Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Paul Celan)’

Quelque chose (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2019



 

Duy Huynh -   (73)

Quelque chose parla en entrant dans le silence,
quelque chose se tut,
quelque chose alla son chemin.

(Paul Celan)

Illustration: Duy Huynh

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Tenebrae (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2018



ténèbres t

Tenebrae

Proches nous sommes, seigneur,
Proches et saisissables. Déjà saisi, seigneur,
Agrippés l’un à l’autre, comme si
Le corps de chacun d’entre nous
Était ton corps, seigneur. Prie, seigneur,
Prie-nous,
Nous sommes proches. Déformés nous sommes allés,
Nous sommes allés, pour nous baisser
Vers l’auge et les trous.

Vers l’abreuvoir nous sommes allés, seigneur.

C’était du sang, c’était ce que tu avais
Fait couler, seigneur. Cela brillait.
Cela nous jetait ton image dans les yeux, seigneur. Nous avons bu, seigneur.
Le sang et l’image, qui était dans le sang, seigneur. Prie, seigneur.
Nous sommes proches.

(Paul Celan)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lait noir de l’aube (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2018



violon camp  [800x600]

Lait noir de l’aube nous le buvons dans le noir
nous le buvons le matin le midi nous le buvons dans la nuit
nous buvons et buvons
nous creusons une tombe dans l’air nul n’y est à l’étroit
Un homme habite la maison il joue avec les serpents il écrit
il écrit vers le soir en Allemagne ta chevelure d’or marguerite
il l’écrit et passe devant la maison et brillent les étoiles il siffle ses dogues
il siffle ses Juifs creusez donc une tombe dans la terre
il nous ordonne à présent jouez donc pour la danse

il crie jouez la mort de façon plus suave la mort est un maître venu d’Allemagne
il crie raclez vos violons de façon plus sombre ainsi vous monterez dans l’air en fumée
ainsi vous aurez une tombe dans les nues nul n’y est à l’étroit

Lait noir de l’aube nous te buvons dans la nuit
Nous te buvons le midi la mort est un maître venu d’Allemagne

ta chevelure d’or marguerite
tes cheveux de cendres Sulamith

(Paul Celan)

Illustration

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

N’oeuvre pas d’avance (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
N’oeuvre pas d’avance,
n’envoie pas au-dehors,
tiens-nous
dedans :

transfondé par le Rien,
libre de toute
prière,
subtil, selon
la Pré-Scription,
indépassable,

je te recueille
en lieu de toute
paix

(Paul Celan)

 

Recueil: Contrainte de lumière
Traduction:
Editions:

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’est-il arrivé ? (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2018



 

Illustration: René Magritte
    
Qu’est-il arrivé ? La pierre est sortie de la montagne.
Qui s’est éveillé ? Toi et moi.
Langue, langue. Étoile-sœur. Terre-voisine.
Plus pauvre. Ouverte. Natale.

Où ça allait ? Vers du sonne-encore.
Avec la pierre, avec nous deux.
Cœur et cœur. Trouvé trop lourd.
Devenir plus lourd. Être plus léger.

***

Was geschah ? Der Stein trat aus dem Berge.
Wer erwachte ? Du und ich.
Sprache, Sprache. Mit-Stern. Neben-Erde.
Ärmer. Offen. Heimatlich.

Wohin gings ? Gen Unverklungen.
Mit dem Stein gings, mit uns zwein.
Herz und Herz. Zu schwer befunden.
Schwerer werden. Leichter sein.

(Paul Celan)

 

Recueil: La Rose de personne
Traduction: Martine Broda
Editions: José Corti

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poème (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 21 juin 2018




    

Le poème est solitaire.
Il est solitaire et en chemin.
Celui qui écrit l’escorte jusqu’au bout.
Par cela même, et dès maintenant,
ne voit-on pas que le poème a lieu dans la rencontre
– dans le secret de la rencontre ?
Le poème veut aller vers un autre,
il a besoin de cet autre, il en a besoin en face de lui.
Il est à sa recherche, il ne s’adresse qu’à lui.
[…]
Le poème devient […] un dialogue
– souvent un dialogue désespéré.

(Paul Celan)

 

Recueil: Le méridien
Traduction:
Editions: Fata Morgana

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si grand était son amour pour elle (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2018



Si grand était son amour pour elle
qu’il aurait suffi à faire sauter le couvercle de son cercueil
– si la fleur qu’elle y avait déposée
n’avait pas été si lourde.

(Paul Celan)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rester là (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2018



 

Rester là,
tenir pour-personne-et-pour-rien.
Non-connu de quiconque,
pour toi
seul.

(Paul Celan)

Découvert ici chez Pur Rien

Illustration: Ai Xuan

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Guette (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2018



À ton oeil fut greffé le rameau
qui montra leur chemin aux forêts:
frère des regards, il fait pousser le noir, le bourgeon.

Vaste comme le ciel,
la paupière se tend vers ce printemps.
Vaste comme la paupière,
s’étend le ciel sous lequel, à l’abri du bourgeon,
l’Éternel, le Seigneur, laboure.

Guette le bruit du soc, guette.
Guette : il crisse sur la larme dure, claire, immémoriale.

(Paul Celan)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parler (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



Illustration: Chantal Dufour
    
Parler double le monde.

(Paul Celan)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :