Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘perfection’

Colibri (Pierre Garnier)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2018



Illustration
    
colibri
ailes si rapides
qu’on ne voit que leur lumière.

même vol que l’abeille.

il avance il recule.
parfois sommet des Andes :
un point.

si rapide qu’il semble, en vol,
se séparer de lui-même.

derrière le colibri l’air
agite de petits personnages de vent —
plus loin la tempête
forme une montagne.

immobile.
Mais le violon, lui non plus, n’a pas bougé
depuis trois siècles.

ce coeur
battant vite
dans l’air.

au coeur du monde
sans poids.

loin
sort de son vol.
sort de lui-même.
fleurit.

sort de sa lumière.

danse à la perfection.
dans la grâce.

(Pierre Garnier)

 

Recueil: Ornithopoésie
Traduction:
Editions: Des Vanneaux
Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BRÈCHE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2018



 

BRÈCHE

La pulsation d’une pierre
dans l’air blanc que je respirerai,

une pierre,
lancée par-delà la respiration,
comme ce pouvoir d’en finir avec
les pierres.

La perfection
et l’accélération du manque, ranimée
par la soif de sang
que tu étanches dans la pitié. L’inhumain
air blanc.

Partout où
je me dénie
le monde s’ouvre,

s’ouvre
et te fait place
pour que tu vives.

(Paul Auster)

Illustration: Andrej Gorenkov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PAR DES BARREAUX NOUVEAU-NÉS (Jacques Dupin)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2018



Illustration: Edward Hopper
    
PAR DES BARREAUX NOUVEAU-NÉS

Une femme en amour devant une fenêtre vide. Des
yeux bleu ardent, bleu lanière. Un corps arqué sur le
désespoir de son nom. Dehors le grand tumulte harassé
des étoiles contre le ciel semble ne plus s’ouvrir, ne plus
suspendre l’issue de leur perfection qu’à cette véhé-
mence brouillée de larmes puériles, qu’à ce gémisse
ment, qu’à ce silence.

(Jacques Dupin)

 

Recueil: Le corps clairvoyant
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vie est mystère (Rubén Darío)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2018




    
La vie est mystère ; la lumière éblouit
et la vérité inaccessible étonne ;
la perfection sévère jamais ne se donne,
et l’Idéal secret se repose dans la nuit.

De là vient qu’être sincère, c’est être puissant.
C’est parce qu’elle est nue que scintille l’étoile ;
tandis que l’eau de la fontaine, en jaillissant,
en exprime l’âme de sa voix de cristal.

(Rubén Darío)

 

Recueil: Chants de vie et d’espérance
Traduction: Lionel Igersheim
Editions: Sillage

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Perfection (Eve Saint-Prix)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018



 

Perfection

Chacun est une perfection, une aventure,
Une histoire inventée, parfois une imposture
Nous suivons une piste tracée rien que pour nous
Faisant fi des dangers, mais parfois à genoux

Il nous faut bien admettre qu’une force plus grande
Peut nous faire échouer. Alors on se demande
Aurais-je la force, pourrais-je encore construire
Ma vie, mon âme, mon coeur, il faut tout rebâtir

Chaque vie est unique, un sombre et long chemin
Le seul qui le connaisse est celui qui s’y tient
Mais parfois, oh miracle, on en peut partager

Quelques heures, quelques jours, parfois quelques années
C’est un bienfait immense, une douce harmonie
Deux sur un seul chemin, deux pour une seule vie

(Eve Saint-Prix)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amoureuse en secret (René Char)

Posted by arbrealettres sur 29 décembre 2017



L’amoureuse en secret

Elle a mis le couvert et mené à la perfection
ce à quoi son amour assis en face d’elle parlera bas tout à l’heure,
en la dévisageant.
Cette nourriture semblable à l’anche d’un hautbois.
Sous la table, ses chevilles nues
caressent à présent la chaleur du bien-aimé,
tandis que des voix qu’elle n’entend pas,
la complimentent.
Le rayon de la lampe emmêle,
tisse sa distraction sensuelle.
Un lit, très loin, sait-elle, patiente et tremble
dans l’exil des draps odorants,
comme un lac de montagne
qui ne sera jamais abandonné.

(René Char)

Illustration: Hélène Mahevo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est mettre à vif son âme (René Char)

Posted by arbrealettres sur 29 décembre 2017




    
C’est mettre à vif son âme
que de rebrousser chemin
dans son intimité avec un être,

en même temps
qu’on assume sa perfection.
Ligoté, involontaire,

j’éprouve cette fatalité
et demande pardon à cet être.

(René Char)

 

Recueil: Feuillets d’Hypnos
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poème (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2017



Illustration: Gustave Moreau
    
Un poème sommeille en moi
Qui exprimera mon âme entière.
Je le sens aussi vague que le son et le vent
Non modelé dans sa forme accomplie.

Il n’a ni stance, ni vers, ni mot.
Il n’est même pas tel que je le rêve.
Rien qu’un sentiment confus de lui,
Rien qu’une brume heureuse entourant la pensée.

Jour et nuit dans mon mystère intime
Je le rêve, je le lis, je l’épelle,
Et sa vague perfection toujours
Gravite en moi à la frange des mots.

Jamais, je le sais, il ne sera écrit.
Je sais et j’ignore à la fois ce qu’il est.
Mais je jouis de le rêver,
Car le bonheur, même faux, reste le bonheur.

***

The poem

There sleeps a poem in my mind
That shall my entire soul express.
I feel it vague as sound and wind
Yet sculptured in full definiteness.

It has no stanza, verse or word.
Ev’n as l dream it, it is not.
‘Tis a mere feeling of it, blurred,
And but a happy mist round thought.

Day and night in my mystery
I dream and read and spell it over,
And ever round words’ brink in me
Its vague completeness seems to hover.

I know it never shall be writ.
I know I know not what it is.
But I am happy dreaming it,
And false bliss, although false, is bliss.

(Fernando Pessoa)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Recueil: Poèmes anglais
Traduction: Georges Thinès
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La descente est appel comme la montée fut appel (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2017



La descente est appel
comme la montée fut appel
Avec le soir, l’amour s’éveille
quoique ses ombres
s’animent pour cela
que le soleil brille –
s’assoupissent soudain et se détachent
du désir.
Un amour sans ombre vibre soudain
commence à s’éveiller
comme la nuit
avance.
La descente
faite de désespoirs
et privée de perfection
accomplit un nouvel éveil :
qui est un retournement
du désespoir.

(William Carlos Williams)

Illustration: Stéphane Texereau

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La pomme (François Caradec)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017




    
La pomme

La sagesse de l’archer
la perfection de son arc
la posture du tireur
la force de son bras
la position de ses doigts
la vibration de la corde
le sifflement de la flèche
le tir impeccable

l’adresse de la cible.

(François Caradec)

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :