Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Nicolas Bouvier)’

Je me souviens (Nicolas Bouvier)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2016



Je me souviens
Le fleuve était en crue
Le ciel gorgé de pluie s’étirait comme une bête
sur d’interminables friches noires
L’outarde, la cigogne
et tout ce que j’ai aimé ensuite
y nichaient déjà en secret

(Nicolas Bouvier)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Novembre (Nicolas Bouvier)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2016



grenade sous la neige

Novembre

Les grenades ouvertes qui saignent
sous une mince et pure couche de neige
le bleu des mosquées sous la neige
les camions rouillés sous la neige
les pintades blanches plus blanches encore
les longs murs roux
les voix perdues
qui cheminent à tâtons sous la neige
toute la ville, jusqu’à l’énorme citadelle
s’envole dans le ciel moucheté

(Nicolas Bouvier)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les feuilles des noyers (Nicolas Bouvier)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2016



Les feuilles des noyers

Les feuilles des noyers sont brillantes de pluie
La brume monte du sol
Au fond du pré
deux vieilles cueillent de la dent-de-lion
Une fois cassées en deux
elles ne se relèveront plus
avant d’avoir rempli leurs cabas
Je vois leurs culs noirs
se déplacer comme des bestiaux essoufflés
indécis
et parfois le bref éclair
au ras du sol
du petit couteau de cuisine
Je fixe cette image
dans ma tête
en attente
Je suis dans un temps
où les choses ont cessé d’être
proches
intelligibles
compatissantes

(Nicolas Bouvier)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :