Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘passion’

Mutations (Jean Claval)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



Mutations

Mon coeur cerf-volant
vague au gré des vents
Mon coeur artichaut
pêle et peu lui chaut
Mon coeur escargot
s’endort tout de go
Mon coeur carnaval
parade à cheval
Mon coeur caméra
filme à tour de bras
Mon coeur éventail
s’étale en détail
Mon coeur postillon
veut prendre pension
Mon coeur paravent
musse un sentiment
Mon coeur coccinelle
vole aux demoiselles
Mon coeur caïman
prend rage d’amant
Mon coeur partition
vibre avec passion
Mon coeur plume d’oie
rime toi et moi

(Jean Claval)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

CONFUSION (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



CONFUSION

Mon coeur,
ou le tien ?
Qui reflète mes pensées ?
Qui me prête
cette passion
sans racines ?
Pourquoi mon habit change-t-il
de couleur ?
Tout est carrefour!
Pourquoi vois-tu dans la fange
tant d’étoiles ?
Frère, est-ce toi
ou moi ?
Et ces mains si froides sont-elles
celles d’un autre ?
Je me vois parmi les couchants,
et une fourmilière de gens
circule dans mon coeur.

(Federico Garcia Lorca)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nimbé par l’exigence (Diego Perez)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



Tu respirais
dans le complot des passions
lueurs debout
échardés de cris.
Maintenant tu vis
ramassé dans tes phrases
dans le dernier carré
nimbé par l’exigence.

(Diego Perez)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Initium (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



 

Anne-Marie Zilberman (20)

Initium

Les violons mêlaient leur rire au chant des flûtes
Et le bal tournoyait quand je la vis passer
Avec ses cheveux blonds jouant sur les volutes
De son oreille où mon Désir comme un baiser
S’élançait et voulait lui parler sans oser.

Cependant elle allait, et la mazurque lente
La portait dans son rythme indolent comme un vers,
– Rime mélodieuse, image étincelante, –
Et son âme d’enfant rayonnait à travers
La sensuelle ampleur de ses yeux gris et verts.

Et depuis, ma Pensée – immobile – contemple
Sa splendeur évoquée, en adoration,
Et dans mon Souvenir, ainsi que dans un temple,
Mon Amour entre, plein de superstition.

Et je crois que voici venir la Passion.

(Paul Verlaine)

Illustration: Anne-Marie Zilberman

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si mes mains pouvaient effeuiller (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020


Je prononce ton nom
Au cœur des nuits obscures,
Lorsque viennent les astres
Boire l’eau de la lune
Et que dorment les feuilles
Des secrètes ramures

Je me sens tout sonore
De passion, de musique,
Folle horloge qui chante
Les heures de jadis.

Je prononce ton nom
En cette nuit obscure
Et je l’entends sonner
Plus lointain que jamais,
Plus lointain que toutes les étoiles,
Et plus plaintif que le bruit de la pluie.

Pourrais-je un jour t’aimer
Comme je fis naguère?
Mon cœur, où est la faute?
Si le brouillard s’éclaire,
Aurai-je une nouvelle
Passion tranquille et pure?
Ah, si mes doigts pouvaient
Vous effeuiller, ô lune!

(Federico Garcia Lorca)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous nous aimions (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



Nous nous aimions

Nous nous aimions sur ce rivage
Quand le phare perçait la brume
Qui tombait sur la mer sauvage
Dont le flot se couvrait d’écume.

Nous nous aimions dans ce vieux port,
En regardant les vieux bateaux
Ancrés au pied du vieux château
Que survolait l’oiseau de mort.

Nous nous aimions sur cette plage,
Près d’un tapis de coquillages,
D’une passion impérissable
Comme tous les châteaux de sable.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Âme soumise aux mystères du mouvement (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



Âme soumise aux mystères du mouvement,
passe emportée par ton dernier regard ouvert,
passe, âme passagère dont aucune nuit n’arrêta
ni la passion, ni l’ascension, ni le sourire.

Passe : il y a la place entre les terres et les bois,
certains feux sont de ceux que nulle ombre ne peut réduire.
Où le regard s’enfonce et vibre comme un fer de lance,
l’âme pénètre et trouve obscurément sa récompense.

Prends le chemin que t’indiquera le suspens de ton coeur,
tourne avec la lumière, persévère avec les eaux,
passe avec le passage irrésistible des oiseaux,
éloigne-toi : il n’est de fin qu’en l’immobile peur.

(Philippe Jaccottet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

APRÈS LA PLUIE (Tristan Corbière)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



APRÈS LA PLUIE

J’aime la petite pluie
Qui s’essuie
D’un torchon de bleu troué !
J’aime l’amour et la brise,
Quand ça frise…
Et pas quand c’est secoué.

— Comme un parapluie en flèches,
Tu te sèches,
Ô grand soleil ! grand ouvert…
A bientôt l’ombrelle verte
Grand’ouverte !
Du printemps — été d’hiver. —

La passion c’est l’averse
Qui traverse !
Mais la femme n’est qu’un grain :
Grain de beauté, de folie
Ou de pluie…
Grain d’orage — ou de serein. —

Dans un clair rayon de boue,
Fait la roue,
La roue à grand appareil,
— Plume à queue — une Cocotte
Qui barbote ;
Vrai déjeuner de soleil !

(Tristan Corbière)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Préface (Edward Stachura)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



 

Catherine Réault-Crosnier  boyl-mai02-19

Préface
Vraiment, il est juste et bon
De rire aux éclats
Pleurer doucement
La pluie s’arrête
Les jardins sont en fleurs
Et il faut s’accrocher à cela

Vraiment, il est juste et bon
De marcher et de tomber
Et se lever après la chute
La guerre est passée
L’herbe se lève
Et il faut s’accrocher à cela

Vraiment, il est juste et bon
De suivre les étoiles
De jouer du violon
L’astronomie
Et la musique
Et il faut s’accrocher à cela

Vraiment, il est juste et bon
De faire attention
D’être plein de passion
Carpe diem
Les chevaux au galop
Et il faut s’accrocher à cela

Vraiment, il est juste et bon
Pour que l’homme
Dans sa vie unique
Soit juste
Et bon

Pour que l’homme
Soit l’homme
Les feuilles volent
La forêt murmure
Le vent tresse
Les nuages
Et il faut s’accrocher à cela

(Edward Stachura)

Illustration: Catherine Réault-Crosnier

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une fleur est accrochée à ma poitrine (Marina Tsvétaïéva)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2020



Une fleur est accrochée à ma poitrine;
Qui me l’a accrochée? — Je ne sais plus.
Ma faim est insatiable
De tristesse, de passion, de mort.

Par le violoncelle, le grincement
Des portes et le tintement des verres,
Et par le cliquetis des éperons
Et le cri des trains de nuit —

Par le coup tiré à la chasse,
Par le grelot des troïkas —
Vous m’appelez, vous m’appelez,
Vous, que je n’aime pas!

Il est pourtant un délice :
J’attends celui qui le premier
Me comprendra enfin
Et tirera à bout portant.

(Marina Tsvétaïéva)


Illustration: Zhaoming Wu

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :