Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Nicolas Dieterlé)’

Avec la baguette des mots (Nicolas Dieterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2019



 

Avec la baguette des mots je tiens le monde à distance afin de l’aimer mieux

Les mots sont l’affleurement sur le papier,
hors du silence de la page blanche, d’une eau qui me baigne de toutes parts
et que je ne perçois pas directement.
Les mots me la rendent visible, mais avec quelle déperdition !

Il faut que je vise moins le succès, la puissance,
et de plus en plus le consentement et l’accord.
Les arbres me l’apprendront.
L’amour aussi.
L’espace entre les collines.
La minuscule proue sculptée d’un bourgeon

(Nicolas Dieterlé)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Arbres en fleur (Nicolas Dieterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2019



 

Adrian Borda 00

Arbres en fleur, arbres en folie, neige distraite et conquérante, soleil rose

Arbres, pourquoi êtes-vous si indescriptibles ?
Vous me faites mal à force d’être indescriptibles.
Mais c’est un mal si doux

(Nicolas Dieterlé)

Illustration: Adrian Borda

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Tout le paysage matinal (Nicolas Dieterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2019



 

feuilles

Tout le paysage matinal baigne dans un bleu très doux qui s’assombrit un peu à l’horizon,
là où les arbres dressent contre le ciel leurs ramures fines comme de la dentelle.
En face de moi, le soleil encore bas ressemble à un feu blanc.
Parmi les ramures lointaines une fumée se déploie lentement, sans fin, avec une sérénité bonhomme,
et le regard est attiré par elle à cause de sa constance et de son caractère flagrant de signe.
A gauche, les arbres les plus proches sont revêtus d’une fine toison rose, formée par les bourgeons en nombre croissant,
et le soleil fait briller les branches légères qui oscillent très doucement dans un vent discret

(Nicolas Dieterlé)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mes phrases sont comme les vagues de la mer (Nicolas Dieterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2019



 

mer rochers  20090419_150904_ [1280x768]

Mes phrases sont comme les vagues de la mer qui battent les falaises.
Érodant peu à peu mes désirs pétrifiés,
elles les rendent à l’eau dont ils sont issus,
la grande eau première.

(Nicolas Dieterlé)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Être comme l’enfant (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2017



Être comme l’enfant qui, perdu dans une forêt,
aperçoit en levant la tête
l’enchevêtrement infini des branches
qui se perdent dans les hauteurs.

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

Illustration: Serge Boisse

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mille diamants s’éparpillaient sur la rivière (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2017



Mille diamants
s’éparpillaient sur la rivière,
en une profusion joyeuse

Et moi qui me baignais,
j’étais l’un d’eux,
je n’étais pas plus grand
et pas moins éclatant
qu’un diamant

L’eau venait vers moi
avec cette vivacité heureuse
qui la caractérise,
elle, la toujours-jeune,
la vierge éblouissante,

puis elle m’entourait
de ses bras légers
pour que je brille
avec plus d’éclat encore

N’étais-je pas son enfant
qui voulait grandir sans frein,
parmi l’étincellement de ses frères,

et ne m’aidait-elle pas à croître,
grâce à l’huile du consentement
dont elle imprégnait mon âme
autrefois déchirée
par les cailloux du remords
et maintenant pacifiée,

baignant dans une lumière
sans lacunes ?

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

Illustration: Paul Sérusier

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au fond de moi (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2017



Au fond de moi,
j’ai l’impression d’être immobile,
d’une immobilité suspendue, magique,
à la façon dont un oiseau
planant très haut dans les airs
nous semble immobile,
à nous qui le regardons
depuis la terre.

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour moi, la montagne, le ciel, l’arbre… (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2017



Pour moi, la montagne, le ciel, l’arbre…
ne sont pas que la montagne, le ciel, l’arbre
Ce sont des présences,
de hautes présences éblouissantes,
et je suis leur frère, leur compagnon

le soleil contre la fenêtre de ma salle de bains
forme un visage sans traits, une face essentielle

Les arbres, le soir,
retiennent la nuit dans leurs bras avec une telle force
qu’il semble que rien ne pourrait la leur arracher,
pas même le jour revenant

Mais le jour revient,
et les arbres, s’illuminant de tendresse,
libèrent la nuit.

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand tu écris « oiseau » (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2017



Quand tu écris « oiseau »,
rien qu’« oiseau »,
imagine quel oiseau bariolé
se met à respirer en toi,
te brûle les poumons.

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne vois-tu pas que c’est l’âme (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2017



Ne vois-tu pas que c’est l’âme
qui resplendit ainsi en toi
et autour de toi ?

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :