Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Paul Nougé)’

Frontière (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2015



 

 

Frontière

Madame
la mer est vaste
belle
sans espérance

sirène
ô ma bouée

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Ton regard (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2015



Ton regard, nette ingénue
Peut bien glacer les désirs
Haut, j’ai baisé ta cuisse nue
Brûlante humide de plaisir

(Paul Nougé)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le sommeil ouvre les portes (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2015



Le sommeil ouvre les portes
Nul ne les entend tourner
Elles tournent cependant
Et l’on perd à chaque coup au jeu des mots et de toutes les couleurs …

Des merveilles équivoques circulent au travers de nos discours changeants.

(Paul Nougé)

Illustration: F.A. Moore

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elle est sauvage et craintive (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2015



Elle est sauvage et craintive,
elle s’enferme dans ses mains de verre,
ses mains qui l’étonnent comme le passage des saisons,
les rébellions de sa chevelure et de ses rêves.
L’ombre de l’été est incertaine.
Elle s’épaissit mais devient courte.
Il ne lui reste qu’un liséré d’ombre.
Encore un peu, c’en est fait, la lumière la brûlera vive.
Ses yeux vont s’ouvrir, ses mains se briser,
si le paysage soudain gelé ne s’unissait au ciel
pour faire ainsi un bloc transparent,
pour les craintes d’Elise une prison de verre
jusqu’à la fin des temps.

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rien dans les mains (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Rien dans les mains

A la limite des limites, un peu au-delà, à la fin des fins,
au matin des matins, la terre vient de finir, le dernier
visage se ferme sans bruit,
personne ne se retrouve.

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Perdues (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Perdues
les armes déclinantes,
les grandes femmes vêtues de leur corps
et qui vers vous jamais ne tournent
leur visage
perdu
gagné

l’on retombe dans sa tête.

(Paul Nougé)

Illustration: Anne Archambault

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un cube, une sphère, un bras nu (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Un cube, une sphère, un bras nu,
une main,
des yeux qui s’ouvrent ailleurs
loin du visage
une ombre de feuillage
et le fil invisible pour relier tout cela
entre mes doigts

(Paul Nougé)

Illustration: Marie-Paule Deville Chabrole

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y aura peut-être quelque part (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Il y aura peut-être quelque part
un poêle qui brûle
un repas
un lit
un sourire

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’orageux éventail (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Maelstrom [800x600]

L’orageux éventail des saveurs défendues
Ravage l’univers à chaque battement

(Paul Nougé)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Non plus de quelque architecture aérienne et trop pure (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2015



Gao Xingjian

Non plus de quelque architecture aérienne et trop pure,
quelque complexe et subtil jeu de lignes à travers quoi pour l’éternité joue le vide.
Il s’agit de descendre. Plus bas. Encore plus bas.
Nous sommes au niveau de la terre noire,
au niveau des odeurs humides, de la fraîcheur obscure,
au niveau de la naissance des pensées verdoyantes.
Nous sommes chez nous.

(Paul Nougé)

Illustration: Gao Xingjian

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :