Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘paillasson’

Inventaire (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 2 septembre 2018



inventaire-prevert

Inventaire

Une pierre
deux maisons
trois ruines
quatre fossoyeurs
un jardin
des fleurs

un raton laveur

une douzaine d’huîtres un citron un pain
un rayon de soleil
une lame de fond
six musiciens
une porte avec son paillasson
un monsieur décoré de la légion d’honneur

un autre raton laveur
un sculpteur qui sculpte des Napoléon
la fleur qu’on appelle souci
deux amoureux sur un grand lit
un receveur des contributions une chaise trois dindons
un ecclésiastique un furoncle
une guêpe
un rein flottant
une écurie de courses
un fils indigne deux frères dominicains trois sauterelles un strapontin
deux filles de joie un oncle Cyprien
une Mater dolorosa trois papas gâteau deux chèvres de Monsieur Seguin
un talon Louis XV
un fauteuil Louis XVI
un buffet Henri II deux buffets Henri III trois buffets Henri IV
un tiroir dépareillé
une pelote de ficelle deux épingles de sûreté un monsieur âgé
une Victoire de Samothrace un comptable deux aides-comptables
un homme du monde deux chirurgiens trois végétariens
un cannibale
une expédition coloniale un cheval entier une demi-pinte de bon
sang une mouche tsé-tsé
un homard à l’américaine un jardin à la française
deux pommes à l’anglaise
un face-à-main un valet de pied un orphelin un poumon d’acier
un jour de gloire
une semaine de bonté
un mois de Marie
une année terrible
une minute de silence
une seconde d’inattention
et …
cinq ou six ratons laveurs

un petit garçon qui entre à l’école en pleurant
un petit garçon qui sort de l’école en riant
une fourmi
deux pierres à briquet
dix-sept éléphants un juge d’instruction en vacances assis sur un pliant
un paysage avec beaucoup d’herbe verte dedans
une vache
un taureau
deux belles amours trois grandes orgues un veau marengo
un soleil d’Austerlitz
un siphon d’eau de Seltz
un vin blanc citron
un Petit Poucet un grand pardon un calvaire de pierre une échelle de corde
deux soeurs latines trois dimensions douze apôtres mille et une nuits
trente-deux positions six parties du monde cinq points cardinaux
dix ans de bons et loyaux services sept péchés capitaux deux doigts
de la main dix gouttes avant chaque repas trente jours de prison
dont quinze de cellule cinq minutes d’entr’acte

et …

plusieurs ratons laveurs.

(Jacques Prévert)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 10 Comments »

CHEZ MOI (René de Obaldia)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2018



CHEZ MOI

Chez moi, dit la petite fille
On élève un éléphant.
Le dimanche son oeil brille
Quand Papa le peint en blanc.

Chez moi, dit le petit garçon
On élève une tortue.
Elle chante des chansons
En latin et en laitue.

Chez moi, dit la petite fille
Notre vaisselle est en or,
Quand on mange des lentilles
On croit manger un trésor.

Chez moi, dit le petit garçon
Nous avons une soupière
Qui vient tout droit de Soissons
Quand Clovis était notaire.

Chez moi, dit la petite fille
Ma grand-mère a cent mille ans.
Elle joue encore aux billes
Tout en se curant les dents.

Chez moi, dit le petit garçon
Mon grand-père a une barbe
Pleine pleine de pinsons
Qui empeste la rhubarbe.

Chez moi, dit la petite fille
il y a trois cheminées
Et lorsque le feu pétille
On a chaud de trois côtés.

Chez moi, dit le petit garçon
Passe un train tous les minuits.
Au réveil, mon caleçon
Est tout barbouillé de suie.

Chez moi, dit la petite fille
Le Pape vient se confesser.
il boit de la camomille
Une fois qu’on l’a fessé.

Chez moi, dit le petit garçon
Vit un Empereur chinois.
il dort sur le paillasson
Aussi bien qu’un Iroquois.

Iroquois ! dit la petite fille,
Tu veux te moquer de moi!
Si je trouve mon aiguille
Je vais te piquer le doigt!

Ce que c’est d’être une fille
Répond le petit garçon.
Tu es bête comme une anguille
Bête comme un saucisson.

C’est moi qu’ai pris la Bastille
Quand t’étais dans les oignons.
Mais à une telle quille
Je n’en dirai pas plus long!

(René de Obaldia)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trois p’tits chats, trois p’tits chats (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2017




Trois p’tits chats, trois p’tits chats
trois p’tits chats, chats, chats

Chapeau d’paille, chapeau d’paille
chapeau d’paille, paille, paille

Paillasson, paillasson
paillasson, son, son

Somnambule, somnambule
somnambule, bule, bule

Bulletin, bulletin
bulletin, tin, tin

Tintamarre, tintamarre
tintamarre, marre, marre

Marabout, marabout
marabout, bout, bout

Bout d’ficelle, bout d’ficelle
bout d’ficelle, celle, celle

Selle de ch’val, selle de ch’val
selle de ch’val, ch’val, ch’val

Ch’val de course, ch’val de course
ch’val de course, course, course

Course à pied, course à pied
course à pied, pied, pied

Pied à terre, pied à terre
pied à terre, terre, terre

Terre de feu, terre de feu
terre de feu, feu , feu

Feu follet, feu follet
feu follet, let, let

Lait de vache, lait de vache
lait de vache, vache, vache

Vache de ferme, vache de ferme
vache de ferme, ferme, ferme

Ferme ta bouche, ferme ta bouche
ferme ta bouche, bouche, bouche

Bouche de loup, bouche de loup
bouche de loup, loup, loup

Loup d’forêt, loup d’forêt
loup d’forêt, rêt, rêt

Raie de ch’veux, raie de ch’veux
raie de ch’veux, ch’veux, ch’veux

Ch’veux d’Jeanne D’arc, ch’veux d’Jeanne d’Arc
ch’veux Jeanne d’Arc, d’Arc, d’Arc

Arc en ciel, arc en ciel
arc en ciel, ciel, ciel

Ciel bleu, ciel bleu
ciel bleu, bleu, bleu

Bleu blanc rouge, bleu blanc rouge
bleu blanc rouge, rouge, rouge

Rouge sang, rouge sang
rouge sang, sang, sang

Sang de guerre, sang de guerre
sang de guerre, guerre, guerre

Guerre de Troie, guerre de Troie
guerre de Troie, Troie, Troie

Trois p’tits chats, trois p’tits chats
trois p’tits chats, chats, chats

Chapeau d’paille, chapeau d’paille
chapeau d’paille, paille, paille

(Anonyme)

….

Autre Version (mais il y en a d’autres!!)

Trois p’tits chats, trois p’tits chats, trois p’tits chats, chats, chats,
Chapeau d’ paille, chapeau d’ paille, chapeau d’ paille, paille, paille,
Paillasson, paillasson, paillasson, son, son,
Somnambule, somnambule, somnambule, bule, bule,
Bulletin, bulletin, bulletin, tin, tin,
Tintamarre, tintamarre, tintamarre, mare, mare,
Marabout, marabout, marabout, bout, bout,
Bout d’cigare,Bout d’cigare,Bout d’cigare,gare,gare,
Garde-fou,Garde-fou,Garde-fou,fou,fou,
Fou de rage,Fou de rage,Fou de rage,rage,rage,
Rage de dent,Rage de dent,Rage de dent,dent,dent,
Dentifrice,Dentifrice,Dentifrice,frice,frice,
Frise à plat,Frise à plat,Frise à plat,plat,plat,
Platonique,Platonique,Platonique,nique,nique,
Niquetaire,Niquetaire,Niquetaire,taire,taire,
Terrassier,Terrassier,Terrassier,ssier,ssier,
Scier du bois,Scier du bois,Scier du bois,bois,bois,
Boisson chaude,Boisson chaude,Boisson chaude,chaude,chaude,
Chaudière,Chaudière,Chaudière,ère,ère,
Ermitage,Ermitage,Ermitage,tage,tage,
Tache de suie,Tache de suie,Tache de suie,suie,suie,
Suis pas contre,Suis pas contre,Suis pas contre,contre,contre,
Contre-basse,Contre-basse,Contre-basse,basse,basse,
Basse-cour,Basse-cour,Basse-cour,cour,cour,
Courtisane,Courtisane,Courtisane,sane,sane,
Jeanne d’arc,Jeanne d’arc,Jeanne d’arc,d’arc,d’arc,d’arc,
d’Arc-en-ciel,d’Arc-en-ciel,d’Arc-en-ciel,ciel,ciel,
Ciel couvert,Ciel couvert,Ciel couvert,vert,vert,
Vermifuge,Vermifuge,Vermifuge,fuge,fuge,
Fugitif,Fugitif,Fugitif,tif,tif,
Typhoïde,Typhoïde,Typhoïde,ide,ide,
Identique,Identique,Identique,tique,tique,
Tic nerveux,Tic nerveux,Tic nerveux,veux,veux,
Veuve de guerre,Veuve de guerre,Veuve de guerre,guerre,guerre,
Guerre de Troie,Guerre de Troie,Guerre de Troie,Troie,Troie,
Trois p’tits chats…

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Chanson du paillasson (François Caradec)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017




    
Chanson du paillasson

Je suis couché devant ta porte
comme une bête grise et morte
ton paillasson.

Tous ceux qui chez toi sont entrés
sur moi ont essuyé leurs pieds
sans dir’ pardon.

Je hais les hommes malpolis
qui vont tout droit jusqu’à ton lit
et puis s’en vont

sans même feindre de me voir
je suis seul à m’apercevoir
de ce qu’ils sont.

(François Caradec)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est (Gerrit Kouwenaar)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2017




Illustration: René Magritte

    
c’est

ce n’est pas beau
ce n’est pas illisible
ce n’est pas pour les enfants

ce n’est pas une langue secrète
ce n’est pas pour élever le peuple

c’est le côté intérieur
de ta porte extérieure, ça tu le sais
pourtant: ta main
se déforme sur le loquet

sur le paillasson sous ton pied
le quotidien, l’hebdomadaire, le mensuel,
le rapport annuel

ça neige dans la chaleur
ça meurt dans la paix, la lettre
a tout mangé, rien
n’est pas vrai, rien n’est passé, rien
n’est digéré

(Gerrit Kouwenaar)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Henri Deluy
Editions: Le Temps des Cerises

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sous ma sonnette (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 22 septembre 2016



Sous ma sonnette

Nettoyez vos semelles
Usez mon paillasson
Plus vous les faites belles
Plus joyeux parquets sont

Mais ils pleurent sous pied maçon

(Pierre Albert-Birot)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pauvre banlieue parisienne (Louis-Ferdinand Céline)

Posted by arbrealettres sur 8 septembre 2016



Pauvre banlieue parisienne,
paillasson devant la ville où chacun s’essuie les pieds,
crache un bon coup,
passe,
qui songe à elle?
Personne.
Abrutie d’usines,
gavée d’épandages,
dépecée, en loques,
ce n’est plus qu’une terre sans âme,
un camp de travail maudit
où le sommeil est inutile,
la peine perdue,
terne la souffrance.
« Paris, capitale de la France! »
Quelle chanson!
Quelle publicité!
La banlieue tour autour qui crève,
qui s’en soucie?
Personne, bien-sûr!
Elle est vilaine, voilà tout!
Banlieue de hargne vaguement mijotante
d’une espèce de révolution
que personne ne pousse ni n’achève,
malade à mourir toujours et ne mourant pas.

(Louis-Ferdinand Céline)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :