Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘paysage’

Retouche à la bohème (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 21 novembre 2017




Illustration: Serge Boisse
    
retouche à la bohème

l’amour dans sa robe à trous
danse autour du temps
immobile sur son socle

au coin du bois touché par la lumière
un soleil d’enfant
roule sur le paysage oblique

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: Retouches
Editions: Gallimard

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lettres (Vincent Van Gogh)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2017



Lettre à son frère Théo

J’ai aperçu de magnifiques terrains
rouges plantés de vignes,
avec des fonds de montagnes du plus fin lilas.
Et les paysages dans la neige
avec les cimes blanches
contre un ciel aussi lumineux que la neige,
étaient bien comme les paysages d’hiver
qu’ont fait les Japonais.

Lettre à sa mère et Will

Quant à moi, je suis entièrement absorbé par cette étendue infinie,
vaste comme la mer, des champs de blé qui couvrent les collines,
par la beauté des jaunes, la beauté des verts tendres,
le bel indigo des terres sarclées et labourées,
avec cette marqueterie régulière du vert des plants de pommes de terre en fleur,
tout cela dans une belle lumière aux tons
bleus, blancs, rosés, violets.
Je suis tout à fait dans la disposition,
presque de trop grand calme,
dans la disposition qu’il faut pour peindre cela.

Lettre à Paul Gauguin

J’ai encore de là-bas un cyprès avec une étoile, un dernier essai
-un ciel de nuit avec une lune sans éclat,
à peine le croissant mince émergeant de l’ombre projetée opaque de la terre –
une étoile à éclat exagéré, si vous voulez,
éclat doux de rose et vert dans le ciel outremer où courent des nuages.
En bas une route bordée de hautes cannes jaunes,
derrière lesquelles les basses Alpines bleues,
une vieille auberge à fenêtres illuminées orangée,
et un très haut cyprès, tout droit, tout sombre.

(Vincent Van Gogh)

Illustration: Vincent Van Gogh

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

NOSTALGIE SANS NOM… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2017



NOSTALGIE SANS NOM…

Nostalgie sans nom du paysage,
Bruissement secret de chaque image
Qui dans le noir se lève et marche.

***

NOSTALGIA SEM NOME…

Nostalgia sem nome da paisagem,
Secreto murmurar de cada imagem,
Que na escuridão se ergue e caminha.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’inventai la danse (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2017



J’inventai la danse pour me déguiser
Ivre de solitude je voulus vivre.
Et je couvris de gestes la nudité de mon âme
Parce que je ressemblais aux paysages qui attendent
Et que pour me comprendre il n’y avait personne.

*

Inventei a dança para me disfarçar.
Ébria de solidão eu quis viver.
E cobri de gestos a nudez da minha alma
Porque eu era semelhante às paisagens esperando
E ninguém me podia entender.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Erica Hopper

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JARDIN VERT… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2017



rosiers-grimpants-1

JARDIN VERT…

Jardin vert où les palmiers
Ont l’air d’étrangers
De passage.

Les sonnailles du troupeau bercent
La quiétude du paysage
Étouffent
La rumeur qui dort en chaque image.

Quelqu’un dit :
« Ici, naguère, il y eut des rosiers » –
Alors les heures
S’éloignent étrangères,
Comme si le temps n’était fait que de retards.

***

JARDIM VERDE…

Jardim verde onde as palmearas
Têm um ar de estrangeiras
De passagem.

O chocalhar do gado embala
A quietude da paisagem
E cala
O rumor que dorme em cada imagem.

Alguém diz :
« Aqui antigamente houve roseiras » —
Então as horas
Afastam-se estrangeiras,
Como se o tempo fosse feíto de demoras.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

J’INVENTAI LA DANSE… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2017



J’INVENTAI LA DANSE…

J’inventai la danse pour me déguiser.
Ivre de solitude je voulus vivre.
Et je couvris de gestes la nudité de mon âme
Parce que je ressemblais aux paysages qui attendent
Et que pour me comprendre il n’y avait personne.

***

INVENTEZ A DANÇA…

Inventei a dança para me disfarçar.
Ébria de solidão eu quis viver.
E cobri de gestos a nudez da minha alma
Porque eu era semelhante as paisagens esperando
E ninguém me podia entender.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Illustration: Tomas Januska

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’AI VU (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2017



J’AI VU

J’ai vu des pays de pierres et de fleuves
Où des nuages sombres comme des araignées
Rongent le profil violet des montagnes
Parmi des crépuscules roses et froids.

Mouvante je suis passée à travers les images
Excessives de terres et de ciels
Plongeant dans le corps de ce dieu
Qui s’offre, tel un baiser, dans les paysages.

***

VI

Vi países de pedras e de rios
Onde nuvens escuras como aranhas
Roem o perfil roxo das montanhas
Entre poentes cor-de-rosa e frios.

Transbordante passei entre as imagen
Excessivas das terras e dos céus
Mergulhando no corpo desse deus
Que se oferece, como um beijo, nas paisagens.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

S’unir à la sphère bleue (Margarita Guarderas de Jijon)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2017



ouvrir la paroi, le battement constant,
lorsque l’orage plane en haut avec la lumière,
rythmer sa voix comme le paysage qui s’étale,
s’unir à la sphère bleue qui le transmue.

(Margarita Guarderas de Jijon)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

De grandes mains sabrent mes lignes (Jacques Dupin)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2017



De grandes mains sabrent mes lignes
un paysage est détruit
et les éclats se dispersent

(Jacques Dupin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Voyage avec Monsieur Monsieur (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017




    
Voyage avec Monsieur Monsieur

Avec Monsieur Monsieur
je m’en vais en voyage.
Bien qu’ils n’existent pas
je porte leurs bagages.
Je suis seul ils sont deux.

Lorsque le train démarre
je vois sur leur visage
la satisfaction
de rester immobiles
quand tout fuit autour d’eux.

Comme ils sont face à face
chacun a ses raisons.
L’un dit : les choses viennent
et l’autre : elles s’en vont.

Quand le train les dépasse
est-ce que les maisons
subsistent ou s’effacent?
moi je dis qu’après nous
ne reste rien du tout.

— Voyez comme vous êtes!
lui répond le premier,
pour vous rien ne s’arrête
moi je vois l’horizon
de champs et de villages
longuement persister.
Nous sommes le passage
nous sommes la fumée…

C’est ainsi qu’ils devisent
et la discussion
devient si difficile
qu’ils perdent la raison.

Alors le train s’arrête
avec le paysage
alors tout se confond.

(Jean Tardieu)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :