Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘péniche’

Que vous dit la marine française (Jean Claval)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2021



Quand je te vois égarée, comme en friche,
Mon coeur se déroute ainsi que péniche.

Si tu te sens molle, lourde, harassée,
Mon coeur prend le poids d’un vieux cuirassé.

Quand tu me tourmentes et récrimines,
Le vaisseau de mon coeur se voudrait brise-glace.

Quand tu éclates d’un rire serein,
Refait surface mon coeur sous-marin.

Si je te trouve alerte, gaie, coquette,
Mon coeur se mue en vive goélette.

Quand bientôt tes bras tendrement m’enserrent,
Mon coeur devient paquebot en croisière.

Lorsque enlacés nos corps ne font qu’un,
Nous voici hors-bord au coeur des embruns.

(Jean Claval)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’Allée des Cygnes (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2020




    
L’Allée des Cygnes

C’est une Allée des Cygnes
D’où les Cygnes sont absents
Semée d’autres oiseaux
Plantée dans la cité
Livrée à ses échos
Sillonnée de passants

Entre les bras de la Seine
Bercée par ses remous
Bordée d’arbres de péniches
Et de mouettes des vents
C’est une Allée des Cygnes
D’où les Cygnes sont absents

Passant plus que fugace
Je songe pas à pas
Au long de l’Allée des Cygnes
D’où les Cygnes sont absents

Au pont Mirabeau si proche
Qu’Apollinaire perpétua.

(Andrée Chedid)

 

Recueil: Rythmes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Enfance (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2020



Enfance

Je suis né près du pont de Saint Germain
Avec la Seine à portée de la main,
Le onze juin mille neuf cent trente trois.
La route n’était qu’un chemin étroit
Se glissant entre les maisons de pierre
Ou de bois et les bords de la rivière.
Je regardais naviguer les péniches
Dans la fumée des lourdauds remorqueurs.
Les chiens bâtards aboyaient dans leurs niches
Quand nous les excitions, voyous moqueurs.
Nous fumions des lianes et de l’armoise
En allant à l’école de Fin d’Oise
En galoches et en tabliers noirs.
Nous ne rentrions que fort tard le soir,
Car nous jouions au cerceau ou aux billes
Ou tendions des embuscades aux filles.

(Jean-Baptiste Besnard)

(CONFLANS 1952)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ma Seine (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2020



Ma Seine

Le matin le brouillard cache
La vague endormie
Qui se réveille avec
Un bâillement de bateau

Un courant furtif
Entoure d’un clapotis
La barque attachée à la berge
Et ma Seine m’entraîne
En rêve jusqu’à la mer

Elle ceinture une robe
Bariolée de champs vastes
Et de jardins petits
De villes et de villages

Elle étrangle
Des îlots de verdure
Glisse sous les ponts
Ses anneaux
Secoués de convulsions
Et avale la lente navigation
De lourdes péniches
Qu’elle digère mal.

(Jean-Baptiste Besnard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un jour comme ça (Claude de Burine)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2020



 

Un jour comme ça
Quand il y aura la grâce
On montera les dents du bonheur
La rivière saoulera d’histoires les poissons
Le canal gardera sa vieille péniche
Femme des combats

Te dire ce qu’ils se raconteront
Je ne sais pas
Mais la vie sera là, toujours
A prendre, à serrer, à mordre.

Il y a dans le caillou, les ronces
Un coeur, un chemin, vers la mer
Qu’il faut trouver.

(Claude de Burine)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le Paris de Notre-Dame (Edmond Bacri),(Marius Herschkovitch)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2019



 

    

Dans le Paris de Notre-Dame
De Notre-Dame de Paris
Y a un clochard qu’en a plein le dos
De porter Notre-Dame sur son dos
Il se prend pour Quasimodo
Regarde en l’air, la vie qui grouille
Au lieu de faire des ronds dans l’eau
Tu peux pas vivre comme une grenouille
Moitié sur terre, moitié sur l’eau
Moi, je préfère rester là-haut

Dans le jardin de Notre-Dame
Où l’on se fait de bons amis
Y a qu’à se promener chaque matin
Un peu de maïs au creux des mains
Les pigeons, moi, je les aime bien
Les péniches
Se fichent
Des pigeons de la Cité
Goélettes
Mouettes
Elles n’ont que ça dans l’idée

Oui, mais autour de Notre-Dame
Y a des voyages à bon marché
Et ces petits coins où le bonheur
Empêche les maisons de pousser
On l’appelle « Marché aux fleurs »
Henri Quatre
Verdâtre
Aime sous son verre de gris
La vieille flèche
Qui lèche
Le plafond gris de Paris

Et toi, sous le pont de Notre-Dame
Regarde en l’air, tu comprendras
Que si tout le monde faisait comme toi
Dans ton pinard y’aurait de la pluie
Même les ponts, ça se construit
Car pour aller de Notre-Dame
De Notre-Dame jusqu’à Paris
Il a bien fallu se mettre au boulot
Et porter de pierres sur son dos
Pour passer par-dessus l’eau

Voilà pourquoi Paris s’enroule
S’enroule comme un escargot
Pourquoi la terre s’est mise en boule
Autour des cloches du parvis
De Notre-Dame de Paris

(Edmond Bacri),(Marius Herschkovitch)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ils étaient six dans la cave (René Druart)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2018



guerre [800x600]

Ils étaient six dans la cave.
On sait qu’ils y sont encore.
Mais où est la cave ?

***

Tronçonné par les obus,
Le blanc serpent de la route
Rampe sur une nouvelle piste.

***

Sur l’écoutille d’une péniche
Sombrée dans le petit port,
Un pinson chante.

***

Dans les arbres fracassés
Miracle!
Un alléluia d’oiseaux!

(René Druart)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poussière (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2018



 

la_danse_de_la_poussiere TOMAS JANUSKA

 

Poussière

Je suis la poussière
sur chacun des vieux livres
qu’ils ont emportés.

Je suis la poussière
dans les traits du soleil
que je ne vois plus.

Je suis la poussière
sur les bottes des anges
qui reviennent de loin.

Je suis la poussière…

Je suis la poussière
sur le pont des péniches
qui m’ennuient.

Je suis la poussière
sur le piano
qui se tait.

Je suis la poussière
dans cette urne scellée
qui ne te retient pas.

Je suis la poussière.
Poussières…

(Balbino)

Illustration: Tomas Januska

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A l’escale des mariniers (Petr Král)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2018




    
A l’escale des mariniers dans la ville, jadis,
l’étonnement mutuel de leur péniche et des quais.

(Petr Král)

 

Recueil: Cahiers de Paris
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Café de la marine (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 5 mai 2018



 

Café de la marine

Mon poids de peines
Sur ton chaland belle marinière
Il n’irait pas jusqu’à la mer

Si tu m’aperçois sur la rive
A tanguer comme une barque entre deux vins
Honore mon passage d’un sourire

Ou si tu veux tends tes bras blancs
Quand tu me verras m’en allant
Pâle avec mes lèvres d’eau

Comment fais-tu pour remonter ainsi
Le cours des fleuves
Moi qui vais toujours à la dérive

Et pourquoi faut-il que j’aie moi
Point matelot ni à voile ni à vapeur
Une péniche dans le coeur

Mon poids de peines sur ton chaland
Belle marinière
Il n’irait pas jusqu’à la mer

(Paul Louis Rossi)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :