Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘perdu’

Voix (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2018



Voix

…On a besoin d’un peu de vie de confusion de brouhaha
sinon dans le vide et le calme
dans la poussière des années

on pourrait entendre distinctement une voix très ancienne
dont on croyait avoir perdu le son
une voix égarée et pourtant restée là

prise dans l’absence et dans l’oubli
la voix de ce mort qu’on aima
parlant tout seul au bord du temps
au bord des larmes.

(Claude Roy)

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LA CLOCHE DE LA BASTIDE-CLAIRENCE (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 15 septembre 2018



 

La-Bastide-Clairence-et-Belloc-1 [1280x768]

LA CLOCHE DE LA BASTIDE-CLAIRENCE

Lorsque, dans un silence aussi grand que la mort,
Parmi ces monts perdus où sont de rares granges,
L’annonciation sonna, du vent du nord,
La cime de mon coeur se courba comme l’ange.

(Francis Jammes)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BARBERINE (Wolfgang Amadeus Mozart)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



    

BARBERINE

Je l’ai perdue, quel malheur !
Qui sait où elle est?
Je ne la trouve pas,
que je suis malheureuse !
Ma cousine ?
Mon patron,
que va-t-il dire ?

***

BARBARINA

L’ho perduta, me meschina!
Ah chi sa dove sarà?
Non la trovo. L’ho perduta.
Meschinella!
E mia cugina? E il padron,
cosa dirà?

Explications: http://ambitrad.hypotheses.org/223

(Wolfgang Amadeus Mozart)

Recueil: Les Noces de Figaro

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

JE REVIENDRAI (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 10 septembre 2018



JE REVIENDRAI

Un jour, voyageur — homme ou femme —,
plus tard, quand je ne vivrai plus,
cherche ici, cherche-moi
parmi la pierre et l’océan,
la tempétueuse clarté
de l’écume.
Cherche ici, cherche-moi
car je reviendrai ici sans rien dire,
sans voix, sans bouche, pur,
je reviendrai ici être le mouvement
de l’eau, de son
coeur sauvageon,
et je serai ici perdu et retrouvé :
ici peut-être je serai pierre et silence.

(Pablo Neruda)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Ce n’était plus le même qui revenait le soir (Pierre Morhange)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2018



Je croyais les avoir perdus,
Hagard, ne pouvant plus courir,
Entendant, dernière alarme,
La cloche de mon moi dans le manteau de ma poitrine.

Et soudain je les vis
Dans la paix et heureux,
Le soleil était une casserole de cuivre,
Les arbres des buffets
Et l’herbe un doux tapis
Où des brindilles
Finissaient un ménage familier.

Alors l’angoisse, grave draperie
Descendit au-dessous
De mon théâtre affreux.
Peut-être je disparus
Ce n’était plus le même
Qui revenait le soir
Avec eux
Et pour eux.

(Pierre Morhange)


Illustration: Caspar David Friedrich

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le regard des femmes (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 31 août 2018



 

Albert Lynch t4o1_500

Le regard des femmes ressemble à certains engrenages tranquilles.
On passe à côté tous les jours paisiblement et impunément.
On va, on vient, on rêve, on parle, on rit. Tout à coup on se sent happé.
L’engrenage vous tient, le regard vous a pris. Vous êtes perdu.
Vous y passerez tout entier.
Un enchaînement de forces mystérieuses s’empare de vous.
Vous aller tomber d’engrenage en engrenage, d’angoisse en angoisse, de torture en torture,
votre esprit, votre fortune, votre avenir, votre âme.

(Victor Hugo)

Illustration: Albert Lynch

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

CONSEILS (Antonio Machado)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2018



CONSEILS

I
Cet amour qui veut être
existera bientôt peut-être;
mais quand donc reviendra
ce qui vient de passer?

Aujourd’hui est très loin d’hier.
Hier signifie Plus Jamais.

II
Cette pièce au creux de la main
peut-être faut-il la garder;
la petite monnaie de l’âme
si on ne la donne, est perdue.

(Antonio Machado)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Douleur et douceur (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2018


Que de l’autre royaume nous revienne
Ce que nous croyions perdu. Que reviennent
Ceux qui en s’éloignant n’avaient rien dit;
Que leur cri muet soit notre pain quotidien.
Que revienne entière l’âpre déchirure:
Morsure et remords sont d’un seul tenant,

Douleur et douceur se tiennent l’une par l’autre.

(François Cheng)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JOUR ET NUIT… (Claude Michel Cluny)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2018



 

Don Hong-Oai dunes-hoops1

JOUR ET NUIT…

Jour et nuit le désert
l’ombre est faite de pierres

La vipère de sable
espère un oiseau crédule

Le crépuscule allume
le feu ras des collines

Le sol est fou de sel
et gémit sous les pas

Un seul soir a détruit
tous les lacs de l’été

et ce chemin perdu
dans l’attente de rien.

(Claude Michel Cluny)

Illustration: Don Hong-Oai

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

PASSAGES D’OISEAUX (Ernest Delève)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2018



 

Léopold Survage 6

PASSAGES D’OISEAUX

La nuit plus rien que la fascination immense
De tous les feux perdus mais toujours allumés
Ailleurs et maintenant ce sont comme des lampes
Ses larmes qu’il suspend sur ce qu’il a aimé
On lui prend le soleil qu’il avait amassé

Rien les cendres qui volent ce sont les abattis
Noircis du bel oiseau qui fut un incendie
Le phénix est éteint peut-être pour toujours
Il n’y a plus qu’oiseaux de nuit des oiseaux lourds

Je renaîtrai je renaîtrai l’amour me fera brûler
Rien ce bruit c’est la nuit battante sur la porte
Faisant jaillir le sang et la lumière folle
De la coquecigrue offerte à la huaille
Hibou livré aux clous pour être épouvantail

Je partirai je volerai avec mes ailes déchirées

Rien cette obscurité toutes couleurs perdues
L’oiseau de la couleur nécessaire à la vue
N’est plus beau tout oiseau disparaît avec lui
Invisibles oiseaux sans pouvoirs dans la nuit

Tu me verras tu me verras bientôt l’amour me parera

(Ernest Delève)

Illustration: Léopold Survage

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :