Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pendu’

Retouche à la bise (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2017



retouche à la bise

devant les peupliers séminaristes
en ligne sur la rive
l’Oise allongée se mêle au soleil vert
que cingle une aile d’ange curieux

devant ma cheminée j’écoute
le feu raconte sa jeunesse
il a la langue bien pendue

(Daniel Boulanger)

 Illustration: Claude Monet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dès l’aube la pluie (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2017



 

Dès l’aube la pluie sa lenteur
ronronnante sur les toits
qui gardent encore un peu de lune

Les notes graves d’une gouttière
Le ciel bas pendu aux grilles

Obstinée et secrète
la gourmandise des herbes

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JEUX (Hector de Saint-Denys Garneau)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017




JEUX

Qu’est-ce que je machine à ce fil pendu
A ce fil une étoile à la lumière
Vais-je mourir là pendu
Ou mourir un noyé fatigué de l’épave

Glissement dans la mer qui vous enveloppe
Une véritable soeur enveloppante

Et qui transpose la lumière en descendant
La conserve à vos yeux pour les emplir

Souviens-toi de la mer qui t’a bercé
Vieux mort bercé au glissement de ce parcours
Accompagné de lumière verte
Qui troubla d’un remous l’ordonnance de ses réseaux
A travers les couches de l’onde innombrable
Et maintenant dans les fonds calmes caressé d’algues
Souviens-toi des vagues et leurs bercements
Vieux mort enfoui dans les silences sous-marins.

Je me sens balancer à la cime d’un arbre
Non ces voix de femmes vous n’entamerez pas
La pureté de mon chant
Et si vous m’êtes hier fraternelles
Cette chaleur étouffée où je m’endormirais
J’ai trouvé ce soir dans ce cimier
Parmi le froissement des feuilles comme une onde
Le refuge parmi l’air clair espéré
La vie dans le souvenir de la fraîcheur.

(Hector de Saint-Denys Garneau)

Illustration: Johnathan Harris

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chanson des arbres de la forêt noire (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2016



Dans la forêt noire
Où des pendus rient aux arbres,
Où des soldats montent la garde,
Un incendie éclate.
Mais qui alluma les torches?
Mais qui mit le feu aux arbres ?
Les soldats pris de panique,
– Il y en avait qui croyaient leur tâche aisée –
Appellent au secours de toute leur voix,
Cherchent à fuir leurs propres armes.
La forêt est maintenant rouge
Et les pendus rient toujours,
Mais ne brûlent pas.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Les citrons (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2016



Les citrons

Citrons regards, citrons visages,
Ils ont souffert, ils ont aimé,
Ils vivent dans le voisinage.
Citrons larynx, ils ont mimé

L’homme jusqu’à devenir hommes,
Citrons bourgeois portant habit,
Très solennels et qui se nomment
Maîtres citrons. Quel alibi,

Citrons vertèbres, quelle excuse ?
Objet notaire, objet tailleur,
Un fruit discute, un fruit s’amuse
A s’inventer un sort meilleur.

D’accord! nous prendrons votre place
Au citronnier; vous serez nous,
Et nous serons pendus. L’audace
Vous sourira, citrons genoux.

(Alain Bosquet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme le funambule (Ghérasim Luca)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2016



funambulejpg

Comme le funambule
pendu à son ombrelle

je m’accroche
à mon propre déséquilibre.

(Ghérasim Luca)

Découvert ici: https://litteratureportesouvertes.wordpress.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

L’impossible (Mahmoud Darwich)

Posted by arbrealettres sur 9 octobre 2016



L’impossible

Je meurs d’espoir
d’embrasement je meurs
Je meurs pendu
égorgé je meurs
mais je ne dis point:
Notre amour est fini et mort
Non
Notre amour est impérissable

(Mahmoud Darwich)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Diane Marineau

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Eloge du loin (Paul Celan)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2016



Eloge du loin

Dans la source de tes yeux
Vivent les filets des pêcheurs des mers devenues folles
Dans la source de tes yeux
la mer tient sa promesse
J’y précipite
cœur ayant vécu parmi les humains
les vêtements que j’ai portés
l’éclat d’un serment
Plus noir que dans le noir, je suis encore plus nu
Je suis toi, quand moi je suis moi
Dans la source de tes yeux
j’erre et je rêve de pillage
Dans la source de tes yeux
Un pendu étrangle la corde

(Paul Celan)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Même pas un corbeau pensif (Anne-Marie Derèse)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2016



Même pas un corbeau pensif,
un arbre pendu,
une légende traînée
par quatre chevaux,
un masque cachant un autre masque,
même pas une chapelle éventrée,
une étoile noyée,
un silence brûlé vif,
rien qu’un peu de poussière fade,
RIEN!
La prison la plus nue
dort dans le vide.

(Anne-Marie Derèse)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Gilbert Garcin

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ste-Dorothée (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2016



Jan van Eyck

Ste-Dorothée

Vous plaisez-vous dans ce triste palais
Maître
Comment pourrais-je m’ennuyer
D’être pendu le long d’un mur
Puisque j’ai mis toute ma joie
A devenir un beau tableau

(Pierre Albert-Birot)

 

Illustration: Jan van Eyck

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :