Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘oiseau-mouche’

La Dégustratrice (Michel Butor)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2019




    
La Dégustratrice
Pérou Chimu

Oiseau-mouche et votre bouche est une fleur,
et le récipient où l’on puise est aussi transformé en fleur ;
et la main rivalise avec l’oiseau entre les fleurs
surtout quand c’est une jeune fille vêtue de plumes qui vous manie, couronnée de fleurs,
qui fait déguster son jeune époux et le transforme en oiseau-mouche tandis qu’elle se transforme en fleur.

(Michel Butor)

 

Recueil: Collation précédé de HORS-D’OEUVRE scandés par les SOUVENIRS ILLUSOIRES D’UN JAPON TRES ANCIEN
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Choisis ton origine (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2018




Choisis ton origine

Verbe qui dort. Gazon coupé.
Bête si courte.
Lèvre mordue? Printemps comme une maladie.
Chaland chargé de lunes.
Dieux brisés qu’on répare.
Phrase qui veut se terminer en oiseau-mouche.
Royaume négatif.
Charbon, nickel, pomme trop dure.
N’hésite pas:
choisis ton origine.

(Alain Bosquet)

Illustration: Magritte

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi oiseau-mouche? (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2017



Illustration
    
Pourquoi oiseau-mouche?
Je suis oiseau chasse-mouche,
tue-mouche,
mange-mouche,
comme tant d’autres.

UN COLIBRI

(Jacques Prévert)

 

Recueil: Fatras
Editions: Le Point du Jour

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Je sais un nid charmant et tendre (Théophile Gautier)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2017



Illustration: Alberto Vargas  
    
Je sais un nid charmant et tendre
Où niche l’oiseau bleu du cœur,
L’oiseau dont nul ne peut entendre
Sans tressaillir, l’accent vainqueur ;

Nid plein de grâces sans pareilles,
Qui, sous un rayon de gaieté,
Scintillent comme des abeilles
Dans l’or des aurores d’été.

Formé de fleurs fraîches écloses,
Œuvre admirable de l’amour,
Des perles, des feuilles de rosés,
Dessinent son riant contour.

Écrin délicieux que dore
La jeunesse en traits éclatants ;
D’où s’échappe, ailée et sonore,
La vive chanson du printemps ;

D’où sort une divine haleine,
Comme d’un calice vermeil
Qui livre aux souffles de la plaine
Son sein tout baigné de soleil.

Nid séducteur où rit l’ivresse,
Cachant ses secrètes ardeurs,
Comme une coupe enchanteresse
Dont les bords sont voilés de fleurs.

Plus mignon qu’un nid d’oiseau-mouche,
Plus frais qu’un cœur de rose-thé, —
Ce nid ravissant…, c’est ta bouche,
Doux paradis de volupté,

Où les désirs, ramiers fidèles,
Volent toujours inapaisés,
Et vont provoquer à coups d’ailes
L’essaim palpitant des baisers !

(Théophile Gautier)

 

Recueil: Poètes du Baiser
Editions: Société des Éditions LOUIS-MICHAUD

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA VOLIERE (Christiane Barrillon)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2016



LA VOLIERE

Ma tête est une volière
où mille et mille oiseaux sont pris…
d’une folie familière :
colombes, loris, colibris
Se battent et se débattent
paroles, plumes et pattes
et j’en suis tout assourdie
— loriquet, jacquot, mainate !
On dit que je suis étourdie,
mais c’est parce que je vous écoute
que ma tête je la perds toute,
oiseaux ! Chez lui, j’oublie mon parapluie;
chez elle, j’oublie mon ombrelle :
on me punit, on me querelle
— toucan toco, tisserin, spréo
Rien ne vient à bout du fléau…
Les tangaras multicolores
— mes rêves — ne font qu’éclore
à chaque instant au creux des nids,
se multiplient à l’infini…
Le visage sur le grillage,
oh ! quel plaisir de contempler
(on dit que je suis indolente)
leurs arabesques rutilantes
sans voir les heures s’envoler,
en oiseaux-mouches, une par une
On dit… que je suis dans la lune…

(Christiane Barrillon)

Illustration: Jean-Pierre Augier

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les oiseaux-mouches (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2016



 

Les oiseaux-mouches

Dans l’azur je griffonne
De mon coup d’aile abstrait,
Consonne
Du vrai,

Du faux, de l’improbable,
Quelque signe imprécis.
La fable
Ici,

Sur l’étang, je l’épelle,
D’un bec, d’un oeil: je joins,
Voyelle
Ou point,

A la première extase
Du verbe articulé,
Ma phrase
A clefs…

(Alain Bosquet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les grands saules chantent (Hector de Saint-Denys Garneau)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016



Les grands saules chantent
Mêlés au ciel
Et leurs feuillages sont des eaux vives
Dans le ciel

Le vent
Tourne leurs feuilles
D’argent
Dans la lumière
Et c’est rutilant
Et mobile
Et cela flue
Comme des ondes.

On dirait que les saules coulent
Dans le vent
Et c’est le vent
Qui coule en eux.

C’est des remous dans le ciel bleu
Autour des branches et des troncs
La brise chavire les feuilles
Et la lumière saute autour
Une féerie
Avec mille reflets
Comme des trilles d’oiseaux-mouches
Comme elle danse sur les ruisseaux
Mobile
Avec tous ses diamants et tous ses sourires.

(Hector de Saint-Denys Garneau)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :