Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘paupières’

Tension brève (Hédi Kaddour)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2018



tension brève

rien n’est venu se glisser
pas même un souvenir
entre le mur
et la tension brève des paupières
couvrant le regard
l’eau sombre
envahit les gestes de la laveuse
qui ignore même
qu’elle pourrait ne pas être là

(Hédi Kaddour)

Illustration: Pierre-Auguste Renoir

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucune raison de changer de trottoir (Agota Kristof)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
Aucune raison de changer de trottoir

Dans le crépuscule perdant son équilibre
un oiseau libre s’envole de travers
sur la terre il n’y a que des semailles
silence indicible
et insupportable
attente

Hier tout était plus beau
la musique dans les arbres
le vent dans mes cheveux
et dans tes mains tendues
le soleil

Maintenant il neige sur mes paupières
mon corps
est lourd comme le rocher
mais aucune raison de changer de trottoir
et aucune raison de
s’en aller dans les montagnes

***

Nincs miért jàrdàt cserélni

Az egyensúlyàt vesztett alkonyatban
ferdén felrepül egy szabad madàr
a földön csak vetés van
kimondhatatlan csönd
és elviselhetetlen
vàrakozàs

Tegnap szebb volt minden az ének
a fàk lombjaiban
hajamban a szél
kinyújtott kezedben
a nap

Most szemhéjaimra hull a hó
testem
súlyos akàr a szikla
és nincs miért jàrdàt cserélni
és nincs miért
kimenni a hegyekre

(Agota Kristof)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dis-moi le sanctuaire (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2017



Illustration: Rafal Olbinski
    
dis-moi le sanctuaire
dans le coeur du coeur noir
dis-moi la sève et le souffle

dis-moi le silence
la langue de l’éternité
l’agonie des grands soleils

pour oublier l’absence du monde
dans le coeur du coeur noir
pour oublier l’oubli

au coin des rues ou des neurones
tu habites l’invisible
ta cendre est sertie de miel

comme mon amie la mort
dans le coeur du coeur noir
avec sa bouche de sel

tu habites la chair des mots
oùje dis ton nom de nuit
dormeuse au sang de pluie

où je dis ton nom de ciel
dans le coeur du coeur noir
dans le lait bleu de ton ombre

car tu portes aussi
le nom de l’ombre
au plus aimé de toi-même

au plus blessé de toi-même
dans le coeur du coeur noir
où tes paupières ouvrent l’immensité

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Infiniment proche
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Hiver (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2017



L’Hiver

Mains de vieillards dans les jardins,
longues perspectives d’ossements,
clous maigres rivant au ciel
les dernières fumées:
l’hiver te blessait.
Tu appelais la neige,
non pas le vent, le soleil ou la pluie,
mais la neige brûlante
qui vint vêtir ta gorge et tes paupières.

Dans la tiédeur des serres
couvées par ce sommeil de plumes,
la lumière se fit plus blanche.

C’est alors que s’ouvrit
le sexe fauve et noir de la grande orchidée.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le froid (Philistin Panger)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2017



Le froid

Et le vent? violent, glacial, dans le sang.
Ressens-tu aussi, ce froid saisissant?
Fuir, courir, agir pour lutter,
il est bien trop tard, il t’a rattrapé !

Et la pluie? violente, glaciale, sur la peau.
là, tu ressens sur toi couler cette eau
glissante, pénétrante, et infinie,
ton corps tout entier se flétrit.

Et la peur? violente, glaciale dans le ventre,
tu la ressens parfois lorsqu’elle entre.
Protéger, abriter, cacher pour oublier,
la peur est là, bien enfermée.

Et la peine? violente, glaciale dans le cœur.
Tu saignes, tu gémis, quelle douleur,
hurlante, déchirante, et jamais ne finie.
Ton âme cherche toujours une autre vie.

Et les larmes? violentes, brûlantes dans les yeux.
je ne me souviens plus de ce que je veux.
Effondré, écroulé, enterré, je me meurs,
Les paupières lourdes comme des heures.

(Philistin Panger)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’arbre (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2017



L’arbre

Suis-je arbre pour qu’un lièvre
laissant les bois d’hiver
se blottisse à mes pieds?
Je demeure immobile
sans battre des paupières
et les bêtes dociles
me prennent en pitié.
Mésange dans l’oreille,
abeille sous les cils,
dans la bouche de feuille
l’archange, l’écureuil.
Et près du coeur le ver
qui trace dans la nuit
son chemin de poussière.

(Jean Joubert)


Illustration: Laure Garnier

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le passé (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2017



Le passé
La pluie

Dans le bois du portail une marque est restée
Des cris demeurent dans les pierres

Le jardin est immobile sous l’été
Mon visage d’enfant écrasé de reflets

Ici nous avons couru vers des sources

Dans l’odeur des tilleuls
Les choses rouillent
Et des vagues remontent
De ces paupières mortes

Bruits de l’aube
Matins de lait

Maintenant les persiennes sont fermées.

(Georges Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Deux pétales (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 27 juin 2017



Deux pétales entre mes doigts
sont les paupières de la nuit
soumises à mes voeux, fermées
sur le soleil flou des mémoires

tandis qu’au loin doivent veiller
l’absente et ses trésors
sous le fracas des mêmes étoiles.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ton nom… (Marina Tsvétaïeva)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2017



Ton nom…

Ton nom – un oiseau dans la main,
Ton nom – sur la langue un glaçon.
Un seul mouvement de lèvres.
Quatre lettres….

Ton nom – le baiser sur les yeux,
Sur le tendre froid des paupières.

Ton nom – le baiser sur la neige.
Gorgée d’eau bleue qui sourd, glaciale,
Avec ton nom – le sommeil est profond.

(Marina Tsvétaïeva)


Illustration: Fabienne Contat

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’Autre Lumière (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2017



L’Autre Lumière

Comme une ampoule qui
grésille,
clignote,
chuinte
puis tout à coup
craque et s’éteint

– lune veuve
voilée de gris –

parfois défaille le poème,
grillant les mots,
lâchant la nuit sous les paupières.

Rien ne demeure.

Mais une autre lumière
de songe et de silence
bientôt baigne la main
où l’aube se rassemble.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :