti

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :