Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘passerose’

Dans la bruine (Bashô)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018




    
Dans la bruine
Les passeroses
Font un ciel brillant.

(Bashô)

 

Recueil: Haïku
Traduction: Philippe Jaccottet
Editions: Fata Morgana

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

PASSER (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2017



PASSER

Enfance qui fus dans l’espace
Un vol poursuivi jusqu’au soir
J’appelle ton ombre à voix basse
Avec la peur de te revoir

Soeur en deuil de tes robes claires
Ta fuite est l’oiseau bleu des jours
Que de son chant fait la lumière
Des gestes rêvés par l’amour

C’est par ton charme qu’une fille
D’un corps ébauché dans les cieux
A formé la larme des villes
Qui s’illuminent dans ses yeux

Et ce fut ton âme de rendre
Mon doute plus que moi vivant
Passerose aux ailes de cendre
Qui m’ouvrais ton coeur dans le vent

(Joë Bousquet)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ÂGE DE FEMME ET DE SAISON (Jane Deny)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2016




ÂGE DE FEMME ET DE SAISON

Comme la fleur d’Avril, le teint est lumineux,
Toute la joie de vivre se lit dans ses yeux bleus.
Pas encore une femme mais bien plus qu’une enfant.
Le bel âge que voilà, le Printemps a seize ans.

Elle émerge de l’eau, rieuse et éclatante,
Inondée de soleil, hâlée et ruisselante,
Elle rejoint sur la plage ses enfants déjà grands,
Le fruit est épanoui, l’Été a quarante ans.

Elle choisit au parterre les dernières passeroses,
Chasse la nostalgie et les pensées moroses.
Elle se rit de ses rides, laissant couler les ans.
La vie est encore belle, l’Automne a soixante ans.

Elle serre sur ses épaules son vieux châle de laine,
Contemple le jardin qui surplombe la plaine,
Tout est couvert de neige, même ses cheveux blancs.
L’hiver vêtu d’hermine a quatre fois vingt ans.

(Jane Deny)

Illustration: Baldung Grien Hans

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Conte d’amour VII (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2015



Conte d’amour VII

Hiver : la bise se lamente,
La neige couvre le verger.
Dans nos coeurs aussi, pauvre amante,
Il va neiger, il va neiger.

Hier : c’était les soleils jaunes.
Hier, c’était encor l’été.
C’était l’eau courant sous les aulnes
Dans le val de maïs planté.

Hier, c’était les blancs, les roses
Lis, les lis d’or érubescent-
Et demain : c’est les passeroses,
C’est les ifs plaintifs, balançant,

Balançant leur verdure dense,
Sur nos bonheurs ensevelis ;
Demain, c’est la macabre danse
Des souvenirs aux fronts pâlis ;

Demain, c’est les doutes, les craintes,
C’est les désirs martyrisés,
C’est le coucher sans tes étreintes,
C’est le lever sans tes baisers.

(Jean Moréas)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poète tardif écrit (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 9 novembre 2015



 
Le poète tardif écrit:

« Mon esprit s’effiloche peu à peu.

Même la passerose et la mésange me semblent lointaines,
et le lointain de moins en moins sûr.

J’en arriverais presque à demander
qu’on me décharge de ce sac de lumière:
drôle de gloire! »

Qui de vous, beautés, répondra ?

N’en sera-t-il pas une d’entre-vous
pour, même sans rien dire,se tourner vers lui ?

Comme il s’égaille, le troupeau des sources
qu’on avait cru conduire un jour dans ces prairies…
Voilà que désormais
toute musique de jadis lui monte aux yeux
en fortes larmes:

« Les giroflées, les pivoines reviennent,
l’herbe et le merle recommencent,
mais l’attente, où est-elle ? Où sont les attendues ?
N’aura-t-on plus jamais soif ?
Ne sera-t-il plus de cascade
pour qu’on en serre de ses mains la taille fraîche ?

Toute musique désormais
vous bâte d’un faix de larmes. »

Il parle encore, néanmoins,
et sa rumeur avance comme le ruisseau en janvier
avec ce froissement de feuilles chaque fois
qu’un oiseau effrayé fuit en criant vers l’éclaircie.

(Philippe Jaccottet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA MAIN VERTE (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2015




LA MAIN VERTE

Qui vécut très longtemps
Parmi les fleurs lucides
Ne connaît pas la peur.

Une rose m’éclaire
Et je suis le miracle
D’être lampe à mon tour.

La jacinthe me parle
En son désir ardent
De cueillir les étoiles.

Les corbeilles d’argent
Sont le frémissement
Des caresses que j’ose.

Les iris se propagent
Parmi les plumbagos
Dans une douce guerre.

Chaque magnolia
Prépare son orchestre
Au-dessus des arums.

Jasmin et chèvrefeuille
Forment le grand colloque
Des parfums du soleil.

Les fleurs sont en mes yeux
Comme mots sur mes lèvres
Quand je me fais murmure.

Je suis l’historien
Des reines-marguerites
Et du prince lilas.

Je suis le géographe
Des buis et des buissons,
L’architecte des lys.

Passerose, orchidée,
Horloges de l’orfèvre
Qui règlent la durée.

Etre votre miroir,
Aimer par mimétisme
Vos intimes pouvoirs.

Et le temps de la fleur
Enfin me reconnaître
Dans le monde multiple

Comme un roi végétal
Parmi les autres rois
De ce règne éternel.

(Robert Sabatier)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »