Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘parler’

Peux-tu parler du chant (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



Peux-tu parler du chant,
Toi qui mets le silence
Au-dessus de tout?

Oui, seul
Peut apprécier le chant

Celui qui confie
Sa joie au silence.

Seul celui-là
Sait peser le chant.

(Guillevic)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 5 Comments »

S’il n’y avait qu’à creuser dans le noir (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



S’il n’y avait
Qu’à creuser dans le noir.

S’il n’y avait
Qu’à perforer

Pour arriver
Où tout peut se lire,

Où la lumière elle-même
Se raconte.

Parle
De son avenir.

Un avenir auquel
Nous serions associés.

(Guillevic)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ne parle pas de silence (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



Ne parle pas de silence
A la mousse du puits
Sur la paroi.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Sous les oliviers (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



Sous les oliviers mille roses bleues dansant sur du soleil
une image de l’eau dans une image du vent
La joie vient la joie s’en va sans parler d’elle une
pensée de tous les jours m’apprend qu’elle était là
Beau soir d’automne La transparence et la fraîcheur
sont les aveugles d’une mer claire
Qui se dirige avec les mains

(Joë Bousquet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après quelques coups de tonnerre (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



Après quelques coups de tonnerre il a plu Il pleuvait
Des clartés enjambaient les arbres
tiraient à travers l’orage des filets pleins d’oiseaux-lyres
Il n’a pas reconnu le pain qu’il mangeait
il n’a pas reconnu le bruit d’une porte battant dans le noir
J’ai su que la joie passait tous feux éteints je le lui ai dit
Mais il dormait le souffle égal alors j’ai détourné les yeux
J’étais ici
Ne me demandez pas de vous parler de moi

(Joë Bousquet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je parle bas tout juste au-dessus du silence (Anna Gréki)

Posted by arbrealettres sur 25 mars 2017



Je parle bas tout juste au-dessus du silence
Pour que même l’autre oreille n’entende pas
La terre dort à ciel ouvert et dans ma tête
se prolonge avec des rigueurs d’asphodèles
J’ai repeuplé quelques déserts beaucoup marché
Alors je gis dans ma fatigue et dans ma joie
Ces varechs jetés par les lames des étés

(Anna Gréki)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô jardinier de l’âme (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2017



 

Christian Schloe 1370323346_b

Ô jardinier de l’âme
as-tu prévu
un carré de terre humaine
où planter encore quelques rêves ?
As-tu sélectionné les graines
ensoleillé les outils
consulté le vol des oiseaux
observé les astres, les visages
les cailloux et les vagues ?
L’amour t’a-t-il parlé ces jours-ci
dans sa langue étrangère ?
As-tu allumé une autre bougie
pour blesser la nuit dans son orgueil ?
Mais parle
si tu es toujours là
Dis-moi au moins :

qu’as-tu mangé et qu’as-tu bu ?

(Abdellatif Laâbi)

Illustration: Christian Schloe

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’entends les extrémités délirer (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2017



J’entends les extrémités délirer
J’entends la taille sangloter, les hanches reposer

L’extase m’emporte
J’entre dans le désert de l’émotion violente je crie ton nom

Je descends aux sphères inférieures
Du côté du monde le plus étroit —
Je vois le feu et les larmes sur même plateau

Je vois la Ville des villes
Et ma coupe déborde.

Ainsi parle le seigneur corps.

(Adonis)

Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Y aura-t-il pour de vrai un «matin»? (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 18 mars 2017



Y aura-t-il pour de vrai un «matin»?
Y a-t-il ce qu’on appelle un «Jour»?
Pourrais-je le voir des montagnes
Si j’étais aussi haute qu’elles?

A-t-il des pieds comme les Nénuphars?
Des plumes comme un Oiseau?
Nous vient-il de pays fabuleux
Dont je n’ai jamais ouï parler?

Oh un Savant! Oh, un Marin!
Oh, un Sage venu des cieux!
Qu’il dise à une petite Pèlerine
Où se trouve le lieu nommé «matin»!

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel nom donner à ce langage (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



Toujours les mots nous font imaginer l’être où ne se
trouve que la simple réalité.

Quel nom donner à ce langage qui pourrait s’en tenir
à la pauvreté du réel ?

Quel nom donner à ce langage qui saurait parler de
ce qui n’est pas ?

***

Un langage du réel, en sa nudité, sa simplicité
natives. Un langage d’avant la connaissance du bien et du mal.

Un langage affranchi de toute vérité. Témoin seulement d’une présence.

Des mots pour ne rien dire. Pour dire précisément ce rien.

***

Les mots du langage ordinaire veulent toujours, malgré nous, trop en dire.
Mais ces mots-là, que nous diraient-ils ? Étrangement muets. Comme les choses.

Des mots qui seraient là. Un grouillement d’existence, sous nos yeux. Imperceptible.

Un langage d’avant la tentation de l’être.
Non plus ce discours délirant qu’invente notre angoisse.

***

Voici tant de siècles que le discours de l’être nous tient prisonniers en sa caverne.
Nous sommes tellement habitués à ses ombres et ses clartés.
Nous en avons oublié l’immensité nocturne du ciel.

Maintenant, simplement faire silence.
Nous laisser saisir par le silence des choses.

Entrer dans cette nuit sans peur.
Accepter que chaque corps, chaque instant reposent en cette obscurité.

(Gérard Pfister)

Illustration: René Magritte

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :