Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘permis’

Les yeux (Marc Alyn)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2019



les yeux seuls creux permis
absorbent l’excès d’incandescence

(Marc Alyn)


Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

A MES AMIS (Evariste Parny)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2019



 

William Bouguereau La Jeunesse de Bacchus 1884 (Détail)-

A MES AMIS

Rions, chantons, ô mes amis,
Occupons-nous à ne rien faire,
Laissons murmurer le vulgaire,
Le plaisir est toujours permis.
Que notre existence légère
S’évanouisse dans les jeux.
Vivons pour nous, soyons heureux,
N’importe de quelle manière.
Un jour il faudra nous courber
Sous la main du temps qui nous presse ;
Mais jouissons dans la jeunesse,
Et dérobons à la vieillesse
Tout ce qu’on peut lui dérober.

(Evariste Parny)

Illustration: William Bouguereau

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joli compagnon (Claude Esteban)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2018



 

Domingo Moreno Otero el-beso

Joli compagnon,
le gouffre est profond,
la route incertaine

si tu voulais bien
on pourrait demain
s’arrêter quand même

respirer un peu,
oublier les dieux,
c’est permis, je pense

mais tu continues
avec ta peau nue
et ta faute immense.

(Claude Esteban)

Illustration: Domingo Moreno Otero

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au sol (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2018



Illustration: Philippe Zacharie
    
Au sol

Silencieuse et aimante
Et les arbres de la voûte légère t’éclairaient
Et les forêts brillaient dans un repli d’oiseaux
Veillaient le passage clair-obscur de ton nom

Je songe à toi comme un soleil des eaux
Émue du nuage dans ces oiseaux de l’ombre

Tu descends parmi les clairières odorantes
C’est aussi un chemin
Où grandissent les pas où la lumière est comble

Jusqu’aux terres permises tu descends maintenant
Je te maintiens malgré
Tes caresses de mort
Malgré tes mains subissant le supplice

Je te garde comme l’être loin qui s’est perdu
En mon sein je te garde, tu es nue et personne

Et je t’éclaire obscure comme un sol pénétrant.

Je t’appellerai d’un langage plus léger
Je te prendrai par la main de personne
Nous aurons la peau lavée, les yeux noyés
Tu cesseras de retenir tes mains contre les grilles
Nous grandirions sans retour

Je toucherai ta peau comme pour revivre
Tremblant du bruit de ton sourire
De ton prénom de neige à la mesure des yeux
De l’âpreté de tes mains

Orée grise d’oiseaux, nous grandirions
Près des fleurs qu’on sèche dans les vases
Près des vitres embaumées de la lumière
Un doigt déchire enfin la vitre

Le jour au nord est mûr
Sans un vent.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que devient la boîte noire (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 10 mars 2018




    
Que devient la boîte noire
De la lumière
Où s’enregistre son histoire ?

Et si la lumière
Récusait
La borne mise à sa vélocité ?

Formule 1 la lumière
Sans pilote
Grille son propre circuit.

Si la lumière sanctionnée
Pour excès de vitesse
Devait rendre son permis ?

Parcourir par seconde
Trois cent mille kilomètres
C’est écluser combien de mondes ?

La lumière les pieds dans l’eau
Lave au savon son halo
Avant de partir au galop.

(Charles Dobzynski)

 

Recueil: Journal de la lumière & Journal de l’ombre
Traduction:
Editions: Le Castor astral

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avril sourit (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 10 mars 2018



Avril sourit

Avril sourit, déjà plus douces me retiennent
Les rudes mailles du destin,
Et de riants pensers à présent me reviennent
Comme les feuilles au jardin.

Eh quoi ! Ce peu de miel dans la dernière goutte
Me serait-il enfin permis,
O sombre vie ? Hélas ! Si c’est la peine toute,
Sommes-nous pas de vieux amis ?

(Jean Moréas)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Anagramme (Pierre Coran)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2018




    
Anagramme

Par le jeu des anagrammes,
Sans une lettre de trop,
Tu découvres le sésame
Des mots qui font d’autres mots.

Me croiras-tu si je m’écrie
Que toute neige a du génie ?

Vas-tu prétendre que je triche
Si je change ton chien en niche ?

Me traiteras-tu de vantard
Si une harpe devient un phare ?

Tout est permis en poésie.
Grâce aux mots , l’image est magie.

(Pierre Coran)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Pompiste voire mieux (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2017


 


Edward Hopper GAS

 

Pompiste voire mieux

Je voulais être pompiste
au milieu
du Texas
sur la route…
laquelle ?
Je ne connais pas le Texas.

Je voulais être danseuse
au Crazy Horse
et faire
le grand écart
mais j’ai une hanche
en plastique.

Je voulais être pilote
d’hélicoptère
comme
Stringfellow Hawke
mais
j’ai raté trois fois mon code
et deux fois
le permis.

Je voulais être chirurgien-
dentiste
mais j’ai trop peur
d’avoir du sang
allemand
et d’aimer ça.

Je voulais présenter le 20 heures
mais à 20 heures
Putain je mange !

Je voulais finir seul
et maudit
mais tu es là
contre moi
à me dire :
«Respire
tout va bien.»
Et c’est vrai.
Tout va bien… tu es là.

(Balbino)

Illustration: Edward Hopper

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est celui de nous qui a quitté le masque (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2016



Il est celui de nous
Qui a quitté le masque,

Au moins pendant le temps
Qu’il s’immole à son rire.

Ce temps passé,
Il ne sait plus quoi faire
De son visage, descendu
Trop bas pour lui.

Comme puni
D’avoir permis à tous

De se complaire
A leur sérieux.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Excusez-moi (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2016



Excusez-moi, s’il vous plaît,
C’est permis,

Au moins,
De s’excuser?

Je n’en voulais
Qu’à la lumière
Un peu trop belle.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :