Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘novice’

SILEX (Jacques Lacarrière)

Posted by arbrealettres sur 13 septembre 2018



SILEX

Quartz d’ombre ou de nuit, incrusté dans la paix
des mers. Tumeur des craies serties de tes silices
noires. Tu es cri opaque du temps, serre
close des ères où tu entas
le bras novice des Ancêtres.

(Jacques Lacarrière)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après chaque exil (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2018



 

Après chaque exil
je me découvre blessé par la lumière
homme aux racines de pierre
vieux novice de caresses
jeune affamé de pommes
plus tard quand je serai enfant
moi aussi je serai feu

(Luis Mizón)

Illustration: Sandra Gunther

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chambre dans l’espace (René Char)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



 

Illustration: Oskar Kokoschka  
    
La chambre dans l’espace

Tel le chant du ramier quand l’averse est prochaine
― l’air se poudre de pluie, de soleil revenant ―,
je m’éveille lavé, je fonds en m’élevant;
je vendange le ciel novice.

Allongé contre toi, je meus ta liberté.
Je suis un bloc de terre qui réclame sa fleur.

Est-il gorge menuisée plus radieuse que la tienne ?
Demander c’est mourir !

L’aile de ton soupir met un duvet aux feuilles.
Le trait de mon amour ferme ton fruit, le boit.

Je suis dans la grâce de ton visage
que mes ténèbres couvrent de joie.

Comme il est beau ton cri
qui me donne ton silence !

(René Char)

 

Recueil: Commune présence
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel solennel silence (Georg Trakl)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2017



Illustration: Francesco Londonio  
    
Quel solennel silence au jardin désolé,
Quand le jeune novice couronne son front de brun feuillage
Et que son souffle boit un or glacé !

Ses mains touchent la vieillesse d’eaux bleuissantes,
Ou les pâles joues des soeurs dans le froid de la nuit.

Légère, harmonieuse est la marche au long des chambres gaies,
Où la solitude règne et le bruissement de l’érable,
Où peut-être la grive chante encore.

L’homme est beau qui apparaît dans l’ombre,
Quand il meut bras et jambes et s’émerveille
Et que ses yeux lentement roulent aux orbites pourpres !

A vêpres, l’étranger se perd dans les noirs décombres de novembre,
Sous les ramures mortes, au long des murs lépreux,
Où s’en est allé jadis le saint frère
Abîmé dans la tendre musique de son délire.

O solitude où cesse doucement le vent du soir !
Lasse à mourir, la tête s’incline dans l’ombre de l’olivier.

(Georg Trakl)

 

Recueil: Ving-quatre poèmes
Traduction: Gustav Roud
Editions: La Délirante

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’hygiène de l’âme (Zbigniew Herbert)

Posted by arbrealettres sur 29 août 2016



L’hygiène de l’âme

Nous vivons dans le lit étroit de notre corps.
Il n’y a que les novices pour s’y retourner sans cesse.
Il ne faut pas tourner sur son axe,
sinon des fils aigus s’enroulent autour du coeur
comme autour d’une bobine.
Il faut croiser les bras derrière la tête, fermer les yeux
et flotter sur la rivière paresseuse de la Source des Cheveux
jusqu’à la première Cataracte du Gros Orteil.

(Zbigniew Herbert)

Illustration: Gunther Von Hagens

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui suis-je ? (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 14 avril 2016



Alix 96_aux-sources-de-la-vie [800x600]

Qui suis-je ?

Qui je suis
Je l’ignore !
Mythe ou réalité
Dans l’intime du rêve
Sortie du néant
De passage dans le monde
Captive de l’existence
Et pourtant
Novice devant les jours

Proche de la fable
Mais réelle
Mais vivante
Dans ce monde trop vaste
Où je subsisterai
Au-delà de mon temps

Qui je suis
Jour après jour
Je me le demande
Cette vitalité
À toute échelle
Ce trop-plein
Ces plissements inattendus
Cette destinée
Étrange
Voulue ?
Ce « renaître »
Cet apprentissage
Cette humanité
À laquelle
On croit toujours
Et puis
Cet invivable
Ces guerres
Ces infamies
Ce vide réanimé
Cette mort en vue.

(Andrée Chedid)

Illustration

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La dernière chanson (Louis Bouilhet)

Posted by arbrealettres sur 9 mars 2016



bague 104

La dernière chanson

J’ai voulu, le premier jour,
Vendre mes chansons d’amour ;
J’étais bien novice !
Ô mes dignes manuscrits,
L’épicier qui vous a pris
M’a rendu service.

Le second, j’ai, sur le quai,
Vendu mon couvert marqué,
Vieux meuble d’histoire,
Où mon aïeule, en mordant,
Cassa sa dernière dent,
Sous le Directoire.

Le troisième, Dieu merci,
J’ai vendu ma montre aussi,
Ma montre perfide,
Qui s’amusait à sonner
L’heure exacte du dîner
Sur mon ventre vide.

Le quatrième, ô bonheur !
J’ai vendu mon prix d’honneur
Pour six francs cinquante !
De ma gloire d’autrefois
J’ai fait deux dîners ou trois…
Sans vin d’Alicante !

Aujourd’hui, je n’ai plus rien,
Et mon ventre, comme un chien,
Aboie à la lune.
Aujourd’hui, pour tout trésor,
Je garde la bague d’or
De Nina la brune !

Tais-toi, mon ventre affamé ;
Celui-là qui fut aimé
Sourit quand il tombe ;
Le néant sera moins froid,
Si je peux, sa bague au doigt,
Dormir dans ma tombe !

(Louis Bouilhet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce feu novice (Louis Calaferte)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2015



>Vladimir Dunjic  [1280x768]

Ce feu
novice
nos lits
de nuit
déguenillés
gémissent

Lèvres humides de corail
pour tes caresses amoureuses
nous naviguions sans gouvernail
la mort du plaisir est heureuse

J’aurais voulu déshabiller
les coquillages de tes yeux

Ce feu
novice
nos lits
de nuit
déguenillés
gémissent

Ouverte comme un éventail
autour de cette île pulpeuse
nous naviguions sans gouvernail
la mort du plaisir est heureuse

Nous sommes le gel et l’émail
morts vifs d’espaces ténébreux

Nos lits
complices
nos nuits
de feu
pâlissent
presque oubliés

(Louis Calaferte)

Illustration: Vladimir Dunjic

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche au cloître (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2015



Retouche au cloître

prise au désir et mal enclose
le glissement du ciel novice
sous les arcades féminines
fait un scandale de la rose

(Daniel Boulanger)


Illustration


Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :