Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘paresseuse’

Les rideaux de saveurs se déchirent (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2019



les rideaux de saveurs
se déchirent
secrets secrétés
avec des joies paresseuses
d’huile
à descendre le verre

morsure

falaises de pulpe
au revif des salives

(Werner Lambersy)


Illustration: Vladimir Kush

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le robinet (Alphonse Allais)

Posted by arbrealettres sur 27 juin 2018


Robinet2

Parmi nos articles de quincaillerie
paresseuse nous recommandons le
robinet qui s’arrête de couler quand
on ne l’écoute pas.

(Alphonse Allais)

Posted in humour | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

À TRIBORD (Gilles Vigneault)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2018



 

À TRIBORD

Et moi qui suis ici
Qui n’en partirai guère
Je sais le bruit que font les vagues
Sur les galets de là-bas
Et je l’entends au moindre recoin de silence
Je connais l’odeur de l’iode
Et du sel
Et je la sens au moindre souffle de vent frais
Et tout cet horizon
Bordé à l’infini
De rivages pareils et différents
Qui se déroule parfois
Devant la mer qui se retire
Pour montrer un instant sa secrète demeure

Et c’est pour les nuages
Et les épaves paresseuses
Que tout a lieu

Quand le vent passera
Moi qui suis ici
N’en partirai guère
Et je ne sais à quel quai
J’amarrerai mon âme
Quand le vent passera

(Gilles Vigneault)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Lilas (J.J. Grandville)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2017



Lilas

Le lilas s’est levé de bonne heure ce matin,
il a mis sa robe de fête, il s’est entouré de guirlandes,
voyez les jolies fleurs qui brillent dans ses cheveux.
Il n’y a pas de fleur plus aimable que le lilas,
un léger incarnat colore ses joues blanches,
elle a la taille souple et flexible;
sa physionomie candide a cependant un petit air espiègle qui fait plaisir.

Bonjour, charmante fleur.
Où vas-tu, joli petit lilas
—Le printemps est venu ce matin me dire: réveille-toi,
tu dors encore paresseuse; n’entends-tu pas le chant de l’alouette?
Viens m’aider dans mes travaux.
Que de choses nous avons à faire ensemble!

Le ruisseau emprisonné par la glace va redevenir libre,
ne faut-il pas qu’il retrouve ses bords couverts de mousse?
A sa vue, la mousse a reverdi, la rose,
piquée d’émulation, s’est entr’ouverte;
le saule s’est paré de feuilles verdoyantes;
le rossignol est venu se poser sur une de ses branches,
et de ses chants joyeux il a salué le lilas.

Le lilas attire les jeunes gens et les jeunes filles.
C’est la fleur confidente de la jeunesse.
Que de secrets on laisse envoler sous son ombre!
Mais le lilas est discret, il ne trahit jamais les secrets qu’on lui confie.
Qui s’est jamais repenti d’avoir ouvert son coeur au lilas?

(J.J. Grandville)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Contre la gorgone (Paul-Marie Lapointe)

Posted by arbrealettres sur 3 mai 2015


 


 

Dorina Costras harboring_dreams_inset [1280x768]

contre la gorgone et
la gueule acérée de l’enfer
contre le vautour de Kali
contre la Mère terrible
et l’urne dévoreuse contre
les eaux du royaume des ombres
contre le labyrinthe et
les maléfices de la mort
le néant de tous les jours
contre la mort sur terre

amoureuse depuis toujours
abeille ô lotus petit arbre
porte-fruits porte-soleils
fille de chair enfant berceau
danseuse aux bras levés
jambes déliées seins de lait
de plaisir nombril de paresseuse
aérienne

jolie déesse aux épaules d’ailes

(Paul-Marie Lapointe)

Illustration: Dorina Costras

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’huile (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 5 avril 2015



Paresseuse comme l’huile,
mais l’huile devient lueur,
brûle, murmure, jubile
dans la veilleuse en sueur.

(Philippe Jaccottet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :