Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘passionnément’

« Je t’aime… passionnément, pas du tout » (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2018



« Je t’aime… passionnément, pas du tout »
Ah si vraiment il y avait autant d’amours
qu’il y a de pétales à une fleur…

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Comment n’as-tu jamais deviné (Vincent La Soudière)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2018



Illustration: Abraham Poincheval 
    
Comment n’as-tu jamais deviné que c’est à toi,
à toi seule, que je m’adressais ?

J’ai imploré passionnément,
mais non ton secours.

(Vincent La Soudière)

 

Recueil: Brisants
Traduction:
Editions: Arfuyen

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Vous êtes ma douceur (Medgé Vézina)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2018



Vous êtes ma douceur

« Vous êtes ma douceur, ma folie et mon chant ;
Bientôt j’étoufferai cette peine caduque
Dont vos yeux ont parfois le souvenir mordant. »
Puis je refermerai mes deux bras sur ta nuque,
Si passionnément qu’alors tu comprendras
Le déchirant appel de mon être qui t’aime,
Et le rêve infini du triste et doux poème
De mon cœur, qui soudain à tes pieds croulera !

(Medgé Vézina)

Illustration: Claude Verlinde

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

BELLE MAIN (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 13 septembre 2017



BELLE MAIN

Ce soleil qui gémit dans mon passé
N’a pas franchi le seuil
De ma main de tes mains campagne
Où renaissaient toujours
L’herbe les fleurs des promenades
Les yeux toutes leurs heures
On s’est promis des paradis et des tempêtes
Notre image a gardé nos songes

Ce soleil qui supporte la jeunesse ancienne
Ne vieillit pas il est intolérable
Il me masque l’azur profond comme un tombeau
Qu’il me faut inventer
Passionnément
Avec des mots.

(Paul Eluard)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Alphabet des aveux (Louise de Vilmorin)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2016



L’Alphabet des aveux

Je l’aime un peu, beaucoup, passionnément,
Un peu c’est rare et beaucoup tout le temps.
Passionnément est dans tout mouvement :
Il est caché sous cet : un peu, bien sage
Et dans : beaucoup il bat sous mon corsage.
Passionnément ne dort pas davantage
Que mon amour aux pieds de mon amant
Et que ma lèvre en baisant son visage.

(Louise de Vilmorin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :