Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘panier’

Dans le panier à fruits (Ying Chen)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2017



 

Dans le panier à fruits
Une pêche mûre
Est disparue

(Ying Chen)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

POUR SURVIVRE (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 5 mai 2017



 

Charles Courtney Curran (1861-1942)  Summer 1906

POUR SURVIVRE

Tu auras pour survivre
Des collines de tendresse
Les barques d’un ailleurs
Le delta de l’amour

Tu auras pour survivre
Le soleil d’une paume
Le tirant d’une parole
L’eau du jour à jour

Tu dresseras pour survivre
Des brasiers des terrasses
Tu nommeras la feuille
Qui anime le rocher

Tu chanteras les hommes
Transpercés du même souffle
Qui accomplissent leur songe
Face à l’éclat mortel !

(Andrée Chedid)

Illustration: Charles Courtney Curran

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Peut-être étais-je trop gourmande (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2017



Peut-être étais-je trop gourmande —
Il me faut — des ciels à tout le moins —
Car les Terres, foisonnent autant
Que les Baies, dans ma Ville natale —

Mon Panier ne contient — que — des Firmaments —
Ceux-là — à mon bras — aisément se balancent,
Quand de moindres ballots sont – Accablants.

***

Perhaps I asked too large —
I take — no less than skies —
For Earths, grow thick as
Berries, in my native Town —

My Basket holds —just — Firmaments —
Those —- dangle easy — on my arm,
But smaller bundles —

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Touristes (Yehuda Amichai)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2017



 

 

Touristes

Un jour, j’étais assis sur les marches
près d’une porte à la Tour de David
J’avais posé mes deux lourds paniers à mes côtés.
Un groupe de touristes entourait leur guide
et je devins leur point de repère.

Vous voyez cet homme avec les paniers ?
Juste à droite de sa tête,
il y a une voûte datant de l’époque romaine.
Juste à droite de sa tête.
Mais il s’en va, il s’en va !

Je me suis dit :
la délivrance ne surviendra que si leur guide leur dit :
Vous voyez cette voûte datant de l’époque romaine ?
Ce n’est pas important,
mais à côté, à gauche, un peu vers le bas,
un homme est assis
qui a acheté des fruits et légumes
pour sa famille.

(Yehuda Amichai)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce soir aussi (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2017



Ce soir aussi

Pleinement,
la neige emplit cette mer
où le soleil flotte,
fleurit dans les paniers la glace
que tu portes vers la ville.

Sable,
tu exiges pour cela,
car la dernière rose intérieure
veut aussi ce soir être rassasiée

de l’heure qui s’écoule.

(Paul Celan)

Illustration: Salavador Dali

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Vie (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2017




La Vie

Comme il passait sur le sentier,
Il vit la vie dans un pommier,

La vie qui récoltait les pommes
Tout comme l’aurait fait un homme.

Elle riait, riait si haut
Qu’autour d’elle, tous les oiseaux

Chantaient, chantaient si éperdus
Que nul ne s’y entendait plus.

La mort, assise au pied de l’arbre,
Aussi blanche et froide qu’un marbre,

Tenait à deux mains le panier
Où les pommes venaient tomber.

Et les pommes étaient si belles,
Si pleines de jus, si réelles

Que la mort, lâchant le panier,
S’en fut sur la pointe des pieds.

(Maurice Carême)

Illustration: Gustav klimt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JE JURE QU’ELLE EST ÉTERNELLE (László Marsall)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2017



frederic-leighton-femme-panier-fruits-f47927826d
JE JURE QU’ELLE EST ÉTERNELLE

Je jure qu’elle est éternelle,
point ne sera aux ombres vaines.
Sur la tête, un panier de fruits,
elle descend — ce sont rubis —,
elle a le maintien d’une reine.

De la montagne une odeur d’ours,
dans les contrées qui tuent la vie,
croix enflammée : un aigle plane,
des hautes eaux perles émanent,
de joie un couple en bas mugit.

Le temps : écho et feu sans fin,
la femme a du feu à son front,
de ses effets un parfum bruine,
le sol souffre de son échine,
dans la lune sont ses talons.

(László Marsall)

Illustration: Frederic Leighton

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE BONHEUR (Mihály Csokonai Vitéz)

Posted by arbrealettres sur 11 février 2017



ettore-tito-femme-rose-a-la-bouche-800x600

 

LE BONHEUR

Sous la tonnelle de jasmin
Cette fraîche soirée d’été
Je suis assis avec Lilla ;
Ma Lilla chantonne avec moi,
Elle plaisante en me baisant,
Tandis que dans ses cheveux bruns
Un zéphyr joue en chuchotant.

Sur le vert gazon je posais
Là une bouteille de vin,
Puis, avec une rose tendre
Je lui faisais serrer les lèvres.
Un peu plus loin, dans le panier,
Les poésies d’Anacréon
En compagnie de fraîches fraises.

Qui vit jamais ensemble autant
De délices et de trésors ?
Qui est plus heureux que Vitéz ?

(Mihály Csokonai Vitéz)

Illustration: Ettore Tito

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’aisance (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2017



L’aisance
d’une démarche féminine
la gorge dans ses queues de renard
le vent fait danser le panier des forêts

(Daniel Boulanger)


Illustration: Henri Rousseau

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fidélité au songe (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2017



Fidélité au songe

Perle d’argent, ma perle au cœur du bois sauvage,
ô petite clairière ombrée par le feuillage
de trois saules berçant leur cime où l’air ramage,

et d’une eau vive, traversée comme d’un songe,
tous les matins, laissant mon panier plein d’oronges

au bord de ton ruisseau, près des reflets du jour,
je m’allonge sur l’herbe où j’oublie mes amours ;

tu m’accueilles ; je viens, ô petite clairière,
dans une ombre argentée, dans ta faible lumière,

apprendre à rêver seul, à cueillir sur ma manche
le papillon noisette ou pourpre ou bleu des anges.

(Paul Fort)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :