Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Norge)’

UN MARIAGE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 8 juillet 2019



UN MARIAGE

Un garçon comme ça se rencontre rarement :
bon comme le pain, vif comme la poudre,
fort comme un turc, doux comme un mouton.
Et une fille comme ça :
belle comme le jour, fraîche comme la rose,
pure comme l’or se rencontre rarement.

Eh bien, ils se rencontrèrent.
Ils ont une fille laide comme un pou
et une vie bête comme chou.

(Norge)

 

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

DANS MA BÊTE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2018



Illustration: Salvador Dali
    
DANS MA BÊTE

Je me retire dans ma bête
Avec mon miel, ma planche à clous,
Deux rossignols brouteurs d’idées,
Un jeune azur, un vieux cloaque
Et six fleuves docilement
A mes pieds comme de bons chiens.

Je me retire dans ma bête
Avec mon miel, ma planche à clous
Et juste ce qu’il faut de mouches
Pour tourner au nez d’un lion.
J’emporte tout, je ne vous laisse
Que ma couronne sur le seuil.

J’ai soif ; ma bête
Me tend la bouche.
J’ai faim, ma bête
Me tend le sein.

Chaud qu’il fait dans ma bête et doux !
Il fait éternel, éternel…
Ma bête est une grotte lisse
Comme le ventre de ma mère.
J’emporte tout, je ne vous laisse
Que ma couronne sur le seuil.

J’ai peur, ma bête
Me tend son aile.
J’ai froid, ma bête
Me tend son ventre.

Ah, je suis l’oeuf dans sa coquille !
Par un grand festin solitaire,
Je goberai tous mes trésors,
Mes fleuves, mes lions, mes mouches,
Ne gardant pour seule fortune
Que mon miel et ma planche à clous.

J’ai sommeil, ma
Bête me tend
Son insondable
Obscurité.

— Et toi, va briller sur leurs têtes,
Couronne de papier brûlé !

(Norge)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA ROSE QUI DURE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2018



Illustration: Salvador Dali
    
LA ROSE QUI DURE

… A peine le dos tourné
Que l’horloge va plus vite.
Le temps voleur en profite
Aussitôt pour me flouer
De quelque riche minute.

À peine un jour commencé
Lisse au coeur, doux au toucher
Qu’un autre invente sa chute,
Je le vois s’effilocher
Le front bas et l’oeil poché.

Et quand mes paumes retiennent
Des perles dans mes années
Je retrouve les colliers,
Tout poussiéreux et fanés
Au bout de quelques semaines.

Le haut mur de la cité
Que soutenaient mes colonnes
Quel mistral me l’a soufflé
Comme une brume d’automne ?

Adieu, jardins fugitifs,
Amours, saisons, écritures
Et musiques passagères
Qu’écrase l’ombre des ifs !

Moi, je veux la fleur sévère,
Je veux la fleur inventée.
J’invente la fleur qui dure
Et s’appelle éternité.

(Norge)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’AGE DU CAPITAINE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018



L’AGE DU CAPITAINE

il avait cent ans évidemment, le capitaine,
et avec une longue barbe blanche.
J’en avais dix-huit et j’étais orpheline.
Le capitaine trop fougueux brisa le bateau sur des récifs.
Nous touchâmes une île exquise.
Sa barbe tombée, le capitaine retrouva ses vingt ans ;
nous eûmes beaucoup d’enfants.

Et voilà les histoires que j’aime.

(Norge)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rencontre (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018


Rencontre

Cette fille de nuage
Que je croise au petit trot
Dans les couloirs du métro,
Portait un si beau visage
Que j’y penserai toujours.
Adieu, mine carrefours
Où se perdent mes orages.
… Portait un si beau visage
Que je l’aimerai toujours.

(Norge)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

BÂILLON (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018



BÂILLON

Je parle à tort et à travers.
Je parle à travers et à tort
Et je chanterai vif ou mort
En rouge, en noir, en prose, en vers.

C’est pour chasser le vol des mouches
Ou bien, c’est pour mieux vous mentir
Et mettre un bâillon sur la bouche
D’un silence qui va tout dire.

(Norge)

Illustration: Erró

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE GRAND JEU (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018



LE GRAND JEU

Trèfle, carreau, pique et même coeur, d’accord.
Mais aussi bouteille, épée, couronne, lis et cloche.
Et puis soleil, espoir, éternité !
Je ne joue pas pour des haricots, moi,
je joue le tout pour le tout.

(Norge)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’ATTENTE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018


 


L’ATTENTE

Les années passaient. Auguste ne voyait rien venir.
Les saisons allaient leur bonhomme de train,
et la main sur les yeux, Auguste, l’attentif, guettait leurs longs cortèges.
Sable des nuits, vents et marées, jus dans les vignes, Auguste et son attente.
Il ne voyait rien venir.
Mais au fond, dit Auguste, un soir de canicule,

au fond, qu’est-ce que j’attends ?

(Norge)


Illustration: Odilon Redon

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Girouette (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018


Girouette

Beaucoup d’amour, peu d’espoir,
Le vent tourne mal, Gustave.
Mieux vaut glisser dans ton noir,
Dans ta mine, dans ta cave.

Mieux vaut glisser dans ta mine,
La fille a le coeur pourri
Et l’espoir que tu rumines
S’enfuit comme une souris.

Mais le vent tourne, Gustave
Et ce bel épi fauché,
C’est la fille au coeur suave
Qui, près de toi, vient coucher.

— Trop tard ; le vent a viré,
L’amour est mort, dit Gustave,
Est mort de faim dans la cave !
I1 est mort et enterré.

(Norge)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Monsieur (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018



 

312e

Monsieur

Je vous dis de m’aider,
Monsieur est lourd.
Je vous dis de crier,
Monsieur est sourd.
Je vous dis d’expliquer,
Monsieur est bête.
Je vous dis d’embarquer,
Monsieur regrette.
Je vous dis de l’aimer,
Monsieur est vieux.
Je vous dis de prier,
Monsieur est Dieu.
Éteignez la lumière,
Monsieur s’endort.
Je vous dis de vous taire,
Monsieur est mort.

(Norge)

Illustration (petit film-animation ici)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :