Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘onction’

LES DEUX VOIX (Louise de Vilmorin)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2020



LES DEUX VOIX

La tristesse, la pluie, une lettre attendue
Décolorent ce premier jour de printemps.
Et ma main qui se tend
Vers la lettre attendue
Ne soupèse le poids que de mon temps perdu.
Perdu mon temps, perdue la course heureuse
Vers de nouvelles voix,
Perdue surtout ma partie de tricheuse :
Les bagues me sont tombées des doigts.

J’ai bien des fois brûlé
Mais de chaque incendie
Un nouveau coeur m’est né
Pour l’amour de ma vie.

Bagues par les plages mangées,
Les poissons portent des bijoux essentiels
A mes mortelles soirées.
Poissons : sommeil du diable,
Mes mains en creusant le sable
Ne trouvent enlisés que mes péchés véniels.

Et j’attends d’une lettre
La pluie ou le beau temps
La lettre baromètre
Tient mon ciel en suspens.

Ah! les visages, les visages perdus
N’ont pas laissé d’empreintes nettes
Aux miroirs des amours muettes
Que les voyageurs ont tendus.
Voyageurs, vous disiez en montrant le miroir :
« Soufflez fort, il faut que vos visages s’éteignent.
L’amour vous habillera de noir
Afin que les désirs vous craignent. »
Et les bras étaient plus grands
Dans la chambre plus haute,
L’épaule devenait le monde où l’on apprend
La leçon des mille fautes.

Dans l’armoire pendue
Au-dessus du plancher
Ma robe est toute nue
je n’ose la toucher.

Maintenant un tambour au loin bat ma retraite.
L’âge est seul en ma chambre à me serrer de près.
Le drapeau du malheur est le drap des secrets.
Je n’irai plus dans mes habits de fête
Me baigner au lac des tendres toujours,
Adieu mousselines, voici les prêtres,
Adieu beaux jours à ma fenêtre,
L’extrême-onction sent le velours.

La cascade aux roches roucoule,
Criez plus fort : le bruit est sourd.
Chaque fou court après son moule.
L’extrême-onction sent le velours.

(Louise de Vilmorin)

Illustration: Fabienne Contat

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les étoiles (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2019



Que d’onction
Les étoiles

Déversent
Sur chaque buisson.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

UN UNIVERS (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 9 novembre 2016



UN UNIVERS

Ce n’est pas si secret que ça
La colère injuriée sur les genoux
La déveine pendue aux lanternes
Ce terrain tant déblayé
Qu’il m’a composé un royaume à la fin

Chaque matin il y va de mon sang
De l’évidence d’une énergie
De ce qui nargue les ans la mélancolie
En quittant au galop dans les dunes
L’encoignure d’une jalousie

Le jour donne sur un temple
Où je ne veux pas entrer
Son toit de pierre me suffit
Qui reflète l’onction et le sacre

En cet instant je suis un univers
Et sans douter de rien
Je remonte mes galaxies
Comme Alexandre sa cavalerie
Aux temps qu’il épousait Roxane

La caravane s’impatiente sous des auvents troués
Les bêtes et les hommes ont infiniment soif
Mais pas question de renoncer
Par une pluie de météores
La piste rêvée vaut de l’or

Il n’y a d’ailleurs qu’à se fier
Au poème de la dernière étoile
Et danser nu dans son histoire
La vie n’a plus de résurgence maintenant
Elle est d’un seul tenant

(André Velter)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :