Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘nuit’

Le vent rapide (Didier Carhen)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2017




    
Le vent
Rapide

La nuit
Aventureuse

Suivre cela…

J’aiguise en moi
Le souffle

(Didier Carhen)

 

Recueil: Les septs livres
Traduction:
Editions: La lettre volée

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Il ne fait jamais nuit quand tu meurs (René Char)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2017



bosch-ascension

 

Il ne fait jamais nuit quand tu meurs,
Cerné de ténèbres qui crient,
Soleil aux deux pointes semblables.

Fauve d’amour, vérité dans l’épée;
Couple qui se poignarde unique parmi tous.

(René Char)

 Illustration: Jerome Bosch

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 8 Comments »

Fatalité de l’univers (René Char)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2017



Nous sommes pareils à ces crapauds
qui dans l’austère nuit des marais
s’appellent et ne se voient pas,
ployant à leur cri d’amour
toute la fatalité de l’univers.

(René Char)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La nuit était sa marche (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017


 


 

Valérie Sjodin   Vessels-Valerie-Sjodin

La nuit était sa marche son vêtement ses pupilles
et dans ses poches elle arrondissait ses mains
Elle était plus compagne que son vêtement
Elle était en candeur avec sa foulée
Elle était son jardin refuge et son jardin
limpide des confins
Et elle comprenait qu’il avait faim au-delà du pain.

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Valérie Sjodin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vais plus loin que la route (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



Tel un vagabond
Je pars pour les montagnes désertes.
(Milarépa)

Je vais plus loin que la route,
plus haut que les alpages
près des rochers ou rien ne pousse.
La lionne suit la ligne des neiges,
l’aigle tourne dans l’azur,
j’entends les cris des petits singes.
Le vent s’est fait mon équipage,
la nuit la compagne de mon coeur
et le soleil m’offre à boire.
Si tout me manque rien ne manque,
prenez les braises de mon foyer,
je vis d’un souffle de feu.
(Le vagabond se joue des apparences,
le vagabond met l’infini dans son jeu,
il chante follement sa folle liberté.)
Je vais plus loin que mon refuge,
plus haut que l’écho des vallées
près de la seule lumière.

(André Velter)

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

POUR CONNAITRE DE MOI (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



Pour connaître de moi
Le meilleur et le pire,
Un filet de ton sang
Sous chacun de mes pas
Depuis toujours attend.

Errant, parlant,
Je sais à quelles fibres
Commencent la faim, le désert.
Mon silence est plein de pierres
Où tu te chauffes les mains
Et dans le mouvant refuge
Où chaque soir nous ramène,
Contre la nuit, l’habitude
La bonne chaleur nous défend,
Complices dans la honte,
Dans le fiel de nos bouches
Cernant nos deux sommeils.

Cette molle blessure au goût de larmes
Où dorment les mauvaises pensées
Comme ses joyaux dans l’ombre
Fait le tour de notre peine
Se souvient de notre temps.

(Jean Rousselot)

Illustration: Odd Nerdrum

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE SANG DU CIEL (Philippe Soupault)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



 

LE SANG DU CIEL

Bracelets du ciel et de la nuit
jours lointains
regards bleus
et les feuilles multicolores
refuges des reflets et des feux
Un seul mot
coeur ou sang
au loin plus près
et tout s’éteint
pour une nuit
sans rêve et sans chagrin
comme l’on dirait
à demain
avec un geste de la main
jours lointains
nuit ciel coeur et sang

(Philippe Soupault)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que rien ne te contraigne (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



 

Que rien ne te contraigne

Que rien ne te contraigne — ah je n’y peux rien –
au soleil avant d’éclore venu baiser tes mains
qu’y pourrais-je, le jour est encore plus fort

(ô toute dorée)

Je sais bien qu’à sa chaude lumière
résister est vain
ta peau brille comme un or fin ruisselle
et dans le sable où tu sommeilles
sans refuge à mon inquiétude

(toute dorée)

C’est Isis transformée qui vient braver mes yeux
tant aveugles qu’ils n’aiment que la nuit
et si plier mes bras toujours ne puis
les déplier je dois pour embrasser votre clarté

(ah ! dorée)

(Paul Louis Rossi)

Illustration: Abraxsis Der Jen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au petit jour (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



Au petit jour

La nuit n’est pas ce que l’on croit, revers du feu,
chute du jour et négation de la lumière,
mais subterfuge fait pour nous ouvrir les yeux
sur ce qui reste irrévélé tant qu’on l’éclaire.

Les zélés serviteurs du visible éloignés,
sous le feuillage des ténèbres est établie
la demeure de la violette, le dernier
refuge de celui qui vieillit sans patrie…

(Philippe Jaccottet)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les feux dans la nuit (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2017



Si les feux dans la nuit faisaient des signes certes
la peur serait un rire et l’angoisse un pardon
mais les feux dans la nuit sans cesse déconcertent
le guetteur affiné par la veille et le froid

(Raymond Queneau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »