Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘péniblement’

Le fermier (Yen Jen-Yu)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



Le fermier

Le buffle maigre, épuisé, se traîne de plus en plus péniblement.
Les gens du monde, ignorant les misères du fermier,
Diront que les grains poussent tout seuls dans les champs.
Minuit, il réveille son fils pour labourer dès l’aube.

(Yen Jen-Yu)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une mouche (Ko Un)

Posted by arbrealettres sur 31 mai 2018



mouche 2 [800x600]

Une mouche avec une aile perdue
péniblement rampe

un jour encore s’en va

(Ko Un)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

LE DÉPART D’UN AMI (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2018




    
LE DÉPART D’UN AMI
Li-Taï-Pé

Par la verte montagne, aux rudes chemins,
je vous reconduis jusqu’à l’enceinte du Nord.

L’eau écumante roule autour des murs, et se perd vers l’orient.
C’est à cet endroit que nous nous séparons…

Je m’en retourne, solitaire, et je marche péniblement.
Il me semble, maintenant, que j’ai plus de dix mille lis à parcourir.

Les nuages légers flânent, paresseusement, comme mes pensées.
Bientôt le soleil se couche,
et je sens plus vivement encore, la tristesse de la séparation.

Par-dessus les broussailles une dernière fois,
j’agite la main, au moment où vous allez disparaître.

D’un long hennissement, mon cheval cherche à rappeler le vôtre…
Mais c’est un chant d’oiseau qui lui répond !…

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CHORAL (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2018



 

CHORAL

Henni par le silex,
au train de rêve qui te faisait galoper
sur le champ
envahi de trèfle :

le peu de
terre qui remonte péniblement
vers nous brisé
par l’aigre stridence du fifre
qui te fouaille, des millions de fois,
dans ton ultime
parole hérétique.

Lentement,
tu enfonces ton doigt dans la plaie
d’où ma voix
s’échappe.

(Paul Auster)

Illustration: Alberto Pancorbo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où êtes-vous (Ali Hamouda)

Posted by arbrealettres sur 6 septembre 2016



Où êtes-vous
à l’instant où notre souffle s’exhale
sans vous rejoindre,
ô vous les disparus qui laissez votre chair
blottie contre notre âme,
votre chair délaissée péniblement un jour
où tous étaient en fête,
où l’arbre et le blé avaient retrouvé vie dans l’ait caressant
et les chants de l’oiseau et l’enfant
qui s’ouvrent au premier beau jour?
Où êtes-vous où êtes-vous?

Une image une larme une voix:
vous êtes-là, respirant en silence.

(Ali Hamouda)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le soleil est un vieil animal domestique (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



acacia

Le soleil est un vieil animal domestique
le matin il traîne ses membres engourdis
à travers la cour
et grimpe péniblement à l’acacia

il y est assis pendant des heures
et se chauffe
au plumage des oiseaux

(Anise Koltz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :