Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pélérinage’

Tant de coeurs ensevelis (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018




Tant de coeurs ensevelis
M’instruisent quand je parle
De ce long pèlerinage
Que l’âme doit cheminer,
Les pieds sanglants,
Elle qui follement perdit celui
Qu’avec sagesse amère elle doit alors chercher.

***

How many buried hearts
Instruct me when I speak
Of that long pilgrimage
The soul must walk
On bleeding feet
Who has in folly lost
One whom in bitter after-wisdom she must seek.

(Kathleen Raine)

Illustration: Brandon Olterman

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans gourde ni bâton (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2018




    
Sans gourde ni bâton
sans prêche ni cantique
nous demeurons pèlerins

Sans autel au bout de la route
sans luminaire liturgique
des clartés en nous cheminent
qui nous font acheminer
vers nos secrètes dévotions

N’est pas de nous l’itinéraire
le noir nous l’a donné
nous marchons sans nommer
ces gouttes de lumière
qui perlent
sur les parois de l’angoisse
pour nous mener en pèlerinage
aux lieux saints
de nous-mêmes

En nous
prend racine une pensée
que nous n’avons pas semée
Nous la voyons grandir
malgré nous
Qui donc l’a jetée
clandestine
en l’un de nos sillons
pour qu’elle se nourrisse
de nous?

Et qui la déracinera
puisqu’elle s’est faite
par nous?
Un jour elle jaillira
nous
serons ce qu’elle sera

(Robert Mallet)

 

Recueil: Presqu’îles presqu’amours
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis allé en pèlerinage (Chanson populaire Tibétaine)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2018



Je suis allé en pèlerinage
dans le jardin Karkar Lingka,
des jours, des jours de marche,
je suis allé au sud
où poussent les bambous,
jusqu’à une forêt je suis allé :
il n’y avait pas qu’un arbre –
mais plusieurs, ni deux ni trois – mais plusieurs,
il n’y avait pas qu’une branche –
mais plusieurs, ni deux ni trois – mais plusieurs,

il n’y avait qu’une feuille !

(Chanson populaire Tibétaine)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

PÈLERINAGE (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2018




PÈLERINAGE

J’ai appelé, appelé comme l’heureuse naufragée
appelle les vagues tortionnaires
qui connaissent le nom véritable
de la mort.

J’ai appelé le vent,
je lui ai confié mon désir d’être.

Mais un oiseau mort
vole vers le désespoir
au milieu de la musique
lorsque sorcières et fleurs
coupent la main de la brume.
Un oiseau mort appelé bleu.

Ce n’est pas la solitude avec des ailes
mais le silence de la prisonnière,
mais le mutisme des oiseaux et du vent,
mais le monde fâché de mon rire
ou les gardiens de l’enfer
qui déchirent mes lettres.

J’ai appelé, j’ai appelé.
J’ai appelé vers jamais.

(Alejandra Pizarnik)

Illustration: René Magritte

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VIATIQUE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 8 février 2018



 

VIATIQUE

Tu ne condamneras pas les pierres,
ne te regarderas pas toi-même
au-delà des pierres, et tu diras
que tu ne les désirais pas
avant que ton visage
ne se soit changé en pierre.
Devant toi,
et derrière toi, dans l’obscurité
qui grandit avec le jour, tu auras
presque respiré. Et tes yeux,
comme si ta vie n’était rien de plus
qu’un amer pèlerinage
vers cette contrée du manque, s’ouvriront
sur les murs
qui t’enferment dans ta voix,
ton autre voix, te guidant
vers les lointains de l’amour,
où tu gis, plus près
de la seconde
et plus vive terreur
de vivre dans ta mort, et de dire
la pierre
que tu deviendras.

(Paul Auster)

Illustration: Alberto Galvez

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand tu cherches Dieu (Yunus Emre)

Posted by arbrealettres sur 29 décembre 2017




    
Quand tu cherches Dieu,
cherche-le dans ton coeur.

Il n’est pas à Jérusalem,
ni à la Mecque ,
ni dans le hajj (pèlerinage).

(Yunus Emre)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | 3 Comments »

Ensemble (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2017



Ensemble

Je chemine vers les fonds de toi
Où le regard est en repos
Où l’ombre se replie
Où les murs se descellent

Quand j’ai appris
Que ton geste et ton mot
N’étaient que tes saisons
J’ai pris sur moi ce pèlerinage
Pour te franchir porte à porte
Ô toi qui me conteras notre histoire.

(Andrée Chedid)


Illustration: Mustapha Merchaoui

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE RAT ET L’ELÉPHANT (Jean de la Fontaine)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2017



 

LE RAT ET L’ELÉPHANT

Se croire un personnage est fort commun en France.
On y fait l’homme d’importance,
Et l’on n’est souvent qu’un bourgeois :
C’est proprement le mal François.
La sotte vanité nous est particulière.
Les Espagnols sont vains, mais d’une autre manière.
Leur orgueil me semble en un mot
Beaucoup plus fou, mais pas si sot.
Donnons quelque image du nôtre
Qui sans doute en vaut bien un autre.

Un Rat des plus petits voyait un Eléphant
Des plus gros, et raillait le marcher un peu lent
De la bête de haut parage,
Qui marchait à gros équipage.
Sur l’animal à triple étage
Une Sultane de renom,
Son Chien, son Chat et sa Guenon,
Son Perroquet, sa vieille, et toute sa maison,
S’en allait en pèlerinage.
Le Rat s’étonnait que les gens
Fussent touchés de voir cette pesante masse :
Comme si d’occuper ou plus ou moins de place
Nous rendait, disait-il, plus ou moins importants.
Mais qu’admirez-vous tant en lui vous autres hommes ?
Serait-ce ce grand corps qui fait peur aux enfants ?
Nous ne nous prisons pas, tout petits que nous sommes,
D’un grain moins que les Eléphants.
Il en aurait dit davantage ;
Mais le Chat sortant de sa cage,
Lui fit voir en moins d’un instant
Qu’un Rat n’est pas un Eléphant.

(Jean de la Fontaine)

Illustration: Marc Chagall

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pèlerinage (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2017



Illustration: Egon Schiele
    
Pèlerinage

Il me semble n’avoir plus de sexe ni d’âge,
Tant les chagrins me sont brusquement survenus.
Les Temps se sont tissés… Et me voici pieds nus,
Achevant le terrible et long pèlerinage…

Je sais que l’aube d’or ne sait que décevoir,
Que la jeunesse a tort de suivre les chimères,
Que les yeux ont trompé… Mes lèvres sont amères…
Ah ! que la route est longue et que lointain le soir !

Et la procession lente et triste défile
De ces implorateurs que lasse le chemin.
Parfois on me relève, une me tend la main,
Et tous nous implorons le Divin Soir tranquille !

(Renée Vivien)

 

Recueil: Dans un coin de violettes
Editions: E. SANSOT & Cie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Pèlerinage de Vie Humaine (Guillaume de Digulleville) Enluminures du 14 ème siècle

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2017


Poésie des Enluminures

Le Pèlerinage de la vie humaine / Guillaume de Digulleville
L’œuvre, de 13 540 vers, décrit comment, après la lecture du Roman de la Rose,

Guillaume, dans une vision, fait un pèlerinage spirituel vers Jérusalem.

C’est d’ailleurs un anti – Roman de la Rose, qu’il appelait le roman de la Luxure.

L’histoire de l’œuvre est curieuse : il dut l’écrire deux fois, l’original ayant été volé.

Mais c’est la première rédaction, de 1330-31, reniée pour son imperfection,

et non la seconde, de 1335, qui s’est largement diffusée

« Lecteur, fais attention,

toi qui lis ce livre.

A la fin de l’ouvrage,

tu ne seras plus le même. »

 

 

Songe de Guillaume de Digulleville : la Jérusalem céleste

Songe de Guillaume de Digulleville : la Jérusalem céleste

Le Pèlerin et Grâce de Dieu

Grâce de Dieu montrant sa maison au pèlerin

Baptême du pèlerin

Moïse remettant un pot d’onguents à son official

Mariage

Raison prêchant

Grâce de Dieu présentant le pèlerin à Moïse

Raison prêchant

Raison prêchant

Grâce de Dieu et le pèlerin dînant avec Moïse

Raison et le pèlerin

Nature et Grâce de Dieu

Nature et Grâce de Dieu

Charité et Pénitence devant le pèlerin et des clercs

Charité et Pénitence devant le pèlerin et des clercs

Moïse donnant la communion devant Grâce de Dieu et le pèlerin

Grâce de Dieu sortant d’un coffre un bourdon et une besace

Grâce de Dieu remettant au pèlerin le bourdon

Grâce de Dieu montrant au pèlerin ses armes

Grâce de Dieu montrant au pèlerin ses armes

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Grâce de Dieu armant le pèlerin

Pèlerin ôtant ses armes devant Grâce de Dieu

Pèlerin désarmé

Le Pèlerin et Grâce de Dieu

Guillaume de Digulleville écrivant

Guillaume de Digulleville écrivant

Guillaume de Digulleville écrivant

Le Pèlerin et Rude Entendement

Le Pèlerin et Rude Entendement

Le Pèlerin, Raison et Rude Entendement

Le Pèlerin et Rude Entendement

Le Pèlerin et Rude Entendement

Le Pèlerin, Raison et Mémoire

Le Pèlerin et Raison

Le Pèlerin rencontrant Oisiveté

Le Pèlerin rencontrant Oisiveté

Paresse entravant le cheminement du pèlerin

Paresse frappant le pèlerin

Paresse frappant le pèlerin

Le Pèlerin rencontrant Flatterie et Orgueil

Paresse entravant le cheminement du pèlerin

Le Pèlerin rencontrant Flatterie et Orgueil

Le Pèlerin, Flatterie, Envie, Trahison et Détraction

Le Pèlerin, Orgueil et Colère

Le Pèlerin, Paresse et Mémoire

Le Pèlerin et Convoitise

Le Pèlerin et Convoitise

Le Pèlerin, Gloutonnerie et Luxure

Luxure et Gloutonnerie frappant le pèlerin

Grâce de Dieu rendant au pèlerin son bourdon

Le Pèlerin priant la Vierge à l’Enfant

Grâce de Dieu montrant au pèlerin l’oeil qui pleure

Grâce de Dieu montrant au pèlerin l’oeil qui pleure

Grâce de Dieu montrant au pèlerin l’oeil qui pleure

Le Pèlerin devant la mer du péché

Le Pèlerin devant la mer du péché

Le Pèlerin et le diable qui pêche dans la mer

Le Pèlerin et Hérésie

Le Pèlerin et Grâce de Dieu

Le Pèlerin et Jeunesse

Le Pèlerin et Jeunesse

Le Pèlerin et Jeunesse

Grâce de Dieu montrant au pèlerin une nef, la Religion

Le Pèlerin et Charité sur la nef de Religion

Le Pèlerin sur la nef de Religion

Le Pèlerin sur la nef de Religion

Le Pèlerin sur la nef de Religion

Le Pèlerin et Charité sur la nef de Religion

Trois morts servant trois vivants à table

Pèlerin lié par Obéissance

Le Pèlerin rencontrant Vieillesse et Maladie

La Mort apparaissant au pèlerin

Le Pèlerin alité

Le Pèlerin alité

Pèlerin alité

Pèlerin alité

Pèlerin alité

Licorne ; Ours

L’Ame du pèlerin et Reproche

L’Ame du pèlerin et Reproche face à saint Michel

L’Ame du pèlerin et Reproche face à saint Michel

Pèlerin alité et Justice

Ames damnées emmenées par des diables

L’Ame du pèlerin et son ange gardien cheminant vers le Purgatoire

L’Ame du pèlerin et son ange gardien dans les flammes du Purgatoire

Anges gardiens implorant Prière pour les âmes au Purgatoire

Ame du pèlerin et son ange gardien dans les flammes du Purgatoire

En Enfer, l’âme du pèlerin devant le supplice des hypocrites

En Enfer, l’âme du pèlerin devant le supplice des querelleurs

En Enfer, l’âme du pèlerin devant le supplice des luxurieux

En Enfer, l’âme du pèlerin devant le supplice des luxurieux

L’Ame du pèlerin et son ange gardien quittant l’Enfer


Le Pèlerinage de la vie humaine / Guillaume de Digulleville

Autre version


Deux femmes refont un lit

Le moine Guillaume repose dans un lit

Ange gardien de la forteresse

Equerre d’Or

 

Grâce de Dieu: « ce bourdon est ton épée spirituelle »

Mémoire porte les souvenirs

Le Pèlerin dans sa robe éclatante lit au vieillard:
« Ecoute le message d’amour, en oubliant ton coeur,
tu es devenu vieux et froid comme le glaçon »

Conscience parle au Pèlerin:
« Sors de l’écorce inerte. Qui t’empêche de voler au-dessus de toi?
Regarde-toi tel que tu es »

 

Le paysan rempaille une natte

« Ange, je suis si mal.

J’ai perdu le bourdon,

je ne suis plus rien. »

Grâce de Dieu descendit plus près de lui avec,

dans sa main minuscule, l’immense bâton doré.

L’homme à terre sourit à sa vue, mais l’ange ajoute:

« J’ai eu toutes les peines du monde

à traverser tes ombres pour venir à toi.

Mon apparence est accordée à la place que tu me donnes.

C’est ta liberté que je sois ou non petite à tes côtés.

Ton coeur s’est refroidi.

Prie pour le réchauffer. »

 

Regarde! L’oeil du sommet. Il verse des larmes sur ta peine.
Je les garde pour ton bain.

Grande mer arrêtant le Pèlerin. Des personnages sont en train de se noyer . Deux anges viennent à leur secours.

« Qui t’empêche de voler au-dessus de la mer? » demande Jeunesse.
Mes ailes me portent vers le ciel.
Grâce à elles, je te mènerai à celle qui te délivrera de toute pesanteur. Monte sur mes épaules et je te porterai à travers les airs »

A mesure qu’elle s’approchait de lui, Mort devenait plus belle.
Il contemplait maintenant les traits si doux de son visage.
Et voyant son sourire radieux, il espérait que la dame se penche un peu plus vers lui.
Il la voulait toute proche, il la désirait. Alors, dans un sourire,
Mort laissa courir sa faux et sépara son âme de son corps.

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 9 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :