Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pension’

Pension (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018


 


 

Bougie à L'Eglise

Pension

Une pension au bord des ramblas,
un mur de plus pour t’appuyer.
Ta jeunesse a fui les rues
les artères
catalanes.

Un cierge dans l’entrée
pour la vierge des cyclopes.
Vieille
étrange bâtisse
tu n’as vu que d’un oeil
l’insurrection
la phalange et…
les drapeaux noirs.

On entre dans les chambres par la rue
à travers un rideau
qui devine…
Le miroir contre le mur est indemne
c’est le sol qui croule
sous le poids des prunelles
pressées
d’être ailleurs.

(Balbino)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PENSION DE FAMILLE (Manuel Bandeira)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2018



PENSION DE FAMILLE
Petrópolis, 1925

Dans le jardin de la petite pension de famille,
Des chats se prélassent au soleil.
L’ivraie envahit les plates-bandes nivelées.
Le soleil brûle les jasmins fanés.
Les tournesols
jaunes!
résistent.

Et les dahlias, joufflus, plébéiens, dominicaux.

Un petit chat fait pipi.
Avec les gestes d’un garçon de Restaurant-Palace
Il recouvre soigneusement sa petite flaque d’urine.
Puis il s’en va élevant avec élégance sa patte droite :
— C’est la seule créature de qualité de la petite pension de famille.

(Manuel Bandeira)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SAINTE VERONIQUE (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2018



Illustration: El Greco
    
SAINTE VERONIQUE

Jésus Marie qu’est-ce qui m’arrive ?
Disait la femme plus morte que vive

La balayeuse de wagons
Dans un couloir du Paris-Lyon

Plus de vingt ans sur le métier
Mis et remis mon tablier

Pour découvrir chose pareille
A retourner tête et planète

C’est pas normal ça constitue
Un défaut d’organisation de plus

Cependant elle considère
Dans le petit matin sévère

Les journaux gras les coques d’oeuf
Sa modeste pension de veuve

Quoi ! Appeler gens et police
Et voir mon nom sur des registres

Mieux vaut cacher au fond du coeur
Le visage du Voyageur !

(René Guy Cadou)

 

Recueil: Poésie la vie entière
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La fille de l’auberge (Jean-François Dubois)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2017



La fille de l’auberge

Elle approchait du lit, soutenant
dans les deux coupes de ses mains
des seins très lourds

façon d’offrande aussi
la plupart du temps l’homme riait
grassement
avant de la culbuter à lui

on la disait facile
on ne voulait pas trop savoir
ce que devait coûter la pension pour l’enfant
maladif, dans un village de la côte
à cause du bon air

elle,
devait vivre ici, la fille de l’auberge
la bonne à se faire, dans ce pays de ciels bas corbeaux
de brûlis, d’hommes tronçonnés par la peine, de femmes
à force mauvaises

Mais quand elle se relevait au petit matin
secouant ses cheveux dans un geste d’élégance
innée, puis qu’elle se dirigeait
vers la cuvette, avec ses bas roulés sous les genoux
ses seins ballants
douloureux
l’homme parfois
était pris de tendresse
et il lui venait comme un tressaillement d’âme
la vision un instant entraperçue
d’une beauté les dépassant tous les deux –

(Jean-François Dubois)


Illustration: Edouard Manet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :