Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pareille’

La rose (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2018



 

rose abeillejpg

La rose

Je porte une rose en mon coeur,
Une rose née au soleil,
Une rose qui est pareille
A un petit feu de douceur.
Mais, dis-moi, connais-tu l’abeille
Qui est la clef de mon bonheur?

(Maurice Carême)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sérénité (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2018



L’ombre qui est dans la lumière
pareille à une fumée bleue

(Philippe Jaccottet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La pente (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2017



La pente

Tu vis à côté de moi, pareille à moi :
pierre
dans la joue affaissée de la nuit.

Ô cette pente, mon aimée, ces éboulis,
où nous roulons sans faire de pauses,
nous les pierres,
de filet d’eau en filet d’eau.
Plus rondes à chaque fois.
Plus semblables. Plus étrangères.

Ô cet oeil ivre
qui erre ici tout autour comme nous,
et parfois, étonné,
nous voit confondus.

***

Die halde

Neben mir lebst du, gleich mir:
als ein Stein
in der eingesunkenen Wange der Nacht.

O diese Halde, Geliebte,
wo wir pausenlos rollen,
wir Steine,
von Rinnsal zu Rinnsal.
Runder von Mal zu Mal.
Ahnlicher. Fremder.

O dieses trunkene Aug,
Das hier umherirrt wie wir
Und uns zuweilen
Staunend in eins schaut.

(Paul Celan)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu marches dans les blés (Jean-Yves Yven)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2016



Tu marches dans les blés
Si pareille au soleil
Souple comme rêvée
Femme merveille

Tu captives le vent
Dans le creux de ta robe
Jaune comme printemps
Qui s’éclôt à chaque aube.

Tu glisses les pieds nus
Dans le sable enchanté
D’être enfin reconnu
Comme l’amant retrouvé.

Tu chantes tes mirages
Tes promesses envolées
De revenir trop sage
Dès la fin de l’été.

Tu domptes tes cheveux
Au carcan de tes doigts
Et libères tes yeux
Vers d’autres émois.

J’imagine ton corps
Qui se tend et se donne
A la caresse qui implore
Qui s’éprend et s’étonne.
J’imagine tes lèvres
Sur ma bouche livrée
Aux senteurs de la grève
A l’éternité du baiser.

J’espère enfin ces bruits
Que chuchote l’amour
Qu-delà de l’écrit
Au plus beau de nos jours.

(Jean-Yves Yven)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

L’aube est toujours pareille (Louis Emié)

Posted by arbrealettres sur 5 avril 2016



Vero Vandegh  trait d'union enlacés léger
L’aube est toujours pareille
au bras nu qui se glisse
Entre deux corps scellés
dans le même mur noir…

(Louis Emié)

Illustration: Vero Vandegh

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est maintenant très tard, ô ma lune ! (Rûmi)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2016



Je dis :  » Il est maintenant très tard,
ô ma lune !  »

Elle dit :  » Comment la lune
peut-elle être tardive ?

Une lune qui se détourne du soleil

Aussitôt devient pareille
à la nuit sombre.  »

(Rûmi)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fut-il jamais douceur de coeur pareille (Alfred de Musset)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2015




Fut-il jamais douceur de coeur pareille

Fut-il jamais douceur de coeur pareille
À voir Manon dans mes bras sommeiller ?
Son front coquet parfume l’oreiller ;
Dans son beau sein j’entends son coeur qui veille.
Un songe passe, et s’en vient l’égayer.

Ainsi s’endort une fleur d’églantier,
Dans son calice enfermant une abeille.
Moi, je la berce ; un plus charmant métier
Fut-il jamais ?

Mais le jour vient, et l’Aurore vermeille
Effeuille au vent son bouquet printanier.
Le peigne en main et la perle à l’oreille,
À son miroir Manon court m’oublier.
Hélas ! l’amour sans lendemain ni veille
Fut-il jamais ?

(Alfred de Musset)

Illustration: Edouard Manet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

Le rêve attend le petit jour (André Hardellet)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2015



 

Christian Schloe - Austrian Surrealist Digital painter - Tutt'Art@ (89) [1280x768]

Le rêve attend le petit jour
Pour nous dérober ses merveilles
Et l’accord des ombres pareilles
Aux jeux secrets de notre amour…

(André Hardellet)

Illustration: Christian Schloe

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

POURQUOI? (Franz Hellens)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2015



 

POURQUOI ?

Pourquoi te lamenter comme le râle
Dans les roseaux, te tordre comme le peuplier,
Pleurer comme le saule,
Entends couler la source, elle rit, fais comme elle
Toujours neuve et pareille en son entier.

Qu’est tout ce mouvement, que sont ces cris, silence
Dans l’énorme concert.
Seuls, une voix, un geste à peine
De cette eau toujours pleine
Donnent un sens à l’instant toujours vert.

(Franz Hellens)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La coccinelle (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 6 juin 2015



Retrouver
La coccinelle
Dans une autre nébuleuse –

Pareille.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :