Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘neuve’

Voici les herbes neuves (Izumi Shikibu)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2016



A mes yeux la plaine de Kasugano
était couverte de neige
Mais voici les herbes neuves qui la recouvrent
toute

(Izumi Shikibu)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Une aile (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 19 février 2016



… bandait haut dans l’air du matin
Une aile gonflée de beaux destins,
Qui était toute pure, qui était toute neuve…

(Charles Vildrac)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Adieu, Meuse (Charles Péguy)

Posted by arbrealettres sur 25 décembre 2015




Adieu, Meuse endormeuse et douce à mon enfance,
Qui demeures aux prés, où tu coules tout bas
Meuse adieu : j’ai déjà commencé ma partance
En des pays nouveaux où tu ne coules pas.

Voici que je m’en vais en des pays nouveaux :
Je ferai la bataille et passerai les fleuves;
Je m’en vais m’essayer à de nouveaux travaux,
Je m’en vais commencer là-bas les tâches neuves.

Et pendant ce temps-là, Meuse ignorante et douce,
Tu couleras toujours, passante accoutumée,
Dans la vallée heureuse où l’herbe vive pousse,
Ô Meuse inépuisable et que j’avais aimée.

(Charles Péguy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La neige (Marina Tsvétaïéva)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2015



Neige, neige
Plus blanche que linge,
Femme lige
Du sort: blanche neige.
Sortilège!
Que suis—je et où vais-je?
Sortirai—je
Vif de cette terre

Neuve? Neige,
Plus blanche que page
Neuve neige
Plus blanche que rage
Slave…

Rafale, rafale
Aux mille pétales,
Aux mille coupoles,
Rafale-la-Folle!

Toi une, toi foule,
Toi mille, toi râle,
Rafale-la-Saoule
Rafale—la—Pâle
Débride, dételle,
Désole, détale,
À grands coups de pelle,
À grands coups de balle.

Cavale de flamme,
Fatale Mongole,
Rafale-la—Femme,
Rafale: raffole.

(Marina Tsvétaïéva)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Il ne reste plus rien où aller (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 17 septembre 2015



Il ne reste plus rien où aller.
Sommes-nous jamais allés quelque part?

Il ne reste qu’à sortir chacun de soi.
Ou à entrer comme si on sortait.

Ou à élever une parole neuve,
à se hisser sur elle
en attendant que le courant l’emporte.

Et si le courant lui aussi
nulle part n’emporte,
à jeter la parole au vide,
comme un emblème
de tout ce qui n’existe pas.

Il n’est pas de geste plus pur
que de jeter quelque chose au vide.

Au surplus, divers degrés d’inexistence
en se rencontrant peuvent éclairer peut-être
un peu d’existence où aller.

(Roberto Juarroz)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

POURQUOI? (Franz Hellens)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2015



 

POURQUOI ?

Pourquoi te lamenter comme le râle
Dans les roseaux, te tordre comme le peuplier,
Pleurer comme le saule,
Entends couler la source, elle rit, fais comme elle
Toujours neuve et pareille en son entier.

Qu’est tout ce mouvement, que sont ces cris, silence
Dans l’énorme concert.
Seuls, une voix, un geste à peine
De cette eau toujours pleine
Donnent un sens à l’instant toujours vert.

(Franz Hellens)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :