Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pari’

Та solitude (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 7 juin 2018




    
Та solitude
a une chouette
pour amie

Та solitude
a une gitane
pour sosie

Son châle est un nuage
Son peigne l’enjeu d’un pari
impossible

Та solitude
a combien de cris
pour couteau

(Edmond Jabès)

 

Recueil: Le Seuil Le Sable Poésies complètes 1943-1988
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie n’aurait-elle plus rien à nous dire ? (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018



Zéno Bianu [800x600]

La poésie n’aurait-elle plus rien à nous dire ?
Ne serait-elle plus le lieu privilégié des interrogations humaines ?
D’Infiniment proche au Désespoir n’existe pas, dix ans ont passé.
Dix ans en prise avec le balancier de la vie.
Dix ans d’écriture.

Des poèmes de bord, comme autant de témoignages d’amitié, d’amour, d’admiration, de deuil.
Des poèmes animés par un pari farouche : transformer le pire en force d’ascension.
Des poèmes pour reprendre souffle et tenir parole.
Des poèmes pour ouvrir un espace aimanté, irriguer le réel dans une époque vouée à l’hypnose.

Transmettre quelque chose d’irremplaçable : une présence ardente au monde, une subversion féerique.
La poésie – ou la riposte de l’émerveillement.

(Zéno Bianu)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

CE N’EST JAMAIS LE MOMENT (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2016



 

CE N’EST JAMAIS LE MOMENT

ce n’est jamais le moment
de s’arrêter dans la vie
c’est une affaire d’argent
ou d’amour ou de pari
mais les mouettes reviennent
avec l’hiver et leurs ailes
ressemblent aux demoiselles
qui patinent sur la glace
des canaux d’un autre siècle
et sourient au temps qui passe

dans les yeux de l’adolescente
on voit l’ombre gagner la lande
on voit les prochaines amours
s’étreindre et les ans mourir
on voit les voiles des navires
s’éloigner vers la fin des jours
on voit la mer qui se retire
le ciel s’assombrir et l’été
s’effacer à tout jamais
on voit l’hiver enfin s’étendre
et redessiner la Hollande

nous marchons sur les plages blanches
où l’écume et la neige fondent
sur le sable, dimanche
a des ciels comme des semaines

et les enfants rouges qui aiment
les ballons plus ronds que le monde
écoutent monter la marée
très loin dans la brume des îles
voyagent au large des villes

(Jean-Claude Pirotte)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’art en bazar (Ursus Wehrli)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2016


 


 

L’art en bazar,
c’est le pari insolite et absurde
d’essayer de mettre un peu d’ordre
dans des tableaux sans queue ni tête,
dans des compositions abstraites,
dans des peintures foisonnantes de détails.

(Ursus Wehrli)

Découvert ici: http://coolchizine.com/

Ursus Wehrli - (1)

Ursus Wehrli - (2)

Ursus Wehrli - (3)

Ursus Wehrli - (4)

Ursus Wehrli - (5)

Ursus Wehrli - (6)

Ursus Wehrli - (7)

Ursus Wehrli - (8)

Ursus Wehrli - (9)

Ursus Wehrli - (10)

Ursus Wehrli - (11)

Ursus Wehrli - (12)

Ursus Wehrli - (13)

Ursus Wehrli - (14)

Ursus Wehrli - (15)

Ursus Wehrli - (16)

Ursus Wehrli - (17)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LIGNE ou modulation (José Ángel Valente)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2015




LIGNE ou modulation, tracé
à peine, tentative du corps, pari
obscur
de l’ange qui ne peut encore
s’affirmer au bord
enfoui de la lumière.

***

LÍNEA o modulación, apenas
trazo, tentativa del cuerpo, envite
oscuro
del ángel que aún no puede
afirmarse en el borde
sumido de la luz.

(José Ángel Valente)

Illustration: Jaime Caviedes

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’impossible pari à tenir (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2015


kaleidoscope

 

Parfois – souvent – comme
quelque chose
derrière les choses
les gestes
(mes gestes : corps et regard)
quotidiens

et chaque fois l’impossible
pari
à tenir

(François de Cornière)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :