Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘n’importe qui’

Requiem pour n’importe qui (Georges Moustaki)

Posted by arbrealettres sur 23 octobre 2019



 

Jacqueline Fabbri  soldat mort  52

Requiem pour n’importe qui

Il est mort connue du bois sec.
Ça pouvait être n´importe qui,
Un enfant de l´Andalousie
Ou un frère du soldat Schveik.
Il est mort, la guerre est finie.
On lui fait des funérailles,
Chacun retourne à son travail.
Il est mort et je suis en vie.

Il est mort comme un feu de paille,
ça s´est passé très loin d´ici.
C´est loin l´Afrique et loin l´Asie,
Des mercenaires et ses G.I.
Il est mort de n´avoir su vivre
Quand il fallait vivre à genoux,
Noyé de sang, noyé de boue.
La mort enfin l´a rendu libre.

Il est mort comme du bois sec.
Ça pouvait être n´importe qui,
Le frère de Théodoraki,
Un enfant de Zorba le Grec.
Il est mort, je suis en exil
Et je meurs un peu avec lui,
Chaque fois que tombe la nuit
Sur le soleil du mois d´avril.

Il est mort comme du bois sec.
Ça pouvait être n´importe qui,
Le frère de Théodoraki,
Un enfant de Zorba le Grec.
Il est mort, je suis en exil
Et je meurs un peu avec lui,
Chaque fois que tombe la nuit
Sur le soleil du mois d´avril.

Il est mort, pitié pour ses cendres.
Ce n´est ni l´heure ni l´endroit
Pour demander des comptes à rendre,
Mais les mots viennent malgré moi.

(Georges Moustaki)

Illustration: Jacqueline Fabbri

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cariatides (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 21 septembre 2016



Cariatides

Quel métier
Que d’être cariatides
Et pourtant elles tiennent à la vie
Autant et plus
Que n’importe qui

(Pierre Albert-Birot)

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

LE DESERT (Langston Hughes)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2015



 

LE DESERT

N’importe qui
Vaut mieux
Que personne.

Dans le soir sans vie
Le serpent lui-même
Qui déroule
Sa terreur sur le sable…

Vaut mieux que personne
Dans ce solitaire
Pays.

***

Desert

Anybody
Better than
Nobody.

In the barren dusk
Even the snake
That spirals
Terror on the sand –

Better than nobody
In this lonely
Land.

(Langston Hughes)

Illustration: Caroline Duvivier

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :