Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘naturel’

Que signifie (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2018



Que signifie que ces arbres et ces montagnes
sont magiques et irréels ?
— Cela signifie que ces arbres et ces montagnes sont magiques et irréels.

Que signifie que ces arbres et ces montagnes ne
sont pas magiques mais réels ?
— Cela signifie que ces arbres et ces montagnes ne sont pas magiques mais réels.

Les hommes ne font que porter des jugements imaginaires dans les deux sens,
et tout le temps
ce n’est que la même éternité d’or naturelle.

(Jack Kerouac)

Publicités

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’élément naturel du poème (Gilles Deleuze)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2018




    
l’élément naturel du poème
est de s’effacer

jamais le poème n’est
a priori. C’est

l’immédiat immense

(Gilles Deleuze)

 

Recueil: Le Pli
Traduction:
Editions: de Minuit

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Complainte de Panurge (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018



Illustration: Konstantin Razumov
    
Complainte de Panurge

1
Il n’est vraiment pas surprenant
Qu’une fille aux yeux caressants
Se fatigue de travailler
Et, mal payée,
Rêve d’être riche
Sa vie n’est-elle pas chiche?
A d’autres les adorateurs
A d’autres les toilettes
D’autres qui parfois sont plus bêtes
Parfois moins jolies et sans coeur
Au lieu des dîners à cent sous,
Des sommeils trop courts
Manger tout son saoul
Dormir tout le jour
Pourquoi n’est-ce pas elle
Que l’on admire et trouve belle
Et son coeur
Attend le séducteur.

2
Elles ont trimé tout le jour
Au fond des boutiques trop sombres
Elles rentrent comme des ombres
Quand meurt le jour
Elles vont très loin
Hélas pour manger sans faim
Se déshabiller dans un coin
Seules jusqu’à demain
Pourquoi n’est-ce pas elles… etc.

3
Et quand a surgi leur vainqueur
Il est naturel qu’un beau soir
Elles donnent lèvres et coeur
Le temps de boire
Le vin dans le verre
Ceux qui leur jettent la pierre
Ont l’âme sèche et le coeur dur
Peut-on leur faire honte
Puisque la mort vient en fin d’ compte
De courir sans peur l’aventure
De se vêtir avec la soie
Au lieu de la vendre
De chercher la joie
Et pour ça se vendre
C’est à leur tour à elles…

(Robert Desnos)

 

Recueil: Les Voix intérieures
Traduction:
Editions: L’Arganier

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parmi d’autres fleurs (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 14 janvier 2018



    
Parmi d’autres fleurs
s’ennuyait
une orchidée lisse et nacrée

si minérale, et pourtant
sauvagement naturelle

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’écris pour être (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



Illustration
    
J’écris pour être

J’écris pour être. Il faut du naturel,
de la présence et de l’absence aussi,
la phrase simple alors qu’elle traduit
la voix complexe et les obscurités
de la recherche au loin de l’inconnu.

S’il me parlait j’aurais peine à l’entendre,
ce rien venu d’autre part, d’outre-monde.
Il est muet, c’est pourquoi je l’écoute.

Il apparaît. Un peu de moi s’éloigne
et s’il s’éloigne il suffit d’un silence
pour qu’il revienne — éviter les appels
car il ne fait jamais que ce qu’il veut.

La porte s’ouvre et l’inconnu s’avance,
se glisse en moi, je ne m’appartiens plus,
je suis à lui qui m’écrit ligne à ligne,
à lui qui passe et ne se nomme pas.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vous écris (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 4 janvier 2018



    

Je vous écris

Je vous écris. Cela ne veut pas dire
une missive, oh non ! je vous écris,
je fais de vous une matière écrite.

Vous serez double : un être naturel,
un autre d’encre, et vous voyagerez
de l’un à l’autre en rêve et en réel.

Vous m’écrirez. Je serai personnage.
Cet autre moi bientôt sera le vôtre.
Nous dormirons tous les deux dans un livre.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Scherzo pour un elfe (Luis Cernuda)

Posted by arbrealettres sur 20 décembre 2017




    
Scherzo pour un elfe

Délicate créature :
Je souhaite que ma voix
Ne trouble pas le sortilège
Orangé de cette forêt,
Ton élément naturel,
Par ses troncs obscurs
Élevée jusqu’au ciel.

Je voudrais, en cette
Soirée translucide,
Dense comme une grappe,
Sur toi laisser une empreinte, une forme,
Jouer des branches et des feuilles,
Toi, dans le vent hésitant.

Arôme diffus, tu erres
Du pas gris des songes
Et te perds dans la brume
Que l’étang exhale,
Pensée amusée
D’un dieu amoureux.

Tu inspires l’air tout entier
Par ta magie s’épanouit,
Comme une fleur, librement,
Le désir de l’homme
Et ce repos souverain
Qui soulage la vie.

Toujours incertaine, tel l’écho
De quelque lèvre, au loin,
D’aulnes en aulnes
A la blancheur nordique,
Vibre ta svelte musique
Et dans un feu soupire.

L’amour pèse-t-il donc
Sur ton corps invisible ?
Et ses tricheries obscures
Sur le monde, par toi nous
Rappellent-elles, désir éternel,
Combien nous sommes éphémères ?

Souris, parle-moi, chante,
Si tu es bien cette extase
Entraînant les feuilles ardentes,
Dépouilles de ta seule couronne,
Avec une passion insatiable,
A se révéler dans la mort.

Sais-tu mourir aussi, mourir
Comme la beauté humaine,
Fils subtil de la forêt ?
Tu t’apaises sur la mousse,
La brume te fait taire,
Un nuage vient sculpter,
Tel un iris de nacre légère,
L’ennui que tu portes aux jours.

Je crois encore voir tes yeux,
Leur malice sereine,
Au delà des cimes nues,
Dans l’air profond
Et déjà glacé, alors que la nuit
Impérieuse se lève.

(Luis Cernuda)

 

Recueil: Les nuages
Traduction: Anthony Bellanger
Editions: Fata Morgana

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Extase (Pierre Kara)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2017



Tout dans le Cosmos est naturel.

Suis l’étoile, tu ne risques pas de dévier.

Ici et maintenant
préoccupe-toi de l’Essentiel
Etre en Communion.

Extase

Une rose à ton corsage
Un sourire sur tes lèvres
Un mystère dans tes yeux

Une caresse à ta bouche
Une folie sur tes seins
Un souffle dans tes entrailles

Amour, offre tes plaisirs
sur la plage de nos corps
joue au flux et au reflux

Mais sublime notre extase
aux frontières de nos âmes
pour que fleurisse
l’Amour
la Joie
la Vie

(Pierre Kara)

Illustration: Ragen Mendenhall

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Un brin d’herbe siffle au vent (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2017


 

Atteint le regard la chose naturelle
passe le chien avec ses taches de hasard
un brin d’herbe siffle au vent

(Jean Follain)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me sentais vivre en elle (Gérard de Nerval)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2017




    
Je me sentais vivre en elle,
et elle vivait pour moi seul.
Son sourire me remplissait d’une béatitude infinie;
la vibration de sa voix si douce et cependant fortement timbrée
me faisait tressaillir de joie et d’amour.

Elle avait pour moi toutes les perfections,
elle répondait à tous mes enthousiasmes,
à tous mes caprices,

— belle comme le jour aux feux de la rampe
qui l’éclairait d’en bas,
pâle comme la nuit, quand la rampe baissée
la laissait éclairée d’en haut
sous les rayons du lustre
et la montrait plus naturelle,
brillant dans l’ombre de sa seule beauté,
comme les Heures divines qui se découpent,
avec une étoile au front,
sur les fonds bruns des fresques d’Herculanum!

(Gérard de Nerval)

 

Recueil: Quand on n’a que l’amour
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :