Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘ordonné’

L’homme de verre (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 26 juillet 2019



Illustration: Taisuke Mohri

    
L’homme de verre

Si droite est ma vision, si pure ma sensation,
si maladivement complète ma connaissance, et si déliée,
si nette ma représentation, et ma science si achevée
que je me pénètre depuis l’extrémité du monde jusqu’à ma parole silencieuse ;
et de l’informe chose jusqu’au désir se levant, le long de fibres connues et de centres ordonnés,
je me suis, je me réponds, je me reflète et me répercute.
Je frémis à l’infini des miroirs
— je suis de verre.

(Paul Valéry)

 

Recueil: Poésie perdue
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ah les pauvres fleurs (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2018



Ah les pauvres fleurs dans les parterres des jardins ordonnés.
On dirait qu’elles ont peur de la police…
Mais si vraies qu’elles fleurissent de la même façon
Et ont le même coloris ancien
Qu’elles eurent en liberté sous le premier regard du premier homme
Qui les vit déjà écloses et les effleura délicatement
Pour les voir avec les doigts également.

(Fernando Pessoa)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Devra-t-il mourir avec toi, ce monde magique (Antonio Machado)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2018



Devra-t-il mourir avec toi, ce monde magique
où le souvenir garde
les souffles les plus purs de la vie,
l’ombre blanche du premier amour,

la voix qui toucha ton coeur, la main
que tu voulais retenir en songe,
et toutes les amours
qui parvinrent à l’âme, au ciel profond?

Devra-t-il mourir avec toi ce monde,
cette ancienne vie, ordonnée par toi et renouvelée?
L’enclume et le creuset de ton âme
travaillent-ils pour la poussière et le vent?

(Antonio Machado)

Illustration: René Julien

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et puis après? (Omar Khayam)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2017



Suppose le monde ordonné à ton gré. Et puis après?
Suppose achevée la lecture de la lettre. Et puis après?
Suppose que tu as vécu cent ans selon les désirs de ton coeur.
Suppose que tu vives cent ans encore. Et puis après?

(Omar Khayam)

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 4 Comments »

JE RACONTERAI… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2017



 

JE RACONTERAI…

Je raconterai la beauté des statues —
Leurs gestes immobiles ordonnés et froids —
Et parlerai du visage des navires
Sans que personne ne découvre les secrets
Qui tels des fleuves coulent dans mes bras
Et emplissent de sang la pointe de mes doigts.

***

EU CONTAREI…

Eu contarei a beleza das estátuas —
Seus gestos imóveis ordenados e frios —
E falarei do rosto dos navios

Sem que ninguém desvende outros segredos
Que nos meus braços correm como rios
E enchem de sangue a ponta dos meus dedos.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ce monde (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2016



Ce monde, jalousement fermé sur l’extérieur le plus proche,
se tend, sans répit vers l’inaccessible.
Monde étroit, farouchement ramassé sur lui-même,
jalousement ordonné, ferme et paisible,
mais tout irradiant de clartés visibles et de clartés spirituelles,
et en définitive plein d’inconnu.

(Heather Dohollau)

Illustration: Gao Xingjian

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :