Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘parenthèse’

L’amour et le rêve (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2016


5hzgncrw

L’amour et le rêve sont parenthèses
Entre elles je place mon corps
par qui je prends connaissance du monde

(Adonis)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

PETITE VARIATION (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2015




PETITE VARIATION

Comme une musique ressuscitée
– qui la réveille là-bas, de l’autre côté,
qui la conduit par les spirales
de l’ouïe mentale? -,
comme le moment
évanoui qui revient
et c’est encore une fois la même
imminence dissipée,
sonnèrent sans sonner
les syllabes déterrées :
et à l’heure de notre mort, amen.

Dans la chapelle du collège
je les ai dites de nombreuses fois
sans conviction. Je les entends maintenant
dites par une voix sans lèvres,
rumeur de sable qui s’éboule,
pendant que les heures sonnent dans mon crâne
et que le temps fait un autre tour vers ma nuit.

Je ne suis pas le premier homme
— me dis-je, à la façon d’Épictète — qui va mourir sur terre.
Et le monde s’effondre dans mon sang
au moment où je le dis.
La désolation
de Gilgamesh quand il revenait
du pays sans crépuscule :
ma désolation. Sur notre terre opaque
chaque homme est Adam :
avec lui commence le monde,
avec lui il s’achève.
Entre l’après et l’avant,
parenthèse de pierre,
je serai, un instant sans retour,
le premier homme, et je serai le dernier.
Et en le disant, l’instant
– intangible, impalpable –
sous mes pieds s’ouvre
et sur moi se ferme, temps pur.

(Octavio Paz)

Illustration: Paul Cézanne

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Certitude (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2015




Certitude

Si réelle est la blanche lumière
de cette lampe, réelle
la main qui écrit, sont-ils réels
les yeux qui regardent ce qui est écrit?

D’un mot à l’autre
ce que je dis s’évanouit.
Je sais que je suis vivant
entre deux parenthèses.

***

Cerceza

Si es real la luz blanca
de esta lámpara, real
la mano que escribe, ¿son reales
los ojos que miran lo escrito?

De une palabra a la otra
to que digo se desvanece.
Yo sé que estoy vivo
entre dos paréntesis.

(Octavio Paz)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 9 Comments »

Fleurs (Louise de Vilmorin)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2015


Fleurs promises, fleurs tenues dans tes bras,
Fleurs sorties des parenthèses d’un pas,
Qui t’apportait ces fleurs l’hiver
Saupoudrées du sable des mers?
Sable de tes baisers, fleurs des amours fanées
Les beaux yeux sont de cendre et dans la cheminée
Un coeur enrubanné de plaintes
Brûle avec ses images saintes.

(Louise de Vilmorin)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’aime l’haleine quand il gèle (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 6 mai 2015



J’aime l’haleine quand il gèle,
L’hiver l’aveu léger de la buée :
Ici le je, et là-bas le réel.

Un gamin aux pommettes rouges
S’est élancé tête baissée
Seigneur et tyran de sa luge.

Et moi, parlant avec le monde, avec la liberté,
Je cède à la contagion du traîneau
Dans les franges, les parenthèses argentées,

Et le siècle plus léger que l’écureuil tomberait,
Plus léger que l’écureuil au bord moelleux du ruisseau,
Avec un demi-ciel dans les feutres, dans les jambes !

(Ossip Mandelstam)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :