Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Paul Fort)’

Où est donc ma peine? (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2019



Où est donc ma peine?
Je n’ai plus de peine.
Ce n’est qu’un murmure
au bord du soleil.

(Paul Fort)

Illustration: Guy Baron

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

CHANSON DU VA-ET-VIENT DU VENT (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2019



Alexander Sulimov

CHANSON DU VA-ET-VIENT DU VENT

Sur ma joue un baiser.
Oui, le vent passe.
Sur ma joue nulle trace
du vent passé.

Sur ta joue un baiser.
Oui, le vent passe.
Sur ta joue nulle trace
de vent glissé

Sur nos joues un baiser.
Oui, le vent passe.
Sur nos joues nulle trace
du vent glacé.

(Paul Fort)

Illustration: Alexander Sulimov

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’écris des mots pour le plaisir (Paul Fort)p

Posted by arbrealettres sur 28 août 2019



 

paul-fort

J’écris des mots pour le plaisir et je les chante…
Mais que soudain mon mal augmente, la plume se brise en un cri.
Je ne sais quand je me lamente ou si je chante ou si j’écris.

(Paul Fort)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Femmes (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2019



Claude Sauzet  (9)

 

Femmes avares gonflées de dons,
généreuses, dont les mains sont prisonnières
d’une vertu ou d’un devoir,
filles dont les cheveux sont des sillages,
voici que je deviens pour vous sans consistance.
Vous me traversez, tel un vent pressé
qui ne prend pas souci du paysage.
Votre dédain vient souligner de craie
mes cheveux blancs
et de fusain mes rides.
Me voici devenu le fantôme d’un homme,
plus malheureux qu’un chien perdu.

(Paul Fort)

Illustration: Claude Sauzet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les noces du fleuve et de la rivière (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2019



Ici, devant Fin-d’Oise,
Maurecourt, Andrésy,
Conflans-Sainte-Honorine
– doux bruits font ces noms là!

Volée de cloches
pour un mariage, dirait-on pas?…

ô poésie,
ô poésie,
ô poésie!…

(Paul Fort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 5 Comments »

LA MER (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2019



LA MER

La mer brille
Comme une coquille;
On a envie de la pêcher.
La mer est verte,
la mer est grise
elle est d’azur,
elle est d’argent et de dentelle.

(Paul Fort)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le matin du lac (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 19 juillet 2018



Nous naviguons sur une onde insonore.
Tous les ibis debout rêvent encore.

Un souffle à peine effleure notre joue.
Sous des roseaux trois crocodiles jouent.

Du lac perdant les étoiles décloses,
monta en comète un vol de flamants roses.

L’hippopotame voit, d’un oeil lointain, flotter Vénus
l’écharpe du matin.

Mais les ibis debout rêvent encore.
Nous naviguons sur une onde insonore.

(Paul Fort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le bonheur est dans le pré (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2018



Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite.
Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer.

Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.

Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite.
Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.

Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite.
Sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.

Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite.
Sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.

De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite.
De pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.

Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite.
Saute par-dessus la haie, cours-y vite. Il a filé !

(Paul Fort)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

CETTE FILLE, ELLE EST MORTE… (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2018



Anna Majboroda _500

CETTE FILLE, ELLE EST MORTE…

Cette fille, elle est morte, est morte dans ses amours.
Ils l’ont portée en terre, en terre au point du jour.
Ils l’ont couchée toute seule, toute seule en ses atours.
Ils l’ont couchée toute seule, toute seule en son cercueil.
Ils sont rev’nus gaiment, gaiment avec le jour.
Ils ont chanté gaîment, gaîment : Chacun son tour.
« Cette fille, elle est morte, est morte dans ses amours. »
Ils sont allés aux champs, aux champs comme tous les jours.

(Paul Fort)

Illustration: Anna Majboroda

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Si je n’ai plus l’amour (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 31 mai 2018



 

Loetitia Pillault_les mots en partaged [1280x768]

Si je n’ai plus l’amour,
j’ai l’amour de l’amour!

(Paul Fort)

Illustration: Loetitia Pillault

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :