Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Patrice de La Tour du Pin)’

Le seul problème (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2019



Le seul problème

Tu chantes ce qui fait battre ton coeur,
Toute la part animale du vent,
Celle qui souffre, qui geint, qui prend peur,
Celle qui bouscule l’âme en avant.

Lorsqu’un jour tu sauras que tu la tiens
Serrée dans tes bras fous, jusqu’à sentir
Le rythme d’un coeur si pareil au tien,
Beaucoup plus sourd et proche de mourir,

Toute l’alchimie des mages savants,
La science de l’âme et celle du corps,
Te forceront à chercher dans la mort
Ce joyau secret de quel orient!

(Patrice de La Tour du Pin)


Illustration: Odilon Redon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Laurence endormie (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2018



Laurence endormie

Cette odeur sur les pieds de narcisse et de menthe,
Parce qu’ils ont foulé dans leur course légère
Fraîches écloses, les fleurs des nuits printanières,
Remplira tout mon cœur de ses vagues dormantes ;

Et peut-être très loin sur ses jambes polies,
Tremblant de la caresse encor de l’herbe haute,
Ce parfum végétal qui monte, lorsque j’ôte
Tes bas éclaboussés de rosée et de pluie ;

Jusqu’à cette rancœur du ventre pâle et lisse
Où l’ambre et la sueur divinement se mêlent
Aux pétales séchées au milieu des dentelles
Quand sur les pentes d’ombre inerte mes mains glissent,

Laurence… Jusqu’aux flux brûlants de ta poitrine,
Gonflée et toute crépitante de lumière
Hors de la fauve floraison des primevères
Où s’épuisent en vain ma bouche et mes narines,

Jusqu’à la senteur lourde de ta chevelure,
Éparse sur le sol comme une étoile blonde,
Où tu as répandu tous les parfums du monde
Pour assouvir enfin la soif qui me torture !

(Patrice de La Tour du Pin)


Illustration: Elina Brotherus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dis-lui (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2018



Dis-lui que les balcons ici sont fleuris,
Qu’elle se baignera dans des étangs sans fièvre,
Mais que je voudrais voir dans ses yeux assombris
Le sauvage secret qui se meurt sur ses lèvres,

L’énigme d’un regard de pure connaissance
Et qui brille parfois d’un fascinant éclair
Des grands initiés aux jeux de connaissance
Et des coureurs du large, sous les cieux déserts.

(Patrice de La Tour du Pin)


Illustration: Odilon Redon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Si peu console (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2018



Laisser tomber tous ces symboles;
Si l’on souffre trop d’être humain,
Il faut chercher un peu plus loin:
Si peu console…

(Patrice de La Tour du Pin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Jusqu’à l’âme, et bien au delà (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2018



Alors jusqu’à toi, mon pauvre ange,
Jusqu’à toi-même, toi compris.

Vous avez trouvé que mon cri
Sonnait d’une manière étrange!

Et vous vous êtes dit: Voilà
Un coeur qui chante sa réclame!

Et j’étais fêlé jusqu’à l’âme,
Jusqu’à l’âme, et bien au delà…

(Patrice de La Tour du Pin)


Illustration: Edvard Munch

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Regains (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2018



Regains

Regains… tout le reste de la plaine est fauché;
Ce vague de l’esprit qui rôdait sur les chaumes
S’en ira balayé par le vent; le fantôme
De l’éternelle inquiétude est desséché.

Regains… je vais pouvoir nager dans le vert tendre
Des prairies, le fouillis des odeurs végétales,
Et lécher la rosée à même les pétales…
Regains… ne pas s’abandonner, mais tout comprendre.

Laisse couler en toi l’ambiance dorée;
Puisque le désir vient d’embrasser ces collines,
Caresse-les des mains : elles sont féminines,
Frémissantes, comme des vagues nacrées.

Où vas-tu, battant l’air divin avec fureur ?
Je te croyais gonflé de calme et d’espérance,
Mûri pour la sagesse et pour la renaissance…
— Peut-être la renaissance de la douleur…

(Patrice de La Tour du Pin)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis l’enfant (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2018



 

Nicholas Roerich 19381

Je suis l’enfant d’un équinoxe de printemps.

C’est pourquoi j’ai suivi l’ensoleillé; je sens
Qu’il porte mieux mon espoir que moi-même,
Et quel petit vacillement d’amour! L’effroi
Des grandes marées obscures, des nuits extrêmes
Où tout le ciel s’altère, il les dépassera.
Il va, je ne sais où : c’est lui qui mène.
J’ai ma lumière en lui, et il est un enfant.

ll fraye son chemin vers le coeur du printemps.

(Patrice de La Tour du Pin)

Illustration: Nicholas Roerich

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amitié de l’âme (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018



 

Anne Yvonne Gilbert 05639_8 [1280x768]

L’amitié de l’âme

… Voici l’amitié de l’âme : les souffrances que vous ne connaissez pas, il faudra les apprendre;
entrer profondément dans le coeur pour être sûr de les vivre en amitié;
car l’amitié spirituelle porte la prière que l’autre ne peut pas exprimer,
l’amour que l’autre ne peut pas ressentir; c’est tellement une même vie intérieure qui supplie…

(Patrice de La Tour du Pin)

Illustration: Anne Yvonne Gilbert

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un peu de moi court au-dehors (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2018



 

Mahir Ates  (4)

Un peu de moi court au-dehors, que je ne sais
Nommer d’un nom, d’un nom de femme…
un peu de moi,

De ce qui serait elle et moi, et qui vivrait
De sa propre vie d’or, vagabonde parfois
Si près que j’ai touché son halo bienheureux,
Ce halo d’où l’on voit tout autrement les choses,
Où l’on se perd sans fin, bien abrité des choses,
Dans la vie d’éternel et d’amour de nous deux…

Un peu de moi, mais tant de moi, qui meurs d’aimer,
Avant de la connaître et d’en être animé,
Comme elle sait souffler sur l’âme et lui donner
Sa plénitude…

(Patrice de La Tour du Pin)

Illustration: Mahir Ates

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je l’avais compris un soir de légende (Patrice de La Tour du Pin)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018




Je l’avais compris un soir de légende
Si profondément que j’en avais peur,
Et notre amitié devenait si grande
Que nous n’en pouvions saturer nos cœurs.

Je ne connaissais que toi de si rare,
De si lumineux dans le haut chemin;
Je croyais que seule la mort sépare
Et que ton absence aurait une fin.

Par les soirs cruels de l’indifférence,
Je vivais dans ta très douce présence,
Attendant des jours tranquilles et clairs.

J’ai veillé longtemps, sans âme et sans force :
Peut-être as-tu su déchirer l’écorce
Qui voilait si mal un coeur si désert!

(Patrice de La Tour du Pin)


Illustration: Alexander Sulimov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 12 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :