Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pantin’

Pantin disloqué (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2017



Pantin disloqué

Pantin disloqué, tu t’agites, maintenant,
tu t’agites dans le lit du malheur, imbécile imprudent. –

Le privilège de vivre
inouï dilaté
vacant suspendu dans le temps

Plus de demain
Plus de missions
Je n’ai pas d’origine
Je ne me rappelle plus mes épaules
Où donc le dispositif pour vouloir ?
Rien
Seulement
Rien
(Vers la complétude)

Puis du temps.
Rien que du temps.
Du temps coulait, du temps sans aucun accompagnement.
Puis un vent léger, le vent qui a passé sur des ruines.
C’était fini.
(situations étranges)

(Henri Michaux)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: Eve Carton

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ça s’emboîte (Lambert Schlechter)

Posted by arbrealettres sur 9 octobre 2016



homme-femme

Ça s’emboîte

Parce que l’homme seul est un pantin, un crétin à ficelles.
Parce que l’homme délaissé est une blatte shakespearienne.
Parce que l’homme et la femme, ça s’emboîte si simplement, si facilement.
Parce que la femme et l’homme, ça ne se rencontre jamais.

(Lambert Schlechter)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comète (Bernard Damoiseau)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



Dans le désert de feu que damnent mes pensées
Glissent furtivement de belles caravanes
Méharis au col fier échine bossuée
Arabes en burnous en quête de savanes
Moi naufragé tenace hélant un paquebot
Je leur fais des signaux courant de dune en dune
Suppliant qu’on me hisse et qu’on m’emmène au beau
Pays des orangers et des olives brunes
Merveilleux voyageur de mon Kalahari
Il me regarde enfin le chef de l’équipage
Sous son turban hautain et méprisant il sourit
Son cortège s’enfuit indifférent mirage
Ainsi chaque matin je m’accroche au destin
D’un noble sentiment qui traverse mon âme
Et s’éloigne de moi comme on laisse un pantin
Aux blonds sables mouvants où se trame son drame
Les dromadaires bruns les méharistes blancs
N’essaiment derrière eux que l’empreinte et la fiente
Il n’est plus d’oasis le ciel est accablant
Et je brûle à jamais dans ma toile d’amiante.

(Bernard Damoiseau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pantins aux mains du ciel (Omar Khayam)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



Pantins aux mains du ciel qui de nous va jouant,
Nous ne le disons pas métaphoriquement:
On nous agite ainsi quelque temps sur la scène,
Avant de nous ranger dans la boîte Néant.

(Omar Khayam)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »