Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘parodie’

Le poète et la Muse (Constantin Cavàfis)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2018



Illustration: Eoghan de Leastar
    
Le poète et la Muse

LE POÈTE

Dans quel but le destin a-t-il voulu m’élire
poète, moi si faible, avec tous mes défauts ?
Car ma parole est vaine et les sons de ma lyre,
même les plus chantants, sonnent creux, semblent faux.

J’ai beau chercher à dire un sentiment sublime,
gloire et vertu ne sont qu’un rêve, je le sens.
Dans la désillusion mon oeil toujours s’abîme,
dans les ronces partout mon pied s’en va glissant.

Le monde est une froide et sombre comédie.
Mes chants non moins que lui se révèlent menteurs.
Chanter l’amour, la joie ? Infâme parodie,
infâme lyre, proie de spectacles trompeurs !

LA MUSE

Poète, tu n’es pas menteur. Ton monde à toi
est le seul vrai. Seules les cordes de ta lyre
savent la vérité ; elles seules, crois-moi,
au long de notre vie ont l’art de nous conduire.

Serviteur du divin, apprends quel est ton sort :
la beauté, le printemps. Une ode enchanteresse
est issue de ta bouche, et tu es un trésor
de parfums — une voix d’en haut, riche en promesses.

Si la nuit règne sur la terre, n’aie point peur.
Ne crois pas que cette ombre va durer encore.
Tu es près des plaisirs, des vallons et des fleurs ;
courage, et en avant ! Vois se lever l’aurore !

Seule une faible brume effarouche tes yeux.
Sous son voile, pour toi, la Nature accueillante
tresse roses, violettes, narcisses précieux,
couronne pour tes chants, récompense odorante.

(Constantin Cavàfis)

 

Recueil: Tous les poèmes
Traduction: Michel Volkovitch
Editions: Le miel des Anges

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PARODIE (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 31 mai 2018



PARODIE

Se parodiant de siècle en siècle
L’homme oscille
Entre crimes et beauté

Saccageant chaque lueur
Il échafaude des pièges
S’enlise dans la haine
S’aveugle d’obscurités

D’autres fois
Sa parole se partage
Son regard accueille

Son souffle le mène
Jusqu’à l’audace d’aimer.

(Andrée Chedid)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le non-amour est la vérité (Georges Bataille)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2016



 

Fidel Garcia  300

le non-amour est la vérité
et tout ment dans l’absence d’amour
rien n’existe qui ne mente

comparé au non-amour
l’amour est lâche
et n’aime pas

l’amour est parodie du non-amour
la vérité parodie du mensonge
l’univers un suicide gai

dans le non-amour
l’immensité tombe en elle-même
ne sachant que faire

(Georges Bataille)

Illustration: Fidel Garcia

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’attente (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2016



L’attente

Des mots pour rien : soleil ou coloquinte.
Des mots jetés dans la prison des autres.
Et la virgule. Et la conjugaison
De l’étincelle à la face du feu.
On est si las d’interroger le cri.

Amour, amour, ô déambulatoire
De lèvre à lèvre en ce vieux corps-à-corps
Du moi tragique à sa propre recherche
Et ne trouvant que le vide en sa tombe.

J’en suis au point où la moindre ténèbre
M’éblouirait, où la moindre lumière
Serait lueur de mon assassinat.
Pourquoi cela ? Le néant nous oblige
Au carnaval, aux bals, aux parodies.

Et l’on attend au détour de la phrase
Cet inconnu qui pourrait nous aimer
Comme un soldat son arme, une prêtresse
Son feu sacré, un tiret, deux mots frères,
Pour inventer la cinquième saison.

(Robert Sabatier)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Tellement insignifiantes, tellement vaines, tellement éphémères nous paraissent les choses (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2016



Tellement insignifiantes, tellement vaines, tellement
éphémères nous paraissent les choses.

Les images sont notre espoir. Ne pourrons-nous
trouver en elles enfin la certitude et la consolation ?

Héros sanglants. Dieux vengeurs. Nous avons repris
leurs rôles, mis en scène leurs passions.

Tout un monde conçu pour le théâtre. Comme une
parodie de théologie.

(Gérard Pfister)

Illustration: Georges Antoine Rochegrosse

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :