Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘parodier’

Pour parodier Archimède (Michel Serres)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2019




Illustration: ArbreaPhotos
    
Pour parodier Archimède:
ouvrez-moi cette cascade et je recréerai le Monde.

La musique cache-t-elle,
inspire-t-elle cette création?

(Michel Serres)

 

Recueil: Musique
Traduction:
Editions: Le Pommier

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA CITÉ ENDORMIE (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2018



LA CITÉ ENDORMIE

Avant le lever de rideau
Et l’éclairage de l’aube
Absence du machiniste
Dans la Cité endormie

La voûte noire enserre
Des gerbes de béton
Des tours ponts avenues
Des places et des jardins
Un fleuve et puis l’absence

Le plateau est désert
Les galeries sont muettes
Le parterre sombre et nu

Théâtre à l’abandon
Comédiens éphémères
Parodiant dans leur sommeil
Le funèbre dénouement.

(Andrée Chedid)


Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le non-amour est la vérité (Georges Bataille)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2016



 

Fidel Garcia  300

le non-amour est la vérité
et tout ment dans l’absence d’amour
rien n’existe qui ne mente

comparé au non-amour
l’amour est lâche
et n’aime pas

l’amour est parodie du non-amour
la vérité parodie du mensonge
l’univers un suicide gai

dans le non-amour
l’immensité tombe en elle-même
ne sachant que faire

(Georges Bataille)

Illustration: Fidel Garcia

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JE ME RESIGNE… (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2015



 

Alexey Slusar 1961- Ukrainian painter - Flamenco dancers - Tutt'Art@ (10)

Je me résigne à des mots simples
pour dire ta splendeur.

Ton corps plus pur qu’un cri
éteint de sa lumière
les milliards de fleurs
dont il semble tissé.

Tantôt tu es blanche et fraîche
je te proclame neige
puis il me faut broyer plusieurs ciels d’étoiles
tellement tu es or
et tellement brûlure.

Mais tu es autre encore
tellement plus ô toi
mon visage de vent tombé dans le soleil
à l’heure où les lilas
renoncent à te parodier.

(Alain Borne)

Illustration: Alexey Slusar

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :