Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Pentti Holappa)’

Poème (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018



 

Heffernan interior3

Poème

Dans l’espace du cerveau, d’imaginaires roses livrent leur parfum,
des vols d’oiseaux, des vols d’étoiles, défient la tempête,
la pensée dessine le retour de l’instant unique.
Soudain, la peau et la toile de chair hurlent,
comme un nouveau-né, terrifié,
goulûment. Les tissus enflent pour devenir
l’humus de la mort, chair d’homme,
une vague opaque balaie les châteaux de sable
bâtis par les pensées.

Jamais le plus ardent des poèmes n’élucidera
l’aigre et furtive jouissance des sens.

(Pentti Holappa)

Découvert ici: Schabrieres

Illustration: Julie Heffernan

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le premier sens (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2018



Le premier sens

Tu es incroyablement proche encore un instant,
tu es une illusion, une voix, un parfum presque.
Il manque seulement le toucher, le plus primitif de tous les sens,
mais celui précisément dont usa Dieu pour façonner l’argile,
par qui le ver sait qu’il existe, celui qui porte la douleur
quand on torture ou quand on aime, par qui tu me manques
fuyant loin de mon être, la ligne tendre de ton aine,
et ta main rugueuse.

(Pentti Holappa)

Illustration: Christine Delfosse

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le parfum de ta peau (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017



Le parfum de ta peau

La feuille de papier blanc et le parfum de ta peau sont assez de matière pour un poème immortel.
La feuille de papier blanc, le parfum de ta peau sans crier gare se dissipent dans le ciel.

(Pentti Holappa)

Découvert ici chez Lecture/Ecriture

Illustration: Alain Bonnefoit

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La torche (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2017



La torche

La nuit vint, puis la neige aussi,
Sous la cape de neige une montagne.
A mille mètres de profondeur
sous la montagne il y a une torche,
qui brûle. Je la veux
en soleil pour ma nuit,
je veux l’impossible,
absolument.

(Pentti Holappa)

Découvert ici chez Lecture/Ecriture

Illustration: Aron Wiesenfeld

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne vois personne, à perte de vue (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2016



« Je ne vois personne, à perte de vue
Et déraisonnable je suis :
grand ouvert mon cœur est prêt
à suivre la première ombre qui passe »

(Pentti Holappa)

Illustration: Gilbert Garcin

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Jamais (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2016



Jamais, si la vie dépérit et avec elle toutes les choses,
je ne me dirai que demain il sera trop tard.

(Pentti Holappa)

Illustration: Siegfried Zademack

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’amour parle sous tant d’apparences (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



L’amour parle sous tant d’apparences.
Un train illuminé traverse la chair de la nuit sans bruit,
le ciel se voûte à l’invisible,
la terre gorgée d’eau halète sans relâche,
les étoiles frissonnent,
une ville flamboie au centre névralgique de l’âme.
Un cri solitaire est emprisonné derrière les dents.
Il descend la gorge en tourbillonnant puis il arrache les
cellules
dans sa bourrasque, jusqu’à l’explosion.
Ensuite, il pleut, dans l’espace planétaire,
la poussière, le silence.

(Pentti Holappa)

Illustration: Paul Delvaux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le parfum de ta peau (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Le parfum de ta peau

La feuille de papier blanc et le parfum de ta peau
sont assez de matière pour un poème immortel.
La feuille de papier blanc et le parfum de ta peau
sans crier gare se dissipent dans le ciel

(Pentti Holappa)

Illustration: Jean-Baptiste Valadié

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Parole de ruine (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2016



Parole de ruine

Je veux venir près de toi.
Je ne trouve vrais
ni la pierre, ni le monde ni les distances.
Le coup d’aile d’un oiseau dans le ciel de grand gel dure
aussi longtemps que la ville aux murs coulés de béton
Il m’a fallu me briser avant de perdre mes illusions
Aujourd’hui,
je suis certain que tes cellules m’entendent quand je parle
la langue aux mille sens des ruines
en moi-même, mais rien que pour toi en vérité.

(Pentti Holappa)

Découvert chez Lara ici

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Torche (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2016



La nuit vint, puis la neige aussi,
Sous la cape de neige une montagne.
A mille mètres de profondeur
sous la montagne il y a une torche,
qui brûle. Je la veux
en soleil pour ma nuit,
je veux l’impossible,
absolument

(Pentti Holappa)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :