Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘orgasme’

Nous sortirons du monde (Georges Libbrecht)

Posted by arbrealettres sur 7 avril 2019



Ettore Aldo Del Vigo -  (38)

Nous sortirons du monde et des mots par l’étrange
polyphonie abstraite où se taisent les anges.
Nous sortirons de la littérature, adieu
toute graphie, adieu, rien que l’orgasme. Feu !

(Georges Libbrecht)

Illustration: Ettore Aldo Del Vigo

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je n’entends pas (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
je n’entends pas les sons orgasmiques de certains mots précieux.
en fait, les formes, les voix, les bruits, les tombées de mort en mort, n’ont pas de fin.
espace de désaffection où l’on ne sait pas quoi faire de tant de non vouloir.

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chameau par un chas d’aiguille (Petr Král)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



Illustration: Vladimir Kush
    
(Passer par l’orgasme,
chameau par un chas d’aiguille,
puis atterrir encore, vide, sur la terre glacée.)

(Petr Král)

 

Recueil: Cahiers de Paris
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dérive en rouge (Kettly Mars)

Posted by arbrealettres sur 27 juin 2018



Bogdan Prystrom 538 

Dérive en rouge

Parce que chaque mot cache une fin du monde
et que l’ombre rend plus vive la lumière
la vie belle de sa blessure rouge
flamboie de tristesses éparpillées
Un rouge exubérant à en mourir
un rouge à aimer sans prendre souffle
à boire comme un merveilleux poison

Le rouge de mon amour me brûle si fort
Le flamboyant rouge au silence violent
feu de joie ou sacrifice sanglant
le flamboyant carnivore suce le sang de l’été
mon coeur en fait autant, j’en suis maculée
Nous sommes comme des amants voraces

Qui me dira qu’il n’est pas beau de pleurer
qui me dira de me livrer dans l’instant vermeil
et pourquoi le sang tenace de l’été renaît
dans l’orgasme du flamboyant

Un pétale deux pétales trois pétales
rouge sang rouge vulve rouge Ogou
Tu dérives ma fille, tu dérives et t’emmêles
point de garde fou dans la saison du flamboyant
La passion est rouge, rouge et mouvante
elle exulte au coeur de l’été en chute libre

Et mon désir sans aucune honte me colle au corps
omniprésent omnivore affamé d’instants multicolores
Le rouge flamboyant dans mes veines réclame son dû
comme les lèvres dévorantes d’un été scandaleux

(Kettly Mars)

Illustration: Bogdan Prystrom

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le bonheur de n’être pas éternels (Paol Keineg)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2017



 

Histoire de la paix après l’orgasme. Le tropique absolu.
Les rameurs contre les caps; la mer d’huile des hémorragies.
Le soleil dans l’eau, les trois sphères de l’existence.
Les mots croisés. Ce qui ne finit pas de naître, ce qui ne finit pas.
Tout ce qui, dedans, ne cesse d’être dehors.
Tout ce qui, mort, ne cesse d’activer.
Le soleil se levant sur un cimetière de voitures.
Pneus, essieux, carburateurs. L’hiver ivre-mort.
Le bonheur de n’être pas éternels.

(Paol Keineg)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :