Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘opération’

La terre est un pacage des étoiles (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 5 mars 2019




    
La terre est un pacage des étoiles
ou peut-être la zone d’opérations
d’un voleur invisible.
Quoi que nous fassions ou prenions,
c’est concurrence ou usurpation,
transgression d’un droit
qui nous surveille secrètement d’en haut,
violation d’un principe antérieur à nous.

Être est donc un vol.
Être, c’est être contre quelque chose,
contre une substance fuyante
qui occupe toujours les lieux où nous sommes
et filtre par le moindre interstice.
Être est quelque chose d’interdit
à quoi nous sommes néanmoins sinistrement obligés.
A moins qu’être ne consiste simplement
à aller dérober ailleurs,
là où le vol n’est pas un délit.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Nouvelle Poésie Verticale
Traduction: Roger Munier
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’opération poétique (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2018



Illustration: Christian Lamirand
    
L’opération poétique consiste en une inversion
et une conversion du flux temporel ;
le poème n’arrête pas le temps :
il le contredit et le transfigure.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Martine Broda pour Roberto Juarroz
Traduction: Martine Broda
Editions: José Corti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La révélation (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2018



 

Tout poème, si modeste que soit son aspect, si limité qu’il puisse paraître à l’analyse,
s’efforce de faire passer dans le petit mouvement du langage qu’il constitue
quelque chose de l’identité du même et de l’autre
qui me paraît constituer, essentiellement, la révélation, l’opération de la poésie.

(André Frénaud)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE TRAVAIL CONTINU (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017




    
LE TRAVAIL CONTINU

À l’ombre du mot tilbury
se reposait un soir de juin
un homme qui tentait d’enter
un vers marron sur de la prose
Cette opération monstrueuse
l’occupait de telle façon
qu’il ne vit point passer la phrase
qui l’aurait tiré d’embarras
Il s’acharnait en grommelant
cependant que sous le ciel rose
la lune d’un pas turbulent
traversait des nuages lyriques
Lorsque l’entracte fut fini
l’horticulteur pédagogique
remit dans l’ombre le lexique
et saisissant sa douce hie
il se pencha de nouveau sur
son travail presque minéral
Paveurs Pavés êtes ainsi
lorsque tombe le crépuscule
l’écho des poètes passés
dans cette rue presque nocturne

(Raymond Queneau)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Supposons (Hilary Putnam)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2017




    
Supposons qu’un être humain
(vous pouvez supposer qu’il s’agit de vous-même)
a été soumis à une opération par un savant fou.

Le cerveau de la personne en question (votre cerveau)
a été séparé de son corps
et placé dans une cuve contenant une solution nutritive
qui le maintient en vie.

Les terminaisons nerveuses ont été reliées à un super-ordinateur scientifique
qui procure à la personne l’illusion que tout est normal.

Il semble y avoir des gens, des objets, un ciel, etc.

Mais en fait tout ce que la personne (vous-même) perçoit
est le résultat d’impulsions électroniques que l’ordinateur envoie aux terminaisons nerveuses.
L’ordinateur est si intelligent que si la personne essaye de lever la main,
l’ordinateur lui fait « voir » et « sentir » qu’elle lève la main.
En plus, en modifiant le programme le savant fou peut faire « percevoir » (halluciner)
par la victime toutes les situations qu’il désire.

Il peut aussi effacer le souvenir de l’opération,
de sorte que la victime aura l’impression de se trouver dans sa situation normale.
La victime pourrait justement avoir l’impression d’être assise
en train de lire ce paragraphe qui raconte l’histoire amusante
mais plutôt absurde d’un savant fou qui sépare les cerveaux des corps
et qui les place dans une cuve contenant des éléments nutritifs
qui les gardent en vie.

(Hilary Putnam)

 

Recueil: Raison, vérité et histoire

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelle chose étonnante que la lecture (Blaise Cendrars)

Posted by arbrealettres sur 8 février 2017



Quelle chose étonnante que la lecture
qui abolit le temps, transvase l’espace vertigineux
sans pour cela suspendre le souffle,
ni ravir la vie au lecteur!

On est emporté sur un tapis volant.
Le bonnet enchanté de Fortunatus vous coiffe la tête.
On se croit invisible, absent,
bien qu’étant partout présent, même là, fébrile,
ce livre à la main, que l’on dévore, que l’on mange des yeux,
comme dans une opération de magie blanche,
pour se nourrir l’esprit.

Et la lecture est en effet une opération magique de la conscience
qui révèle une des facultés les plus méconnues de l’homme
et qui lui confère un grand pouvoir:
la faculté de la bilocation et le pouvoir de s’isoler,
de s’abstraire, de sortir de sa propre vie sans perdre contact avec la vie,
bref, de communier avec tout, même quand on ne croit plus à rien.

(Blaise Cendrars)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

OPERATION VIETNAM (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



napalm  [800x600]

OPERATION VIETNAM

I
A vous voir on dirait
Que vous avez un creux
A meubler par des morts.

II
Grâce à vous, le néant
Mastique et se rumine
Sous forme d’hommes
Privés de vie.

III
Il vous faut tous ces morts
Pour qu’on vous reconnaisse
Tels vous serez gravés
Dans l’histoire du monde.

IV
A vous voir on se dit
Qu’il y a du néant
Qui connaît son métier.

V
Toujours ce creux
Qui ne se bouche pas
Avec les yeux des autres,
Même brûlés
Devant vos yeux.

(Eugène Guillevic)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :