Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘once’

L’HOMME MORT (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2018



 

Michael Page 1979 - American Pop Surrealism painter -   (14) [1280x768]

L’HOMME MORT

Lui, parmi les étoiles,
Dans la toile d’araignée des astres englué,
Oscillant comme au vent
A travers les ténèbres,
Lui, marqué au front par les étoiles,
Les étoiles, les étoiles lui consumant le coeur,
Lui, près de l’arbre blanc conçu,
Il s’en va.

Une once de soleil et de vent,
Deux doigts de rire,
Encore une parole
Et tu pourras partir.

Son visage est en sang.
Il s’en va.
Comme parmi les étoiles et les arbres.
Les étoiles le marquent au front.
Il s’en va
Au pays des étoiles et des arbres,
Des orages de l’âme.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Michael Page

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une once d’amour (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2018



    

Une once d’amour dans le sang
Un grain de vérité dans l’âme
Ce qu’il faut de mil au moineau
Pour survivre un jour de décembre

Crois-tu que pèsent davantage
Les plus grands saints ?

(Pierre Emmanuel)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je t’offrirai (René-Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2017



Je t’offrirai

Je t’offrirai un beau gâteau de ciel
O mariée d’équinoxe !
Et vous conterai à tous
Des guerres civiles d’étoiles,
La capture d’un oiseau-lune,
Ce que j’ai appris dans mon dernier voyage
Aux antipodes du printemps.
Un rebouteux m’a remis pour la fête
Un coeur boiteux depuis l’enfance :
Je crois pouvoir être sage ;
Si parfois je me trompais
Il me faudrait donner une once de soleil
Et deux gorgées de l’eau des routes.

(René-Guy Cadou)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Bonoboo (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 9 mars 2017



Bonoboo

J’étais Bonoboo
Clama le Bonoboo
Pas peu fier en somme
De suivre la filière

Pas peu fier en somme
De suivre la filière
Dont tu naquis
Petit homme
Par étrange bizarrerie

De mère nature
De maman Lucy

J’étais Bonoboo
Clama le Bonoboo
Pas peu fier en somme
De suivre la filière

Ô mes cousins
Masculins, féminins
Ô mes benjamins
Qui s’prétendent humains

Parfois j’me d’mande
Soupire le Bonoboo

Si ça valait la peine
De s’donner tant d’peine
Pour que votre race guerrière
Incendiaire, carnassière
Occupe toute la scène ?

J’étais Bonoboo
Clama le Bonoboo
Pas peu fier en somme
De suivre la filière

C’est ainsi que vaincu
Sans une once de venin

Sombrant dans sa tanière
Disparut Bonoboo

J’étais Bonoboo
Clama le Bonoboo
Pas peu fier en somme
De suivre la filière

Tandis que plus malin
L’homme passe-partout
S’emparant de la terre
S’inventa un destin

(Andrée Chedid)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai haussé la douleur (Francis Giauque)

Posted by arbrealettres sur 18 août 2016



j’ai haussé la douleur
sur les plus hauts plateaux
de la solitude
dans le vent glacial qui s’effarouche
aux arêtes brisées
de tant de corps
où l’os a remplacé
toute chair vivante
j’ai haussé la douleur
sur les casernes
en béton armé
pour l’y laisser fleurir
sans une once de terre
sans une parcelle d’amour
j’ai haussé la douleur
sur les icebergs
qui dérivent
vers d’innombrables abîmes

(Francis Giauque)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :