Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Paul Louis Rossi)’

La moindre des choses (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2019




Illustration: ArbreaPhotos
    
La moindre des choses

Lorsque la rouille
a tout
dévoré

il reste toujours
un coquelicot
pour sauver la face

(Paul Louis Rossi)

 

Recueil: Quand Anna murmurait
Traduction:
Editions: Flammarion
Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’espérée (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2019



Illustration: Andrew Murray
    
L’espérée

Je pense à toi
au plus profond des îles du sommeil
comme à une clarté
dans le gris de ma détresse

(Paul Louis Rossi)

 

Recueil: Quand Anna murmurait
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Confronté à la lumière (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2018



 

Confronté à la lumière

Confronté à la lumière, pure de tes yeux, je
me sens si coupable
Si couvert de crimes, que je n’ose
te regarder

(Hélas ! je dois être blâmé)

Tant de profondeur dans cette eau claire
tant de clarté en si peu d’espace
Ah ! lumière de ce regard
et quel trouble me traverse

(Paul Louis Rossi)

Illustration: Abraxsis Der Jen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Revient parfois la nuit (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2018



 

Revient parfois la nuit

Celui qui meurt, il revient parfois
dans la nuit.

Il colle son visage près
du nôtre. il parle.

Mais on ne voit que ses lèvres
qui remuent, et son sourire.

Indéchiffrable.

Que fait-il ? flottant dans
l’idéal.

Près de l’oeil fermé, sous la peau très mince
du sommeil.

Entre la lumière et le noir.

(Paul Louis Rossi)

Illustration: Alex Alemany

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La brioche… (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 8 mai 2018



 

La brioche…

Une brioche
coupée

en deux
sur

un plat de
faïence

bordé
de bleu

(Paul Louis Rossi)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Fruits verts… (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 8 mai 2018



 

Fruits verts…

Castilles
cerises
aigres

groseille
geai
et pie

cassis
rumeur
acide

(Paul Louis Rossi)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand Anna Murmurait (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 7 mai 2018



 

Quand Anna Murmurait

Vous ne m’avez jamais trouvée
Dans vos escales
M’avez-vous bien cherchée

Ô mes matelots
C’est comme si vous étiez
Entièrement façonnés par la mer

Quand vous débarquez n’allez donc pas
Jeter vos pierres dans une eau dormante
Alors que la tempête habite mes rivages

Aucune folie ne m’est étrangère
Croyez-vous que je ne sache pas m’engloutir
Comme vous dans les sombres flots

(Paul Louis Rossi)

Illustration: Jean Paul Avisse

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Musée (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 7 mai 2018



 

Musée

Il existe aussi
dans ma mémoire
des flaques de cire
des visages qui fondent
tout un musée de cauchemars
de poussières et de plâtres
sans le moindre linge humide
pour essuyer la suie

(Paul Louis Rossi)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Hélas ! suis-je si sombre (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 6 mai 2018



 

Hélas ! suis-je si sombre

Hélas suis-je si sombre
au coeur de l’ombre si terré
et tant éloigné de la vie
que je ne puisse t’aimer

Ainsi, vous seriez toute lumière
et moi-même si blessé
si entouré de ténèbres
que nul lien ne nous conviendrait

Ainsi la perte peut être proche
et combattre serait vain
dans ce paysage mesuré
où la lumière est reine

Ah ! j’aimerai cette lumière
quand elle vient de vos yeux
et le désir de vivre me tient encore
chaque fois que vous m’apparaissez

(Paul Louis Rossi)

Illustration: Abraxsis Der Jen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Café de la marine (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 5 mai 2018



 

Café de la marine

Mon poids de peines
Sur ton chaland belle marinière
Il n’irait pas jusqu’à la mer

Si tu m’aperçois sur la rive
A tanguer comme une barque entre deux vins
Honore mon passage d’un sourire

Ou si tu veux tends tes bras blancs
Quand tu me verras m’en allant
Pâle avec mes lèvres d’eau

Comment fais-tu pour remonter ainsi
Le cours des fleuves
Moi qui vais toujours à la dérive

Et pourquoi faut-il que j’aie moi
Point matelot ni à voile ni à vapeur
Une péniche dans le coeur

Mon poids de peines sur ton chaland
Belle marinière
Il n’irait pas jusqu’à la mer

(Paul Louis Rossi)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :